Nord du Pérou

Nord du Pérou

28/04 au 23/05/2016

DSCN5010 - Copie

Nous entrons au Pérou par le poste frontière de Tumbes, tout près du Pacifique, et dès notre premier bivouac nous profitons d’un superbe coucher de soleil sur l’océan.

DSCN5012 DSCN5013 - Copie

Mancora avec sa belle plage est un fief de surfeurs et paraît-il de kite surfeurs mais le vent reste trop faible pendant les deux jours que nous y restons.

DSCN5026 DSCN5029

Pour se rendre à Lobitos, la route traverse des paysages désertiques parsemés de quelques oasis dès qu’on approche d’un rare cours d’eau. Grâce à l’irrigation maîtrisée depuis l’antiquité, on trouve alors des plantations de canne à sucre et des rizières au beau milieu de ces déserts. Dans cet univers minéral, si le sol n’est pas riche, le sous sol par contre recèle quantité de pétrole, à voir les centaines de puits en activité reliés par de petits oléoducs.

DSCN5050 DSCN5098 DSCN5024 DSCN5036 DSCN5039

Lobitos accueille les championnats nationaux de surf car de belles vagues viennent s’y dérouler. Nous nous régalons du spectacle offert par de bons surfeurs près de la pointe rocheuse.

IMG_2622 DSCN5052 IMG_2600 IMG_2611

Toujours plus au sud et à travers des déserts nous passons par Païta. Nous avons l’impression d’une ville au milieu d’une décharge poussiéreuse qui ne donne vraiment pas envie de s’y arrêter. Nous atteignons la belle plage de « Los Cangrejos » à côté de Yasila, station balnéaire fantôme, totalement inhabitée. Nous avons cette grande plage pour nous seuls et nous y bivouaquons.

DSCN5068

Nous visitons le vaste site archéologique de Tucume (ou vallée des pyramides) où 26 pyramides de terre avaient été érigées sous le puissant empire Mochica (4ème au 9ème siècle). La Huaca Larga est la plus grande construction en adobe du monde (700m.X 280m.X 30m.). Un superbe musée a été récemment construit sur le site où on peut y admirer de nombreuses poteries fines et travaillées, superbement décorées.

DSCN5087 DSCN5075 DSCN5076 DSCN5078 DSCN5080

A Sipan, nous visitons la pyramide Huaca Rajada dans laquelle les archéologues ont découvert la magnifique tombe du seigneur de Sipan, sépulture intacte d’un souverain Mochica accompagné de son épouse, de 2 favorites, d’un jeune enfant, d’un gardien, de 3 guerriers en arme, d’un lama et d’un chien. Tout ce petit monde sacrifié, avait été enseveli avec objets familiers et bijoux, soit un trésor de 1000 pièces dont une partie est visible dans le musée.

DSCN5108 DSCN5099 DSCN5100

Nous rejoignons la côte à Pimentel où les pêcheurs utilisent toujours les « Caballitos de Totora » (petits cheveaux de roseaux) pour aller poser leurs filets. Alain profite du vent pour aller kite-surfer parmi eux.

DSCN5133 IMG_2644 IMG_2648 DSCN5121 DSCN5123 DSCN5128

Plus au Sud, nous traversons le désert de Sechura, vastes étendues plates de terre et de sable sans la moindre végétation jusqu’à l’approche de reliefs sur lesquels le sable s’est joliment accumulé et aux pieds desquels on retrouve les oasis.

DSCN5139 DSCN5156

La ville coloniale de Cajamarca est le point de départ de la piste qui mène dans les montagnes à Cumbe Mayo, un remarquable site précolombien d’ingienérie hydraulique avec ses canaux creusés dans la roche qui alimentaient l’ancienne ville de Cajamarca.

DSCN5179 DSCN5165 DSCN5166 DSCN5167 DSCN5172 DSCN5239 DSCN5208 DSCN5228 DSCN5232 DSCN5236

De retour de la randonnée le long de ces canaux, Françoise a été mordue au mollet par un chien errant. Après s’être désinfectée et pansée, nous sommes rapidement redescendus sur Cajamarca pour qu’elle reçoive un vaccin antirabique. Les 5 doses de ce traitement sont étalées sur 21 jours. Nous devons donc établir notre itinéraire pour les 3 semaines à venir afin de nous trouver au bon moment dans des villes pourvues d’hopitaux possédant le vaccin.

A  »los Baños del Inca » des sources d’eau chaude (70°) ont été mises à profit pour alimenter de grandes piscines et tout un complexe thermal. Seul Alain peut en profiter car pour Françoise c’est la double peine, la morsure lui interdisant la baignade. C’est là que nous retrouvons les « Palatheo » avec qui nous allons visiter le site de  »Ventanillas de Ocuzco », falaise dans laquelle de nombreuses niches tombales avaient été creusées.

