Equateur 1

 

Equateur, le Nord et l’Amazonie

L’entrée en Equateur se fait sans problème. Il faut dire que le passage de frontière devient de la routine : 26 ème tampon sur nos passeports depuis notre arrivée, il y a 2 ans, sur les Amériques.

DSCN4165

Peu après la frontière nous embarquons deux jeunes autostoppeurs, Kevin et Marine, Français voyageurs sac à dos avec qui nous partageons un bout de route et un repas.

DSCN4166

Cotacachi est la 1ère ville que nous visitons. Réputée pour le travail du cuir, nous en profitons pour acheter ceinture et chaussures. La population est à majorité indigène, vêtue traditionellement.

DSCN4171 DSCN4173

Nous partons faire le tour de la lagune de Cuicocha par les chemins de crêtes. Elle s’est formée dans le cratère du volcan Cotacachi.

DSCN4201 DSCN4183 DSCN4195 DSCN4197

A Otavalo, la spécialité est le tissage effectué par les indiens. Le marché de la place « Los Ponchos » propose une grande variété de vêtements colorés. Le samedi matin, nous allons sur le marché aux bestiaux où se vendent, s’achètent ou s’échangent toutes sortes d’animaux. Parmi eux, on trouve des cochons d’Inde qui sont ici un mets très apprécié.

DSCN4213 - Copie DSCN4204 - Copie DSCN4248 DSCN4251 - Copie DSCN4252 DSCN4254

Le lendemain nous allons au restaurant pour en manger et lui trouvons un goût mi lapin- mi poulet…

DSCN4271

De l’autre côté d’Otavalo, une marche nous amène à la cascade de Peguche, puis à la lagune de San Pedro, au pied du volcan Imbabura.

DSCN4206 DSCN4216 DSCN4214

 

Après quelques kilomètres d’une route pavée, nous arrivons au bord de la lagune grande de Mojanda et partons à nouveau nous promener jusqu’à la laguna Pequeña.

DSCN4227  DSCN4219 DSCN4224 DSCN4226

Au retour vers Otavalo, nous faisons une halte vers la cascade de Taxopamba accompagné des chiens du camping où nous bivouaquons.

DSCN4236 DSCN4233 DSCN4231 DSCN4240

Toutes ces marches sont entre 3000 et 4000 m d’altitude et, accoutumance aidant, cela nous pose moins de problème.

A Cayambe, nous franchissons pour la première fois la ligne de l’équateur. Un monument, grand cadran solaire, a été constuit juste sur cette ligne. Nous y sommes le 19/03, à 2 jours du solstice, jour où à midi l’ombre disparaît totalement, soleil au zénith.

DSCN4260

Après être repassé brièvement dans l’hémisphère nord, nous nous rendons à la Mitad del Mundo où un grand parc a été construit sur l’équateur. Premier lieu touristique du pays, nous n’y entrons pas et préférons aller visiter juste à côté le musée Inti-Nam. Nous assistons à quelques expériences et explications sur la force de Coriolis.

DSCN4277 DSCN4268

Quito, capitale de l’Equateur s’étale sur 30 km de long dans une vallée à 2800 m d’altitude et, comme Mexico, s’est développée sur les flancs des montagnes qui l’encadrent.

DSCN4278

En y arrivant, Vagabond affiche une anomalie du système ABS. Nous nous rendons chez Mercedes où ils diagnostiquent un capteur de tours de roue défectueux. Pièce non disponible, il nous annoncent un délai de 30 jours pour la recevoir en nous expliquant qu’en Equateur les pièces importées sont longuement retenues en douane pour taxation et éviter les importations frauduleuses. Alain fait appel à son frère Gérard pour se faire envoyer la pièce depuis la France par DHL, et ainsi l’obtenir en moins de 8 jours si tout se passe bien.

Pendant ce temps nous décidons de partir en Amazonie. Pour cela, il faut traverser la Cordillère des Andes, en passant par des cols à plus de 4000 m. avant de plonger vers les plaines Amazoniennes. Les paysages de montagne sont magnifiques de verdure et d’eau. Cette dernière regorge de partout en torrents, cascades et les glissements de terrain ayant emporté une voie de la route sont nombreux.

