CAROLINE DU SUD

15/04 au 22/04/2014

Sur les conseils de David nous prenons un ferry

DSCN1725 DSCN1734

 pour l’île d’Ocracoke. Durant les 2h1/4 de traversée de nombreux oiseaux suivent le sillage. Les classiques mouettes et goélands sont accompagnés de pélicans

IMG_7236 IMG_7240

Nous débarquons à Ocracoke, un village de pêcheurs pour vacances familiales.DSCN1736

 Au sortir du village, une magnifique plage s’étend sur 25 km, une dune la séparant d’un espace sauvage et préservé.

Le lendemain, le temps s’est à nouveau gâté, un vent fort et froid nous décide à repartir de cet île sans avoir pu profiter de l’océan.

IMG_7247 Ocraco DSCN1738

 La première ville de Caroline du Sud que nous traversons est Myrtle Beach. C’est une station balnéaire style Cap d’Agde à la manière américaine c’est à dire à la puissance 10: attractions foraines, golfs, boutiques, salles de jeux…BOF…Néanmoins, la plage de sable fin est très belle, s’étendant la aussi sur des kilomètres.

DSCN1741 DSCN1742

Le soir nous avons trouvé un camping gratuit en pleine nature.

IMG_7248 DSCN1745

Nous avons apprécié ce moment de solitude après le tourbillon de Myrtle Beach.

Nous arrivons à Charleston par un grand pont suspendu. Le temps toujours maussade cache les piliers dans la brume.

DSCN1747 IMG_7253

Après s’être renseigné au Visitor Center(office de tourisme) nous arpentons les rues du centre historique de la ville et tombons sous le charme des maisons style colonial.

DSCN1754 DSCN1760 DSCN1762

La visite du musée de l’esclavage nous apprend que ces bâtiments servaient de marché aux esclaves de 1856 à 1863. Ils y étaient détenus mais bien soignés et nourris pour augmenter leur prix. Des trafiquants d’esclaves Européens et Américains ont capturé ou acheté plus de 12 millions d’hommes de femmes et d’enfants africains dont 40°/° sont arrivés par le port de Charleston.

DSCN1757

A notre départ de Charleston, alors que nous repassons sur le pont suspendu, une voiture se met à notre niveau, le passager faisant signe de baisser la vitre, il nous demande en français de nous arrêter. Nous le suivons jusqu’à la première sortie. Dominique, français installé aux USA depuis de nombreuses années, ayant parcouru la planète avec sa famille en camping-car, bateau ou sac à dos, voulait parler voyage avec nous, il en a profité pour nous donner de nombreux conseils sur le continent américain. Un moment très sympa, merci à lui.

Sur l’île Edisto, nous nous installons dans le terrain de camping du State Parc Beach, nous n’avons qu’à descendre la dune pour être sur la plage. Le drapeau rouge est levé, pas de kite pour Alain. Nous restons deux jours. Enfin il fait beau et chaud. Lors de notre balade sur la plage, nous voyons des dauphins

IMG_7322 IMG_7314

 qui longent la plage ainsi qu’une escadrille de pélicans en démonstration de « rase vagues ».

IMG_7283 IMG_7272

L’après midi, belle balade à vélo dans les sous bois longeant les marécages d’eau salée, pendant laquelle un oiseau rouge nous a réclamé sa photo.

IMG_7293 IMG_7286

Un mot sur : -les providentiels « Walmart »ce sont des hyper marchés ouverts 24h/24 très répandus à l’approche des villes. Non seulement on y trouve absolument tout ce dont on peut avoir besoin, mais aussi ils acceptent les camping-cars pour les nuitées sur leurs immenses parkings, ce qui est bien pour les étapes de transition.

Sur ces parkings, notre camping-car, bien que beaucoup plus petit que les leurs, ne passe pas inaperçu. Il est souvent photographié et facilite les contacts. Il est vraiment hors norme pour eux : compacité, couleur, 4X4, autonomie tout le distingue de leurs poids lourds à tiroirs auxquels ils attèlent leurs voitures et qui nécessitent des emplacements spéciaux, raccordement à l’eau, à l’électricité, voire au tout à l’égout. Une autre catégorie, créant des convois encore plus longs, est le gros pick-up auquel est attelé la maxi caravane à laquelle est attelée une remorque porte moto(Harley) ou voiture de golf. Sur le parking de Walmart, certains occupaient 12 places de voiture alors que nous entrons sur une seule… Des conceptions vraiment différentes du véhicule de loisirs.