DSCN5242 DSCN5249 DSCN5250

Notre destination hôpital suivante est Trujillo,

DSCN9116 DSCN9113 DSCN9111

nous nous rendons directement à l’hôpital et nous nous garons juste à côté, au bord d’une grande avenue. De retour de la vaccination, nous avons la très mauvaise surprise de constater que Vagabond a été dévalisé. La petite vitre fixe de la portière avant a été sortie de son caoutchouc. A l’interieur c’est la désolation : plus d’habits, d’appareils photos, de chaussures ect…Par chance Alain avait mis les ordinateurs dans le coffre arrière sécurisé.

C’est le moral dans les chaussettes (que nous n’avons plus…) que nous partons bivouaquer à Huanchaco, la station balnéaire de Trujillo. Après une journée shopping pour commencer à nous rééquiper, Alain va se changer les idées en prenant un cours de surf.

DSC_1206 DSCN9030 DSCN9041 DSCN9107

Le soir Pascal, Laeticia et Théo nous rejoignent, et pour nous remonter le moral nous invitent à venir manger une fondue savoyarde dans leur camion, merci à eux. Nous ne les reverrons problablement plus sur ce continent car ils rentrent en France pour 4 mois. Le lendemain c’est encore avec eux que nous allons visiter Chan-Chan, capitale de l’empire Chimu ( 9ème au 15ème siècle), la plus grande cité de terre connue où vivaient environ 60000 personnes. Celle ci avait été détruite par les Incas mais les ruines qui avaient éte recouvertes de sable sont relativement bien conservées. José notre guide -archéologue-artiste nous fait revivre le passé en musique.

DSCN9100 DSCN9079 DSCN9082 DSCN9085 DSCN9089 DSCN9095 DSCN9098

A noter qu’ils n’utilisaient pas la roue car le cercle représentait les divinités Soleil et Lune.

DSCN9093

Construction anti sismique.

 DSCN9096

Dernière soirée avec les Richard (Le Palatheo), Marie-José et Guy (voyageurs au long cours qui remontent vers l’Alaska), et comme souvent une rencontre entre Français se termine autour d’une table (notez la bouteille de pastis).

DSCN9108

De l’autre côté de Trujillo,nous découvrons Huaca de la Luna,pyramide dans laquelle les restes de 107 guerriers sacrifiés ont été retrouvés, là aussi nous visitons un beau musée.

DSCN9138 DSCN9119 DSCN9123 DSCN9130 DSCN9134 DSCN9137

Pour rejoindre le pied de la cordillère blanche, nous traversons à nouveau de grandes étendues désertiques par des plateaux encadrés de montagnes aux roches offrant un festival de couleurs. Nous constatons que dés qu’on s’éloigne de la côte, l’environnement est beaucoup plus propre.

DSCN9181 DSCN9151 DSCN9154 DSCN9177 DSCN9178

Nous empruntons le  »Cañon del Pato », une route étroite accrochée au flanc de la montagne qui passe sous la roche dans de nombreux tunnels.

DSCN9194 DSCN9156 DSCN9165 DSCN9166 DSCN9169 DSCN9187

Dés notre entrée au Pérou par le Nord Ouest et ses plaines désertiques, nous avons été confrontés à la pauvreté, aux habitations précaires de planches et de tôles et à la saleté, particulièrement à l’approche des agglomérations où visiblement aucun service de collecte des déchets n’a été mis en place. Les voitures particulières restent l’apanage d’une petite minorité de la population. Le parc automobile est principalement composé de mini taxis, mini bus et d’une multitude de moto taxis que les locaux empruntent parfois pour quelques centaines de mètres. Conducteur de taxis est problablement l’emploi n°1 dans le pays,mais dans les villes ils ignorent totalement le code de la route (y en a-t-il un au Pérou?) et se permettent toutes les fantaisies.

DSCN5070 DSCN5017

Et dire que certains nous croient en vacances!

DSCN5094 DSCN5074

Un repas au Pérou: Un haricot pour deux!

DSCN9001 DSCN9000

 DSCN5260 DSCN5163 DSCN5185 DSCN5187 DSCN5192 DSCN5207 DSCN5216 DSCN5220 IMG_2635 IMG_2610

IMG_2627 DSCN5085 DSCN5112

DSCN9150 DSCN5196 DSCN9141 DSCN9149

IMG_2605 DSCN5060 DSCN5096 DSCN5153 DSCN5160 DSCN5173 DSCN5176 DSCN5197 DSCN5198 DSCN5204 DSCN5211 DSCN5214 DSCN5234 DSCN5237 DSCN9028 DSCN9092 DSCN9140 DSCN9182 DSCN9186 DSCN9192 DSCN9193 IMG_2597

Equateur2

Equateur les Volcans et la côte Pacifique

De retour d’Amazonie, nous arrivons à Banos par la vallée des cascades dans laquelle le rio Pastaza a creusé de profondes gorges.