DSCN4314 DSCN4298 DSCN4301 DSCN4305 DSCN4306 DSCN4310

Nous allons jusqu’à Coca, la ville la plus à l’est de l’Equateur au bord du grand fleuve Napo qui s’étale dans les plaines. Nous y laissons Vagabond en gardiennage et embarquons sur une lancha collective pour atteindre, après 9 h de navigation et plus de 200 km le village de Nueva Roca Fuerte, isolé en pleine Amazonie tout près de la frontière Péruvienne.

DSCN4339 DSCN4320 DSCN4321 DSCN4324 DSCN4328

 Là, aucune voiture et pour cause, aucun accès terrestre, mais une très belle école toute neuve trône au milieu des habitations modestes. Une pancarte du gouvernement annonce que c’est grâce aux revenus des exploitations pétrolières qu’elle a été financée…une manière de faire passer la pillule auprès des populations indigènes opposées à cette activité qui cause la disparition de grandes surfaces de forêt qu’ils habitent ancestralement.

DSCN4507

Après une nuit dans un des deux hôtels, nous partons pour deux jours avec Fernando, notre guide, et sa famille sur sa lancha.

DSCN4412

Nous pénétrons au cœur du parc Yasuni, univers d’eau et de forêt primaire équatoriale dense.

DSCN4353 DSCN4420 DSCN4433 DSCN4409

Fernando est natif de Roca Fuerte et nous fait découvrir avec passion son amazonie. Il en connaît toutes les plantes et toute la faune. Ainsi, lors d’une marche, Fernando ouvrant le chemin a grands coups de machette, nous allons goûter à de nombreuses plantes médicinales dont l’écorce de liane de curare bénéfique pour l’estomac, mais que les indigènes utilisent aussi, après décoction , pour empoisonner les dards de leurs flèches de sarbacannes, pour la chasse.

DSCN4499 DSCN4358 DSCN4363 DSCN4369 DSCN4487 DSCN4491 DSCN4497

Nous attendons la nuit sur la lagune de Jatuncocha pour un retour au campement à la lumière d’une lampe torche afin de voir les yeux rouges fluorescents des Caïmans. Nous passons la nuit sous la tente, isolés au cœur de la forêt, et contrairement au silence auquel nous nous attendions, nous avons droit à une cacophonie orchestrée par singes hurleurs, crapauds, grenouilles et autres animaux non identifiés.

DSCN4454 DSCN4445 DSCN4450

De bon matin nous partons vers la laguna Tambococha afin d’observer les oiseaux puis repartons dans la jungle où nous avons la chance de pouvoir observer tour à tour 3 espèces différentes de singes dont les singes hurleurs rouges.

DSCN4431 DSCN4438 DSCN4463 DSCN4480 DSCN4476 DSCN4390 DSCN4392 DSCN4504

Sur le retour en lancha nous nous arrêtons pour une partie de pêche au pirhana. Par deux fois fernando en sort de l’eau mais, mal ferrés, nous avons juste le temps de les apercevoir. Quand à nous, nous les nourrissons avec les carrés de viande de bœuf qu’ils s’ingénient à manger autour de nos hameçons.

Nous avions fait le choix de ne pas emporter l’appareil photo reflex pour ne pas l’exposer aux abondantes pluies qui nous étaient promises (nous sommes en pleine saison des pluies). Nous ramenons de ce séjour en Amazonie que des photos prises avec un compact, donc peu d’images d’animaux. Un petit regret car nous n’avons pas eu de pluie, et même une belle journée ensoleillée le 2ème jour.

Le retour sur le Napo se faisant à contre courant, nous mettons 12h30 pour rallier Coca et boucler cette interressante expérience de l’Amazonie.

