Etat de Washington

16/09 au 23/09/2014

Depuis la descente sur Vancouver, les paysages ont rapidement changé. Les immenses forêts humides entourant les milliers de lacs ont d’abord laissé place à des forêts plus clairsemées et sèches puis après avoir traversé la plaine verdoyante de L’Okanagan, grosse productrice de fruits et légumes grâce à une bonne irrigation, nous nous trouvons au milieu de monts couverts d’herbes desséchées et de roches à nu prenant des airs d’Atlas Marocain, avec juste un petit ruban vert au fond des vallées.

DSCN5193DSCN5196 DSCN5197

 Avant d’en arriver là, nous avons dû passer la frontière Canada-USA. Nous aurions pu la passer à Vancouver mais nous avons préféré la passer à Osoyoos, 450 km plus à l’est, car ce poste est moins fréquenté et nous pensons qu’il sera plus facile de discuter à la frontière. En effet nous sommes à 10 jours de l’expiration de nos visas et espérons pouvoir obtenir une prolongation sans laquelle nous serions obligés de descendre tous les USA pour passer au Mexique. A priori le choix a été bon puisque après 1 h de discussion dans les bureaux de la police des douanes nous avons obtenu 6 mois supplémentaires. Dans ces bureaux, nous avons eu la chance d’avoir à faire une policière des douanes qui a su nous écouter, et à qui nous avons pu exposer notre périple « le voyage de notre vie » et surtout lui prouver que nos moyens financiers étaient suffisants. Ils ont aussi voulu voir l’intérieur de Vagabond, probablement pour s’assurer que nos conditions de vie étaient bonnes. C’était pourtant mal parti avec le policier en faction au guichet : Alain essayant d’avoir des renseignements s’est fait couper la parole, s’entendant répondre qu’ici s’était lui qui posait les questions, puis nous retendant les passeports en nous affirmant qu’il fallait quitter les USA le 24 septembre, date du tampon, et nous priant de dégager en ajoutant : «  si vous voulez vous pouvez vous garer plus loin et aller demander dans les bureaux mais vous aurez la même réponse ! ».

Leavenworth est une étonnante ville « bavaroise » très fleurie que nous visitons au beau milieu de l’état de Washington (Note pour ceux qui ne suivraient pas bien… : Etat qui se trouve sur la côte ouest des USA, à des milliers de km de la ville de Washington, elle sur la côte est).

DSCN5198 DSCN5200

Toppenish, la ville la plus importante de la grande réserve indienne Yakama affiche fièrement ses fresques murales peintes sur ses maisons authentiques.

DSCN5208 DSCN5207

De Yaima, nous partons sur le Mont Rainier où nous allons faire une randonnée malgré le temps très humide.

DSCN5221 DSCN5223

De retour nous nous sommes réconfortés en mangeant le saumon qui nous avait été offert par un pêcheur.

DSCN5218

La plaine autour de Yakima est aussi très bien irriguée, ce qui en fait une grande place agricole. La viticulture bien présente fournit des vins renommés et les vergers s’étendent à perte de vue.

DSCN5227

 

 Sortis de cette vallée, nous roulons à nouveau sur 100 km à travers des montagnes désertiques jusqu’à la rivière Colombia que nous traversons pour passer rive gauche dans l’état d’Oregon.

DSCN5229

Nous la suivons par la route scénique 30. A partir de là, la diversité des paysages est étonnante. Nous passons en quelques kilomètres de la terre aride à des forêts humides dans lesquelles nous voyons de nombreuses et très belles cascades.

DSCN5231 DSCN5235

DSCN5284  DSCN5245 DSCN5260 DSCN5270

Nous nous rendons à Larch Mountain pour un point de vue sur cinq sommets environnants mais la fumée d’un incendie assombrit le ciel et seul le mont Hood reste visible. Le soleil à travers cette fumée embrase le ciel.