DSCN4511

Cette ville thermale profite des eaux chaudes sulfureuses qui proviennent du volcan Tungurahua très proche.

DSCN4514 DSCN4515 DSCN4519

De la ville une barre rocheuse cache le volcan. Nous y montons en profitant de beaux points de vue sur Banos pour atteindre la « casa del arbol » où une balançoire a été installée tout au bord du ravin, juste en face du volcan. Celui ci est actuellement en forte activité, puisqu’il a été en éruption pendant 10 jours au début de ce mois et son sommet enneigé que nous apercevons furtivement entre les nuages est recouvert de cendres.

DSCN4560 DSCN4548    DSCN4531 DSCN4536 DSCN4542

Garés au bord du cratère du Quilotoa, nous voyons arriver un 4X4 avec cellule immatriculé dans la Drôme. C’est celui de Michel et Doreen qui sont en train de remonter les Amériques. Nous passons de longues heures à discuter avec ces sympathiques voyageurs chevronnés. Le lendemain, nous descendons dans le cône presque parfait du volcan Quilotoa pour atteindre le bord de la lagune dont la profondeur reste à ce jour inconnue, malgré les plongées que le commandant Cousteau y avait faites. Le soir après un bout de route commune, nous nous arrêtons dans un hameau des Andes parmi vaches et lamas et poursuivons nos discussions autour d’un apéro qui se termine tard…

DSCN4611   DSCN4596 DSCN4601 DSCN4603 DSCN4606 DSCN4608

Les terres sont ici très fertiles (cendres volcaniques) et sont partout cultivées même sur de fortes pentes.

DSCN4582 DSCN4579

Nous nous rendons au parc du volcan Cotopaxi, lui aussi en activité, entré en éruption en Avril 2015. Nous espérions pouvoir randonner jusqu’au pied du glacier mais toute la zone est actuellement interdite d’accès. Nous nous contentons donc d’une balade autour de la lagune de Limpiopungo en gardant un oeil sur le volcan pour saisir le moment où le sommet sortirait des nuages. Au dessus de cette lagune nous sommes étonnés de voir des mouettes à cette altitude. Il s’agit de mouettes des Andes, seule variété vivant à plus de 3000 m.

IMG_2268 DSCN4633 DSCN4639 IMG_2260 IMG_2267

Nous retournons à Quito sous un gros orage pour récupérer notre pièce chez DHL (aussitôt montée et le défaut suppimé); puis nous contactons Pascal (Français), l’importateur Sherco en Equateur qui nous invite au restaurant avec sa compagne pour une soirée très agréable.

DSCN4662

Le lendemain, la pluie incessante nous décide à partir vers la côte Pacifique. Bien nous en a pris car nous arrivons à Canoa sous le soleil et retrouvons des températures de plus de 30° pour des baignades bien agréables. Nous passons ainsi pendant quelques jours de plage en plage: San Lorenzo, Puerto Cayo, playa des los Frailes, Salengo, Olon, avant de nous rendre à Guayaquil où nous laissons Vagabond 6 jours pour une escapade aux îles Galapagos (voir blog spécial).

DSCN8540 DSCN4667 DSCN4670 DSCN4698 DSCN4705 DSCN4710 DSCN4715

De retour des îles Galapagos, nous partons sur 150 km vers l’est à travers les immenses rizières entourant Guayaquil.

La journée suivante est marquée par de grands dénivelés, bien sûr accompagnés de forts changements de température: petit déjeuner à 27 m (32°), dîner à 4200 m (15°) au milieu des vigognes, puis entrée dans le parc du volcan Chimborazo pour grimper par une piste jusqu’au parking du 1er refuge à 4867 m (10°), plus haut que le sommet du Mont Blanc confortablement installés dans Vagabond! C’est là que commence le sentier d’escalade du volcan qui culmine à 6310 m (le mont le plus haut d’Equateur). La terre étant renflée à l’Equateur, c’est même le sommet le plus éloigné du centre de la terre…ou le plus proche du soleil. Françoise se sentant opressée, début de MAM? ( Mal Aigu des Montagnes) attend au camion qu’Alain grimpe jusqu’au second refuge à 5100 m, au niveau duquel se trouve une petite lagune et la neige.