DSCN4347 DSCN4447 DSCN4341

Galerie

DSCN4272 - Copie DSCN4179 - Copie DSCN4193 - Copie DSCN4198 - Copie DSCN4203 - Copie DSCN4208 - Copie DSCN4209 - Copie DSCN4210 - Copie DSCN4228 - Copie DSCN4241 - Copie DSCN4242 - Copie DSCN4246 - Copie DSCN4247 - Copie DSCN4249 - Copie DSCN4255 - Copie DSCN4256 - Copie DSCN4506 DSCN4272 DSCN4281 DSCN4285 DSCN4315 DSCN4316 DSCN4317 DSCN4329 DSCN4330 DSCN4333 DSCN4338 DSCN4340 DSCN4341 DSCN4342 DSCN4345 DSCN4356 DSCN4365 DSCN4366 DSCN4368 DSCN4372 DSCN4384 DSCN4403 DSCN4406 DSCN4408 DSCN4409 DSCN4410 DSCN4431 DSCN4434 DSCN4441 DSCN4469 DSCN4496

Colombie 3

Salento est encore une jolie ville Coloniale au pied de la cordillère centrale, c’est aussi le bas de la vallée de Cocora dans laquelle se pratiquent de belles randonnées parmi les palmiers de cire, géants atteignant jusqu’à 60 m de hauteur, qui poussent à des altitudes entre 1500 et 3100 m. C’est l’arbre emblématique de Colombie.

DSCN3730 DSCN3732 DSCN3736 DSCN3738 DSCN3744 DSCN3748 DSCN3755

Ici, les chevaux et les mules sont très utilisés comme moyen de transport et sont indispensables aux éléveurs pour descendre les bidons de lait par des sentiers caillouteux et escarpés, depuis les pâturages jusqu’aux routes carrossables.

DSCN3749

Nous optons pour une randonnée de 3 h à cheval sur ces mêmes sentiers. Après passage auprès d’une cascade, nous atteignons la maison des Colibris, où nous avons tout loisir d’admirer plus de 10 espèces vivant à cet endroit en liberté, attirés par 2 petits abreuvoirs mis à leur disposition par la propriétaire des lieux.

DSCN3804 DSCN3753 DSCN3765 DSCN3767

IMG_2220 IMG_2147 IMG_2184 IMG_2185 IMG_2191

Le lendemain c’est à vélo que nous partons pour une rando sympa qui se terminera à pieds, certains passages étant trop difficiles.

DSCN3807 DSCN3816

Le désert de Tatacoa occupe une plaine à 400 m d’altitude entre les cordillères centrale et orientale. Le changement de décor est radical. Nous avons l’impression d’être retournés en Baja California, impression renforcée par la température de 43°. Un observatoire astronomique a été installé au milieu de ce désert. Le soir nous allons regarder dans les télescopes et avons droit à 2 bonnes heures d’explications dispensées par un astronome passionné.

DSCN3858 DSCN3820 DSCN3822 DSCN3829 DSCN3837 DSCN3842 DSCN3843

Nouveau changement total de décor avec la visite du parc archéologique de Tierradentro, village de montagne autour duquel ont été découverts 6 sites recelant des vestiges indigènes remarquables. Une randonnée de 7 h et de 1200m de dénivelé, grimpant entre bananiers, caféiers et orangers, nous a permis de visiter de nombreuses grandes tombes, salles creusées dans la roche (Hypogées), accessibles par des puits bordés de hauts escaliers descendant jusqu’à 6 m de profondeur. Parois, piliers et plafonds sont joliment décorés. De nombreuses poteries servant d’urnes funéraires ont été mises à jour ainsi que des statues. Tierradentro est isolé dans une vallée, et connu comme un repère des FARC. On y rencontre des pick-up transportant des hommes en civil armés, mais heureusement actuellement en trêve.

DSCN3863 DSCN3865 DSCN3871 DSCN3894 DSCN3895 DSCN3904 DSCN3908

Les bambous géants font aussi partie du paysage. Ils sont utilisés pour construire des ponts ou comme armatures de maisons.

DSCN3898 DSCN3891 DSCN3897

A tierradentro nous avons rencontré de nombreux français parmi lesquels Sergio et Claude voyageant eux aussi en camping car en provenance d’Aigues Mortes, puis Jean louis et Martine courageux voyageurs « sac à dos » pour 3 mois en Colombie. Nous échangeons nos anecdotes lors d’un souper au restaurant. Le lendemain, nous invitons Jean Louis et Martine à bord de Vagabond pour les 140 km de « route » de montagne pour atteindre Popayan.

DSCN3926

Vagabond a maintenant 84000 km et besoin d’une révision, principalement un changement de plaquettes de frein avant (toujours d’origine) et des amortisseurs que nous avons mis à rude épreuve sur de longs parcours de pistes accidentées.