DSCN5296 DSCN5303 DSCN5298

Nous faisons une randonnée à VTT sur les pentes de Larch Mountain, sur un sentier accidenté dans une belle forêt.

DSCN5307 DSCN5308

 

Le long de la rivière Colombia des maisons flottantes sont ancrées aux rivages.

DSCN5324 DSCN5325

Portland bien qu’à 150 km du Pacifique est un port actif, la rivière Colombia étant navigable jusque là.

Nous montons sur les hauteurs de la ville pour visiter ses réputés jardins de roses entretenus depuis 1905, puis étendus lors de la grande guerre, les rosiers étant importés d’Europe dans le but de les sauver de la destruction. Il y en a maintenant plus de 2000 variétés.

DSCN5318 DSCN5321 DSCN5323 DSCN5317 DSCN5322

Astoria s’étend sur la rive gauche de l’embouchure de la Colombia River. Nous empruntons  la longue promenade sur pilotis sous lesquels les phoques vocalisent. Au restaurant nous nous régalons d’une soupe de clamps et d’un saumon grillé au barbecue.

DSCN5326

DSCN5330 DSCN5331

Un grand pont relie Astoria à l’état de Washington. Nous  montons en haut de la tour « Astoria Column » pour une vue panoramique sur la ville et l’embouchure.

DSCN5337 DSCN5338 DSCN5339 DSCN5343

Le lendemain, malgré le temps pluvieux, nous allons dîner sur la plage bien à l’abri dans Vagabond, face à l’Océan Pacifique Nord.

DSCN5349

Note à l ‘attention des pseudo écolos: Ici les plages ont toujours été accessibles aux véhicules et ne semblent pas en souffrir, toutes sortes d’oiseaux très présents en attestant. Les accros aux lois Lalonde interdisant les accès, parfois même aux vélos et aux piétons à beaucoup de nos sites naturels, sous prétexte de les préserver seraient bienvenus de regarder ce qui se passe hors de l’hexagone !!

Un petit bilan pour marquer les 6 mois de présence en Amérique du Nord.

Les faits les plus marquant lors de ces 39000 km:

-Baignade dans les eaux chaudes de Floride

-Approche des glaciers au milieu des icebergs en Alaska

-Soleil de minuit à Inuvik( Canada)

-Approche de toute la faune rare ou inexistante en Europe du Sud: Ours noir, grizzly, lamentin, dauphin,raton laveur, baleine, cerf, élan, caribou, alligator, pélican, saumon,pica,spoonbill,orignal…..

-Immersion dans la nature des parcs nationaux et les merveilles qu’ils recèlent.

-L’accueil que nous ont réservé tous les autochtones, toujours prêts à rendre service avec le sourire.

– Les rencontres avec les autres voyageurs.

 

COLOMBIE BRITANNIQUE

1/09/14 au 15/09/14

 

Pour se rendre à Kennicott, il faut emprunter la piste Mc Carthy en graviers sur 90 km qui suit le tracé de l’ancienne voie des chemins de fer et passe sur la rivière Kuskulana par un joli pont construit en 1911.

DSCN5042 IMG_9295

La leçon des péripéties de la Dumpster (1400 km avalés à 100-110 km/h qui nous ont valus l’éclatement d’un pneu plus l’usure prématurée des autres) semble avoir été retenue car c’est à 60 km/h que nous roulons cette fois. Alain commencerait-il à s’assagir? Il a même ressorti le vieil adage « Qui veut voyager loin…. ». La piste s’arrête à Mc Carthy et nous faisons à vélo les 7 km de montée vers la mine de Kennicott située au pied du glacier du même nom. C’est des prospecteurs d’or qui, en 1900, en remontant la rivière ont découvert cet affleurement de minerai qui avait la plus forte concentration de cuivre au monde (70°/°). Les premières années d’exploitation, le minerai était acheminé à dos de cheval jusqu’à Valdez. En 1911, une ligne de chemin de fer a été installée. En 1938, le cours du cuivre s’effondrant et la mine s’appauvrissant, elle fut fermée en laissant une ville fantôme et toutes les machineries d’exploitation sont restées sur place. Aujourd’hui, classée monument national, elle est en cours de réhabilitation pour le tourisme. Nous avons été étonnés de voir toutes ces constructions, toutes ces machines qui avaient été amenées jusqu’ici pièce par pièce dans cet environnement hostile et reculé au tout début du siècle dernier.