DSCN1739 DSCN1740

-les omniprésents Mc Donald qui proposent la wi-fi gratuite. Garés sur leurs parkings, bien installés dans Vagabond, nous pouvons mettre le blog à jour, joindre la famille par skype et voir nos mails grâce à la carte wi-fi et son antenne que nous avons emportées.

 Direction la Géorgie…..

DSCN1755 DSCN1759 DSCN1767 DSCN1768 DSCN1770 DSCN1773 DSCN1776 DSCN1777 IMG_7248 IMG_7257 IMG_7264

LES APPALACHES

La vie courante nous impose de fréquentes séances de calcul mental.

Exemple : Sachant que (contrairement au gallon anglais qui fait 4,546 litres), le gallon US fait 3,785 litres, que le prix du dit gallonUS de gasoil est de 3,799$, que le cours du $ est environ de …et que…Nous arrivons au résultat intéressant suivant : le litre de gasoil est à environ 0,70€.

Il en est de même avec les distances en miles, yards, feet, inches,qui n’étant pas des multiples décimaux sont compliquées à ajouter…Il m’a fallu un bon moment pour trouver que Vagabond faisait 9’4 » de haut pour 6’6 » de large.

Même problème pour avoir une idée du prix au kilo de la nourriture des ounces(oz) de 28,349g à ajouter à des pounds(lb) de 453,59g.

Sans compter pour la conversion des degrés Fahrenheit en degrés Celsius.

Mais bon, on dit qu’à la retraite, il faut continuer à faire marcher ses méninges !

Du 8/04 au 14/04/2014 Avant de commencer notre descente vers le sud, nous entrons dans le parc national de Shenandoah. Nous achetons le pass annuel (80$) qui nous permettra d’entrer dans tous les parcs nationaux des USA. Une belle route au nom de Skyline Drive le parcourt du sud au nord(170 km)

DSCN1681

Étant limitée à 56km/h cela nous laisse tout le loisir d’apprécier le paysage et de scruter les sous bois.

DSCN1664 DSCN1667

Nous voyons quelques biches et faons et de nombreux vautours planent sur nos têtes.DSCN1674 IMG_7078

Nous avons fait une journée de randonnée sur un tronçon de l’Appalachian Trail, un GR qui traverse toutes les Appalaches

IMG_7085 DSCN1678 DSCN1679

Dans ces immenses forêts, l’homme n’intervient que pour tronçonner les arbres tombés en travers du GR, enlevant juste la largeur nécessaire au passage.

Au bout de 12km, nous atteignons les cascades de South River but que nous nous étions fixé.

IMG_7099

 Il n’y a plus qu’à retourner… Nous rentrons fourbus et un peu déçus car nous avons vu que très peu d’animaux. Pourtant dans ce parc vivent de nombreux ours noirs, malheureusement ils ne sont pas encore sortis de l’hibernation à cause d’un hiver particulièrement long et rigoureux.

Nous continuons notre descente vers le sud sur la Blue Ridge Parkway(route des crêtes bleues) décidément une belle route où tout est fait pour préserver la nature et profiter des panoramas depuis les innombrables parkings « point de vue ».

IMG_7181 IMG_7101 IMG_7180

 750 km sans une habitation, sans une station service, sans aucun commerce ni marchand de souvenirs…Il faut donc sortir de cet axe pour ravitailler et trouver la wifi.

DSCN1685 DSCN1692 

Nous faisons une belle randonnée nous menant aux cascades de Linville.

IMG_7171 IMG_7119 IMG_7138 IMG_7156

Rencontre inattendue avec une oie au sommet d’une falaise surplombant la rivière. IMG_7145 IMG_7140

De retour, nous trouvons une moto(KTM 900) garée à côté de Vagabond. Son propriétaire, David, arrive un moment après avec le pouce levé en signe d’admiration. Il nous dit que notre fourgon est juste le modèle dont il rêve mais que le sprinter 4X4 n’est pas encore importé aux states. Il croit qu’il le sera d’ici quelques mois et veut remplacer son gros pick-up avec cellule trop encombrant. David est un grand voyageur et a déjà visité de nombreux états. Nous l’invitons à boire une bière et carte en mains, il nous donne des indications sur de nombreux sites à voir ou à éviter. Une personne vraiment sympa et en plus il connaît Sherco !http://www.sherco.com/usine-enduro.html

Nous atteignons le Parc de Great Smoky mountains par la ville de Cherokee. Nous passons notre chemin car la visite de la réserve des Indiens Cherokee, piège à touristes folklorique, ne nous intéresse vraiment pas.

Nous pénétrons dans le parc par une toute petite route qui se transforme au bout de quelques kilomètres en une longue piste nous amenant à Cataloochee, un campgroud en pleine nature au bord d’une rivière, paradis des pêcheurs à la mouche.