Christophe et Béatrix (nos amis Suisses) nous avaient laissé l’adresse d’un concessionnaire à Cali chez qui ils avaient trouvé un super accueil et compétences. Nous nous y rendons et effectivement, nous y sommes très bien reçus par Carlos, le directeur des ventes qui nous invite à venir bivouaquer au pied de sa résidence et nous invite à souper chez lui pour nous présenter sa famille. Le lendemain matin, il nous invite à venir prendre une douche et le petit déjeuner avant de nous guider jusqu’à l’atelier où il nous a pris un rendez vous prioritaire.

DSCN3929 DSCN3933 DSCN3934 DSCN3935 DSCN3937 DSCN3943

Le travail n’étant pas terminé Samedi à midi, Luis Fernando,le patron du garage nous amène une bouteille de vin et nous propose d’aller nous installer pour le week-end dans sa finca en bord du lac Calima, une belle propriété avec piscine. Le lac étant venté Alain en profite pour faire du kite surf.

DSCN3956 DSCN3949 DSCN3952 DSCN3954

En Colombie 80°/° de la production d’électricité est d’origine hydroélectrique, ce qui explique les quelques grandes retenues d’eau que nous y avons rencontré. Malheureusement la sécheresse qui sévit depuis un an à provoqué une baisse inquiétante du niveau des lacs artificiels.

La plaine que nous parcourons pour aller de Cali à Popayan est toute consacrée à la culture intensive de la canne à sucre.

DSCN3976 DSCN3978

Popayan est située au pied du volcan Puracé qui est encore en activité. Nous en faisons la visite sous une pluie tropicale. Le centre ville est joli avec toutes ses façades blanches et ses balcons en fer forgé.

DSCN4027 DSCN4010 DSCN4014 DSCN4015 DSCN4016 DSCN4019 DSCN4021

Nous nous rendons à Silvia un mardi matin, jour de son marché hebdomadaire. Ce village de montagne est celui des indigènes Guambiano qui viennent vendre et acheter vêtus de leurs costumes traditionnels. Ils vivent dans des villages communautaires à l’écart de la modernité. Ce fut un plaisir de s’approvisionner dans ce marché haut en couleurs.

DSCN4000 DSCN3981 DSCN3983 DSCN3986 DSCN3988 DSCN3990 DSCN3992 DSCN3996

Plus au sud, nous passons par des cols à plus de 3200 m à travers des montagnes beaucoup plus arides et arrivons à la laguna de La Cocha à 2800m.

DSCN4127 DSCN4043 DSCN4046

Le très touristique village de El Puerto de La Cocha installé au bord de la lagune est une succession de restaurants et une multitude de Lanchas proposent des promenades. Nous allons sur l’une d’elles pour visiter l’île la Corota, le plus petit parc naturel national de Colombie où nous nous immergeons dans l’exubérante fôret tropicale humide qui la recouvre.

DSCN4083 DSCN4051 DSCN4052 DSCN4053 DSCN4055 DSCN4057 DSCN4060 DSCN4062 DSCN4066 DSCN4071 DSCN4073 DSCN4074

Nous allons manger un menu typique local: soupe de légume + truite + patacon (banane plantain applatie et frite) + riz et salade + agua de panela (jus de canne à sucre chaud) pour boisson. Nous nous en sortons avec une note impressionnante de 14000 pesos….soit 4 Euros.

Nous partons bivouaquer à 3600 m, au départ du chemin qui mène au cratère du volcan Azufral occupé par la belle Laguna Verde. Au matin, c’est à vélo que nous attaquons l’ascencion des pentes du volcan. A mi-parcours, l’altitude, le pourcentage qui s’accentue et le sentier plus chaotique ont raison de la bonne volonté de Françoise qui laisse son vélo pour continuer à pieds. Alain ne lâche pas prise et s’arrache pour atteindre, le souffle court mais sur son vélo, le mirador de la Laguna Verde à 4000m d’altitude.

DSCN4107 DSCN4111 DSCN4123 DSCN4112 DSCN4115 DSCN4118 DSCN4121

A Ipiales, nous allons visiter le Sanctuaire de Las Lajas remarquablement construit au fond d’un canyon, à cheval sur un torrent. C’est « le Lourdes » Colombien où la vierge de Las Lajas a accompli de nombreux miracles à en croire les innombrables plaques de remerciements fixées sur les rochers environnants.