DSCN5061 DSCN5055 DSCN5058 DSCN5060

Les températures commencent à descendre ( 3° au réveil et 12° à midi) et ceci combiné à la pluie, au plafond très bas ne nous permettant plus de profiter pleinement des paysages, nous décide de quitter l’Alaska. On est frustrés de ne pas pouvoir capter toute la beauté des forêts et montagnes qui nous entourent par manque de luminosité. Les feuillages ont maintenant pris des couleurs flamboyantes, certains d’un jaune lumineux semblant vouloir remplacer le soleil. La neige commence à saupoudrer les monts au dessus de 1000 m.

DSCN5074 DSCN5072

Sur une rivière nous voyons d’ingénieux radeaux équipés de roues à godets qui servent à pêcher automatiquement le saumon.

IMG_9300 DSCN5033

Nous ressortons de l’Alaska par l’Alaska Hwy avec passage obligé par Whitehorse (Yukon)qui a la particularité d’être au carrefour avec la Klondite Hwy. Dans ces territoire du Nord Canadien et de l’Alaska, le réseau routier est si peu étendu ( une dizaine de routes) que les carrefours sont rares!

Le parking de Walmart est un point de rencontre avec les autres voyageurs. C’est ainsi que nous retrouvons, Christophe et Béatrix (www.juratourdumonde.com), déjà rencontrés au Dénali puis faisons la connaissance de Sébastien et Vanessa,(www.globulle.eu) jeunes français partis eux aussi pour 3 ans de voyage avec leur 3 filles. Ils voyagent avec un camping car sur Ford Transit et ils sont bloqués sur le parking en attendant des plaquettes de frein, elles même bloquées par les douanes… ça nous rappelle quelque chose..

DSCN5078

Après avoir descendu la moitié de la Colombie Britannique, nous repassons en Alaska pour aller à Hyder, village réputé pour un point de vue sur la rivière où les ours viennent attraper les saumons. Nous nous y rendons le soir et attendons en vain jusqu’à la tombée de la nuit puis y retournons de bon matin et assistons au petit déjeuner d’un grizzly mais de trop loin et avec trop de brume pour faire des photos correctes.

IMG_9343 IMG_9354

C’est aussi d’Hyder que part la piste vers le Glacier Salmon, de laquelle nous apprécions les superbes points de vue.

DSCN5095 DSCN5100

Le lendemain, c’est en passant sur un pont que nous avons la chance de voir un grizzly et son ourson entrain de pêcher en contrebas. Plus loin, c’est encore depuis Vagabond que nous en voyons un autre et son petit juchés dans un arbre.

IMG_9452 IMG_9398 - Copie IMG_9401 - Copie IMG_9407 - Copie IMG_9409 - Copie IMG_9428 IMG_9446

En route nous rencontrons 35 membres d’un club Airstream, marque mythique de rutilantes caravanes d’un peu tous les États, ils se regroupent chaque année pour les mois d’été.

DSCN5084

A l’approche de Vancouver, nous renouons à regrets avec l’agitation des états du sud, grandes routes 2X2 voies embouteillées, lignes électriques le long des routes…..Toutefois l’arrivée sur Vancouver et ses banlieues très vertes est agréable, d’autant plus que le temps est radieux et que la température dépasse les 25°. On n’a plus l’impression d’être au Canada tant le climat ici est tempéré et la sécheresse marquante. Nous ne nous attardons pas dans le centre ville que nous faisons que traverser en passant sur le pont suspendu.