DSCN1677 DSCN1711

Ici il fait nettement plus chaud et nous sortons enfin shorts et tee-shirts. Une balade à vélo sur les chemins nous permet de voir quelques cerfs. Dommage pour les photos mais au printemps ils perdent leurs bois ; ils n’auront repoussé qu’au mois d’Octobre.IMG_7210 IMG_7190 IMG_7194

Les ours noirs sont le symbole de ce parc. Mais nous n’aurons pas la chance dans apercevoir bien qu’ils soient sortis de leur hibernation. Alain, intrépide chasseur d’images, a tout de même réussi à en photographier un sans trembler. Il est vrai que, empaillé et présenté dans un office du tourisme, la tâche était facile.DSCN1703

Maintenant direction l’océan.

DSCN1663 IMG_7179 DSCN1687 DSCN1688 IMG_7121 IMG_7160 IMG_7117 IMG_7154

LE TANT ATTENDU JOUR J. LE 3 AVRIL

Décidément les hôtels ce n’est pas notre tasse de thé! Bien que depuis NY nous ayons occupé des hôtels de bon standing, c’était bien loin de nous procurer la liberté et l’indépendance que nous amène notre camping-car.

Pendant les jours d’attente, nous étions passés chez l’affréteur récupérer le « Bill of lading » sésame pour entrer au port.

C’est donc avec ces documents et accompagné d’une escorte de sécurité obligatoire que je suis parti au terminal. Après passage dans un bureau pour obtenir la carte de sortie, je retrouve Vagabond sur le parking.

DSCN1509 DSCN1510

Pas de problème, rien d’abîmé ni à l’extérieur, ni à l’intérieur. Le tout n’a pris qu’une demi heure et je repars du port à son volant direction l’hôtel pour récupérer Françoise et nos valises.

Nous partons aussitôt chez « United Propane » dans l’espoir de faire remplir la bouteille de gaz que j’avais emmenée vide. Malheureusement ils n’ont pas l’adaptateur nécessaire. En France je n’étais pas arrivé à le trouver et j’avais l’espoir d’en trouver un ici mais un gros accessoiriste de camping-car m’en a dissuadé. Nous allons donc chez Wallmart(une chaîne d’hyper marchés) acheter une bouteille américaine dont nous avions acheté l’adaptateur avec la lyre française avant de partir.

Là également, nous achetons de quoi remplir le frigo et les placards de nourriture.

Nous nous rendons à Greenbelt Park en direction de Washington. Il s’agit d’un »campground » en pleine nature où nous nous arrêtons pour passer la nuit.

DSCN1512

Vendredi 4

La matinée est occupée à reprendre nos marques avec Vagabond défaire les valises, tout ranger dans les placards. Après midi tranquille avec une balade dans les bois du parc suivi d’un petit tour à vélo.

Samedi 5:WASHINGTON

Les week-end les parkings sont gratuits. Nous avons pu garer Vagabond au centre ville et partir visiter à pieds.

Ici, pas de gratte-ciel.Les immeubles font plus cossus. Les nombreux bâtiments administratifs sont de taille imposante.

DSCN1516 copie DSCN1514 copie

Le Mall, une avenue reliant le Capitole à l’Obélisque(Washington Monument),est pourvu d’une large esplanade centrale rappelant le Champ de Mars.

DSCN1533 DSCN1532

Nous avons pu photographier Barak dans les jardins de la Maison Blanche mais vous ne le reconnaîtrez peut être pas dans sa tenue d’apiculteur….

DSCN1526 DSCN1528

 

Le soir nous partons vers le sud, puis la nuit tombant nous empruntons une toute petite route de campagne desservant une grande ferme. Nous nous arrêtons au bord pour un bivouac sauvage.

 Dimanche 6

Au petit déjeuner nous sommes au spectacle, biches, dindes et écureuils traversant le chemin, puis passage d’un vol d’oies ( remarque d’Alain : les dindes US ressemblent aux dindes françaises…peut être encore un peu plus grosses.)

La route qui offrait depuis NY peu d’intérêt, plate et rectiligne devient beaucoup plus agréable, sinueuse, traversant un paysage vallonné alternant entre forêts et prairies. Les maisons sont pour la plupart modestes, construites le plus souvent en bois et parfois en petites briques. Ce qui est frappant, c’est l’absence quasi généralisée de clôtures. On ne peut s’empêcher de penser à la différence avec chez nous où la plupart s’entourent de murs de 2 mètres de haut ( révélateur d’une grande différence de mentalité).