DSCN4813 DSCN4815 DSCN4816 DSCN4778 DSCN4792 DSCN4805 DSCN4809 DSCN4811

Dès son retour nous entamons la descente pour aller dormir au bord de la lagune de Colta à 3300m. C’est là que, alors que la nuit était tombée, nous voyons arriver une voiture de police d’où Darwin et Franklin sortent et se renseignent sur nos intentions. Nous leur expliquons que nous comptons dormir là, dans notre « casa rodante » et leur proposons de rentrer la visiter pour satisfaire leur curiosité. Très sympas, ils tiendront à se prendre en photo souvenir avec nous, impressionnés par notre parcours.

DSCN4821

Nous nous arrêtons à Guamote, ville de montagne, car c’est jour de marché. Sur les trottoirs on trouve de tout comme ces marmites à base de pneumatiques dont nous nous demandons l’usage. De nombreux couturiers indigènes sont alignés, équipés de machine à coudre « Singer », ils fabriquent les vêtements sur place.

DSCN4840 DSCN4823 DSCN4828 DSCN4832 DSCN4836 DSCN4837

A Alausi, nous prenons le train touristique qui serpente dans le défilé de la « Nariz del Diablo » au ras de précipices impressionnants.

DSCN4907 DSCN4891 DSCN4884 DSCN4880 DSCN4876 DSCN4866 DSCN4861 DSCN4844 DSCN4920

Nous y rencontrons Adrien, jeune français voyageur « sac à dos » dont les 2 prochains objectifs sont les mêmes que les nôtres. Nous l’emmenons donc jusqu’à Incapirca où nous faisons la visite du plus important site archéologique de l’Equateur. Ces lieux furent occupés par par les Canaris bien avant que les Incas ne l’agrandissent.

DSCN4943 DSCN4938 DSCN4939 DSCN4942

Le lendemain nous partons sur Cuenca où nous laissons Adrien en espérant le retrouver plus tard, car lui aussi descend l’Amérique du Sud.

DSCN4950

Nous allons visiter le centre historique qui abrite de belles demeures coloniales et, autour du parc Calderon, de nombreux grands édifices dont la cathédrale avec son interieur en marbre et la cour de justice en pierre de lave.

DSCN4966 DSCN4951 DSCN4955 DSCN4956 DSCN4963 DSCN4964

Cuenca est au confluent de trois rivières. Nous profitons des pistes cyclables qui sont aménagées sur leurs berges pour aller à vélo visiter le site archéologique de Pumapungo situé près du centre ville.

DSCN4980 DSCN4981 DSCN4978 DSCN4979

Notre dernière escale en Equateur est dans la ville de Zaruma qui doit sa richesse à l’exploitation de mines riches en or, argent et cuivre depuis l’époque coloniale. Les maisons en bois sont superbement décorées ainsi que le sanctuaire de la « Virgen del Carmen ». Nous allons visiter une galerie abandonnée de la mine « El Sexmo » qui a été aménagée pour le tourisme.

DSCN5007 DSCN4995 DSCN4996 DSCN4999 DSCN5001 DSCN5005

La vie en Equateur reste bon marché: restau à 2 euros menu complet, gasoil à 0,24 Euros….Toutefois depuis la crise du pétrole l’économie est devenue difficile car ils n’en exportent plus, les privant des entrées de dollars US (leur monnaie locale). Pour compenser, le gouvernement taxe lourdement les produits importés ce qui les rend très coûteux.

DSCN4986

Nous avons bien apprécié ce pays pour la grande diversité des paysages qu’il offre ainsi que pour la gentillesse de ses habitants.

DSCN4738 DSCN4510 DSCN4526 DSCN4554 DSCN4557 DSCN4562 DSCN4570 DSCN4572 DSCN4586 DSCN4594 DSCN4619 DSCN4669 DSCN4671 DSCN4673 DSCN4676 DSCN4681 DSCN4683 DSCN4689 DSCN4696 DSCN4698 DSCN4708 DSCN4713 DSCN4718 DSCN4719 DSCN4720 DSCN4732 DSCN4736 DSCN8570 DSCN8578 IMG_2309 DSCN4738 DSCN4782 DSCN4789 DSCN4808 DSCN4818 DSCN4825 DSCN4834 DSCN4839 DSCN4841 DSCN4869 DSCN4889 DSCN4894 DSCN4898 DSCN4899 DSCN4900 DSCN4905 DSCN4910 DSCN4926 DSCN4928 DSCN4933 DSCN4937 DSCN4949 DSCN4954 DSCN4959 DSCN4965 DSCN4973 DSCN4975 DSCN4987 DSCN4991 DSCN4998 DSCN5008 DSCN5009 DSCN8533 DSCN8535 DSCN8536 DSCN8551