Nous prenons le ferry pour aller sur l’île de Vancouver que nous atteignons en 1h30. C’est la plus grande île côté Pacifique du continent Nord Américain ( 470 km de longueur). De Nanaimo, port d’arrivée nous remontons à Telegraph Cove, un petit port au fond d’une baie sauvage. Cet endroit nous avait été conseillé comme point de départ pour une sortie en mer garantissant l’approche des baleines. Une nouvelle fois, le tuyau était bon ! Pendant 3h nous avons approché des dizaines de baleines à bosse et d’orques ( dites baleines tueuses). A nouveau spectacle grandiose, d’autant plus que sonorisé, le capitaine arrêtant son moteur pour plonger un micro nous faisant profiter du chant envoûtant des baleines.A bord était présente une ranger marine qui nous donnait des explications  sur la vie des baleines et leurs différences.

IMG_9670 IMG_9690 IMG_9462 IMG_9520 IMG_9540 IMG_9547 DSCN5128 DSCN5119 DSCN5117

Tofino est une jolie station balnéaire au bout d’une langue de terre bordée de très belles plages côté Pacifique où le surf est roi, suivi de près par le kayak de mer.

IMG_9749 DSCN5150 DSCN5169

 

Nos rencontres :

A Campbell River nous avons rencontré un couple de jeunes français venus s’installer sur l’île en tant que professeurs de français. Ils étaient un peu désabusés car ici il n’y a pas d’éducation Nationale et toute la profession est sous la coupe d’un syndicat qui mène une grève dure les laissant inactifs et sans salaire depuis 3 mois.

A Victoria, c’est Patrick qui est venu nous voir. Franco québecois « installé » sur l’île de Vancouver où il mène une vie de bohème, habitant dans son mini fourgon postal ou sur l’un des bateaux qu’il a renfloués. Il nous a guidé à travers la ville pour nous faire découvrir les plus beaux endroits dont le port de plaisance est le centre. Les bateaux partagent ici les anneaux avec les avions ! Nous parcourons à vélo la belle promenade de bord de mer avec vue sur les USA.

DSCN5191 DSCN5179 DSCN5186 DSCN5176

A Vancouver, ce sont les jeunes Coralie et Jérôme qui sont venus taper à notre porte. Coralie est Nîmoise et avait repéré notre plaque d’immatriculation. En voyage autour du Canada depuis 4 mois pour clôturer leur année de travail sur Calgary. Nous avons passé une agréable soirée à échanger nos anecdotes de voyages.

DSCN5023 DSCN5024 DSCN5025 DSCN5032 DSCN5057 DSCN5059 DSCN5062 DSCN5067 DSCN5075 DSCN5079 DSCN5081 DSCN5082

IMG_9704 DSCN5083 DSCN5086 DSCN5089 DSCN5093 DSCN5102 DSCN5109 DSCN5110 DSCN5112 DSCN5114 DSCN5118 DSCN5123 DSCN5126 DSCN5129 DSCN5130 DSCN5133 DSCN5136 DSCN5137 DSCN5140 DSCN5143 DSCN5146 DSCN5147 DSCN5155 DSCN5162 DSCN5163 DSCN5165 DSCN5172 DSCN5178 IMG_9306 IMG_9307 IMG_9318 IMG_9399 IMG_9400 IMG_9408 IMG_9410 IMG_9411 IMG_9414 IMG_9415 IMG_9430 IMG_9435 IMG_9458 IMG_9464 IMG_9517 IMG_9534 IMG_9543 IMG_9547 IMG_9573 IMG_9682

 

 

 

ALASKA SUITE

 

Du 20/08 au 31/08/2014

 A Palmer, nous allons visiter une ferme qui élève des « Musk Ox »( bœuf musqué) descendant de l’âge de glace. Cet élevage est à but éducatif et scientifique et leur épaisse fourrure sert à la confection. On les trouve à l’état sauvage dans les pays nordiques. En Alaska, ils avaient complètement disparu dû au changement de température.