 Lundi 7

Nous nous éloignons de l’océan car nous comptons aller parcourir la Blue Ridge Parkway, une route suivant l’épine dorsale de la chaîne des Appalaches sur 750 km, du Parc National de Shenandoah(Virginie) à celui de Great Smoky Mountains (Caroline du Nord).

La région est réputée pour ses nombreuses grottes. Le temps étant maussade, nous en profitons pour aller visiter une des plus fameuses: Luray’s Cavern

DSCN1540 DSCN1604

IMG_7007 IMG_7033 DSCN1557

Des orgues ont été installées dans une immense cavité utilisant les stalactites et stalacmites comme instrument procurant des sons uniques.

DSCN1587 IMG_7045 copie

 

 

EN ATTENDANT VAGABOND

Nous avions décidé de faire une halte à Philadelphie pour visiter ce haut lieu de l’histoire Américaine. C’est en effet là que s’est scellée l’alliance entre la France et les Etats Unis qui leur permetront de mettre fin à la guerre contre les Anglais en 1783 et d’obtenir leur indépendance. Malheureusement c’est sous une pluie battante ininterrompue que nous sommes arrivés sur la ville, pluie qui a continué le lendemain faisant tourner court la visite du Parc National de Valley Forge où nous nous étions rendus……( les parapluies étant dans Vagabond!!)

Cap sur Baltimore où nous espérons récupérer Vagabond donc 4 jours à l’hôtel en l’attendant ( le bateau se traîne!!!!). Nous en profitons pour aller visiter Ocean City une très longue et étroite langue de sable entre océan et lagunes. Nous languissions trop de nous balader au bord de l’océan. Le site n’est pas exceptionnel, il est tout bétonné mais nous avons profité de la belle promenade, aménagée le long de la non moins belle plage de sable fin, pour marcher 8 km.

DSCN1462

La route d’accés à Ocean City passe sur le pont de BAY BRIDGE d’une longueur remarquable.

 DSCN1460 

Le lendemain, visite du centre de Baltimore. Le port de plaisance, Inner Harbor, accueille un musée flottant de bateaux de guerre dont le seul rescapé de Pearl Harbor encore flottant.

DSC00001DSC00009

Nous avons visité l’immense aquarium qui est l’une des principales curiosités de la ville. La visite est intéressante par la variété des espèces présentées non seulement de poissons mais aussi d’animaux vivant en milieux humides mais décevant car trop d’animaux dans des espaces parfois étroits. 

DSCN1473 (2) DSCN1479

DSCN1496 DSCN1494 DSCN1493 DSCN1486

 La visite s’est finie par le bassin des dauphins.

Avant de retourner à l’hôtel petit tour au centre ville.

 DSCN1504 DSC00006 DSC00010 DSCN1501

 

Retour en light Rail de l’aéroport où nous avons rendu la voiture de location.

DSCN1500

Victoire, le bateau est arrivé au port nous pourrons  récupérer Vagabond demain. 

Impressions sur nos 9 premières journées aux USA sans Vagabond

 -Le coût de la vie paraît sensiblement équivalant à celui de chez nous.

-Les hôtels nous ont paru plus chers (mais c’est peut être parce que nous n’avons pas l’habitude d’y aller)

-Les grosses voitures américaines ne circulent plus. Le parc des citadines est tout à fait comparable à celui qu’on a l’habitude de voir en Europe. Toutefois 50°/° du parc est constitué de 4X4 dont la moitié en pick-up imposants équipés de gros moteurs V8. 100°/° des voitures sont en boîte automatique.

-Le strict respect des limitations de vitesse est une légende. Même les trucks les dépassent facilement de 20km/h et le flot de voitures souvent de plus.

-L’absence de motos est surprenante. En 2 jours dans N Y, nous avons vu une moto(et encore une japonaise!) et un scooter! Probablement la température extérieure repousse les possesseurs d’Harley!!

-La circulation sur les autoroutes(High Way) est elle aussi étonnante: le dépassement par la gauche n’est pas de mise. Il faut vraiment surveiller les rétros pour se rabattre, ou plus sûrement perdre l’habitude de le faire.

-Les feux rouges sont placés après l’intersection et le feu étant rouge on peut tourner à droite en étant vigilant.

-Chaque fois que nous avons été visiblement dans l’embarras, des personnes se sont portées spontanément à notre aide, et ont eu l’air de redoubler d’égards quand ils apprenaient que nous sommes Français(Oh! Paris……..)

-Nous avons constaté que l’obésité est vraiment un fléau. Les rations au restaurant sont quasiment le double des rations françaises!!!Françoise se sent toute menue!!!