DSCN4141 DSCN4145 DSCN4146 DSCN4151 DSCN4157  DSCN4154

C’est notre dernier jour en Colombie. Nos 50 jours passés dans ce pays nous ont comblés par la diversité des paysages que nous avons rencontrés et aussi par l’accueil que nous ont réservé les Colombiens toujours souriants, enthousiastes, travaillant en musique et apparement sans stress.

DSCN3801 DSCN3736 DSCN3737 DSCN3740 DSCN3752 DSCN3754 DSCN3769 DSCN3771 DSCN3774 DSCN3923 DSCN3809 DSCN3846 DSCN3847 DSCN3918 DSCN3905 DSCN3867 DSCN3870 DSCN3904 DSCN3914 DSCN3909 DSCN3906 DSCN3899 DSCN3896 DSCN3892 DSCN3874 DSCN3876 DSCN3875DSCN3857 DSCN3856 DSCN3852 DSCN3848 IMG_2151 IMG_2166 DSCN3936 DSCN3940 DSCN3946 DSCN3968 DSCN3969 DSCN3970 DSCN3984 DSCN3987 DSCN3995 DSCN3999 DSCN4003 DSCN4005 DSCN4006 DSCN4007 DSCN4008 DSCN4011 DSCN4023 DSCN4024 DSCN4026 DSCN4032 DSCN4033 DSCN4035 DSCN4054 DSCN4056 DSCN4058 DSCN4065 DSCN4068 DSCN4069 DSCN4075 DSCN4076 DSCN4077 DSCN4082 DSCN4084 DSCN4091 DSCN4097 DSCN4104 DSCN4119 DSCN4153 DSCN4163 DSCN4164 IMG_2145

Colombie 2

Nous voici à nouveau à Bogota (Colombie) après avoir bien profité de nos familles et amis. Nous avons récupéré Vagabond qui ne nous a pas tenu rigueur de ces 2 mois de gardiennage: pas la moindre ride et démarrage instantanné. Après une journée pour reprendre nos marques et réapprovisionner en eau et nourriture, nous prenons la direction de Medellin.

Deux bivouacs près du Rio Claro nous aident à nous réhabituer à la température de 35° qu’il fait ici, à basse altitude. Nous faisons une jolie randonnée parmi de nombreux papillons le long du Rio Claro dans lequel nous nous baignons.

DSCN3472 DSCN3474 DSCN3505DSCN3469DSCN3471

Une escapade vers Guatapé nous permet de découvrir El Penon, un spectaculaire rocher de granit et de quartz de 200 m de haut qui domine la ville. Nous faisons son ascension par le non moins spectaculaire escalier construit en zigzag dans une faille. Une fois les 740 marches gravies nous sommes à 2137 m et jouissons d’une superbe vue à 360° qui nous fait réaliser que nous sommes entourés d’eau et d’îlots créés par un barrage sur le rio Nare. Bâteaux mouche et navigation de plaisance sont développés sur ce grand lac. La ville est très plaisante, les maisons à balcons sont ornées de bas reliefs très colorés.

DSCN3517 DSCN3522 DSCN3526 DSCN3531 DSCN3533 DSCN3534 DSCN3537 DSCN3538 DSCN3546

Nous bivouaquons à Santa Elena, village perché au sommet d’une montagne dominant Medellin à qui elle a été reliée par le métro câble (téléphérique relié au métro de la ville). Nous l’empruntons pour aller visiter Medellin et constatons que l’approche de la ville se fait en passant au dessus des favelas installées au flanc de la montagne.

DSCN3550 DSCN3552 DSCN3554 DSCN3564

Nous allons nous débattre pendant 3 jours avec l’administration des douanes pour obtenir une prolongation de l’importation temporaire de Vagabond car elle s’achevait le 20 Février. Nous mettons ces journées à profit pour visiter la ville, son parc botanique et faire un détour jusqu’à la ville coloniale de Santa Fé d’Antioquia.

DSCN3555 DSCN3556 DSCN3558 DSCN3561 DSCN3563 DSCN3573 DSCN3575 DSCN3579 DSCN3589 DSCN3593

DSCN3596

DSCN3565 DSCN3566 DSCN3571

Nous sillonnons la cordillère des Andes Occidentale pour visiter les villages les plus typiques de la région dont Amaga, Salamina….