IMG_8864 IMG_8869 IMG_8876

Nous allons faire une belle randonnée VTT(32 km) au lac Eklutna qui nous permet de nous rapprocher de 2 glaciers. Au départ du chemin, une affiche nous prévient que des randonneurs avaient été suivis par un ours noir 2 jours avant. Nous nous sommes équipés d’une bombe anti ours au cas où, ainsi que d’une clochette pour le prévenir de notre arrivée et ne pas le surprendre. C’est là qu’il est le plus dangereux.

DSCN4746 DSCN4728 DSCN4732

DSCN4733

Anchorage est de loin la plus grande ville d’Alaska regroupant à elle seule 50°/° de la population de cet état. Ce n’est pas pour autant la capitale car c’est Juneau qui n’est relié que par mer ou air au reste du continent!C’est à VTT que nous parcourons à nouveau 32 km sur le chemin côtier pour aller visiter le centre d’Anchorage qui n’est pas exceptionnel. Françoise commence à avoir des mollets en bétons.

DSCN4751 DSCN4758 DSCN4759 DSCN4760

 

L’embouchure de la rivière Bird est très prisée par les pêcheurs de saumons. Nous en rencontrons plusieurs très fiers de leurs prises, il est vrai de taille respectables.

DSCN4766 DSCN4767 DSCN4769 IMG_8898

Nous sommes allés dormir sur un parking de la station de ski Alyeska, à la respectable altitude de 57 m!! 

Le lendemain nous prenons le téléphérique jusqu’au sommet de la station d’où nous partons pour une marche jusqu’au pied d’un glacier.

DSCN4779 DSCN4772 DSCN4776 DSCN4778

Hope est un joli hameau qui fut créé lors de la ruée vers l’or en 1898. 10000 chercheurs d’or s’y étaient installés. Le soir nous remontons par une piste le long de la rivière « Résurrection » et voyons des prospecteurs « loisirs » au travail. Nous nous arrêtons au bord de la rivière pour un joli bivouac.

DSCN4786 DSCN4781 DSCN4782 DSCN4785

Lors d’une randonnée vers la rivière « Russian » nous assistons aux tentatives désespérées de nombreux saumons de remonter un rapide. Les gardes pêche rencontrés nous ont dit qu’à cet endroit les ours ont l’habitude de venir pêcher, mais nous n’y étions pas au bon moment.

IMG_8917 IMG_8939 IMG_8948 IMG_8950

En descendant la péninsule de Kénaï vers Homer, nous allons voir « village caché », petit port de pêche niché à l’embouchure de la rivière Nimilchik, dominé pars une vielle église orthodoxe, témoignage du passé Russe.

DSCN4809 DSCN4805 DSCN4806

Homer se dit capitale mondiale de la pêche au flétan et son port de pêche est des plus actifs. Le temps maussade ne nous a pas permis d’apprécier le cadre mais juste de saisir la luminosité exceptionnelle du matin. Les gens sont étonnés qu’on ne soit pas pêcheurs, et ici sans équipement de pêche on se sent un peu comme quelqu’un qui viendrait l’été à la Grande Motte sans maillot et serviette…

DSCN4820 DSCN4815 DSCN4818 DSCN4819

A Seward, nous nous rendons au glacier Exit, le seul glacier du Parc National des Fjords de Kenai accessible par la route. Un chemin nous permet de l’approcher au plus près.

DSCN4834 DSCN4827

Un peu avant l’arrivée sur Whittier, nous voyons les premiers petits icebergs sur le lac de Portage. Whittier est le port d’eau profonde le plus proche d’Anchorage avec laquelle il est relié par le chemin de fer. Le seul accès terrestre se fait par un tunnel en voie unique de 4 km de long emprunté aussi par les trains. Nous avons dû patienter le temps qu’un train en sorte, puis que la fumée se dissipe, pour le traverser.