DSCN3680 DSCN3598 DSCN3669 DSCN3670 DSCN3671 DSCN3673

Sur ces routes de montagne très sinueuses et très pentues nous passons tout au long des journées par des altitudes comprises entre 700 m et plus de 3000 m et subissons autant de changements de température d’une vingtaine de degrés.

DSCN3620 DSCN3603 DSCN3605 DSCN3606 DSCN3614

A Aguadas, nous sommes interpellés par Fernando de l’office de tourisme qui se met tout à notre service nous indiquant le meilleur endroit pour bivouaquer, faisant laver notre linge par sa femme, nous faisant visiter une fabrique de sombreros Panama (et oui le fameux chapeau est d’origine Colombienne) puis le lendemain dimanche il nous ouvre la maison de la culture pour nous faire visiter le musée du sombrero.

DSCN3647 DSCN3664

DSCN3661 DSCN3659 DSCN3657 DSCN3655 DSCN3652 DSCN3644 DSCN3630 DSCN3629 DSCN3626 DSCN3625

Nous nous approchons du volcan Nevado del Ruiz,un des plus haut de Colombie (5321 m) tristement célèbre pour son éruption de 1985 qui a fait 25000 morts. Nous atteignons l’entrée du parc national situé à 4138 m sans avoir pu observer le sommet à cause des nuages. Nous bivouaquons non loin de là pour notre première nuit à 4100 m d’altitude, seuls au monde et dans un silence absolu. Néanmoins les effets combinés de l’altitude et de la pleine lune nous empêchent de trouver un sommeil profond. Le lendemain, nous sommes toujours au milieu des nuages et les gardiens du parc ne nous laissent aucun espoir d’amélioration du temps, nous redescendons frustrés de n’avoir pu randonner sur ce volcan.

DSCN3691 DSCN3686 DSCN3707

Nous empruntons la route du café et partons sur une petite route au milieu des caféiers pour nous rendre à l’hacienda del Sinaï dans le village Vereda Alto de la Mina. C’est une finca caféière où César, le maître des lieux, nous fait découvrir tout le processus. Nous commençons par la pépinière puis allons rejoindre les cueilleurs au flan de la montagne dans la benne d’un pick up de 54 ans! Nous revenons avec la récolte de 200 kg de cerises qui sont immédiatement déversées dans la machine faisant la séparation des grains de l’enveloppe par friction et lavage. S’en suit une décantation dans des bassins, les beaux grains plus lourds étant séparés des grains de moins bonne qualité qui restent en surface. Il est à noter que ce sont ces derniers qui sont consommés par les Colombiens, les autre étant exportés. On comprend alors pourquoi ici il est difficile de boire un bon café dans les restaurants populaires.

DSCN3697 DSCN3700 DSCN3709 DSCN3713 DSCN3717 DSCN3724

Les colombiens nous paraissent vivre sans stress, sans courir, sont très curieux de connaître notre parcours et Vagabond suscite énormément d’intérêt lors de chacune de nos haltes.

DSCN3622

Galerie de photos

DSCN3489 DSCN3497 DSCN3508 DSCN3510 DSCN3511 DSCN3512 DSCN3515 DSCN3518 DSCN3523 DSCN3527 DSCN3540 DSCN3543 DSCN3545 DSCN3547 DSCN3559 DSCN3562 DSCN3568 DSCN3577 DSCN3583 DSCN3585 DSCN3588 DSCN3594 DSCN3597 DSCN3599 DSCN3611 DSCN3615 DSCN3616 DSCN3621 DSCN3624 DSCN3628 DSCN3631 DSCN3632 DSCN3633 DSCN3636 DSCN3637 DSCN3638 DSCN3639 DSCN3640 DSCN3641 DSCN3643 DSCN3727 DSCN3654 DSCN3656 DSCN3658 DSCN3672 DSCN3675 DSCN3677 DSCN3679 DSCN3684 DSCN3694 DSCN3708 DSCN3715 DSCN3645 DSCN3646 DSCN3648 DSCN3649 DSCN3650 DSCN3653 DSCN3704 DSCN3706