DSCN4846 IMG_8992 IMG_8995

C’est donc un port de commerce et bien sûr de pêche qui s’est un peu ouvert au tourisme depuis que le tunnel ferroviaire a été ouvert aux voitures. Nous espérions pouvoir embarquer sur un bateau proposant des excursions au fond des fjords environnants au pied des glaciers, mais le temps encore médiocre ne nous a pas permis de le faire. L’eau suinte de toutes parts. Les sous bois sont couverts de mousses et de lichens sur lesquels se développent de nombreuses variétés de champignons. Bien que nous soyons encore en Août, ici la végétation prend ses couleurs d’automne.

DSCN4855 DSCN4825 DSCN4851 DSCN4852

 

DSCN4879 DSCN4882 DSCN4866

C’est toujours sous la pluie que nous arrivons à Valdez. La météo prévoyant une nette amélioration pour le lendemain, nous allons prendre nos billets pour une sortie en mer sur Lulu Belle, un joli bateau qui nous avait été recommandé. Les 8 h passées en mer ont été un vrai régal. Fred, le capitaine, nous a amenés au plus près des animaux : des macareux, des lions de mer, des marsouins, des loutres de mer, des otaries et des aigles.

DSCN4898 DSCN4909 DSCN4922 DSCN4924IMG_9177 IMG_9026 IMG_9042 IMG_9058 IMG_9071 IMG_9121 IMG_9129 IMG_9172 IMG_9269

 

Puis il est allé s’immobiliser au pied du glacier Columbia, au beau milieu des icebergs, pour nous laisser profiter du spectacle grandiose des déflagrations suivies d’énormes pans de glace qui s’écroulent en front de glacier et qui provoquent des vagues impressionnantes. La mer étant couverte de glace, la vague nous arrive dessus en une simple ondulation, comme étouffée. Ce fut une journée de toute beauté.

IMG_9229 IMG_9244 DSCN4995 DSCN4996 DSCN5000 DSCN4907

Valdez est aussi l’endroit où arrive le pipeline trans Alaska qui achemine 25°/° du pétrole brut des Etats Unis dans un grand terminal pétrolier. 

DSCN4885

 

La construction qui s’est faite de 1974 à 1977 a du appliquer des solutions techniques inusitées jusque là. Elle est en zigzag pour absorber les dilatations, l’amplitude des températures étant de plus de 65° entre l’hiver ( -40°) et l’été (+ 25°). Les supports en U reposent sur des piliers dont le sommet est équipé de radiateurs pour évacuer la chaleur dans l’atmosphère et ne pas réchauffer le permafrost dans lequel ils sont fondés. 11 stations de pompages réparties sur le parcours de 1287 km de Prudhoe (Arctique) jusqu’ici, réchauffent et font circuler le brut.

DSCN4877 DSCN4735 DSCN4741 DSCN4744 DSCN4747 DSCN4748 DSCN4765 DSCN4770 DSCN4783 DSCN4784 DSCN4788 DSCN4789 DSCN4791 DSCN4792 DSCN4794 DSCN4823 DSCN4830 DSCN4832 DSCN4869 DSCN4875

DSCN5018 DSCN5021 DSCN4887 DSCN4888 DSCN4889 DSCN4896 DSCN4901 DSCN4939 DSCN4955 DSCN4964 IMG_8997DSCN4973 DSCN4980 DSCN5001 DSCN5005 DSCN5010IMG_8913 IMG_8918 IMG_8952 IMG_8964 IMG_8976 IMG_9065 IMG_9085 IMG_9098 IMG_9111 IMG_9132 IMG_9144 IMG_9150 IMG_9156 IMG_9167 IMG_9193 IMG_9194IMG_9195IMG_9203 IMG_9218 IMG_9242 IMG_9248 IMG_9265 IMG_9271