Chili côte Pacifique

Chili Côte Pacifique

5/09 au 24/09/2016

Après avoir accompagné Delphine et sa famille à l’aéroport de Calama, nous repartons sur la côte Pacifique.

Nous visitons le Parc National « Pan de Azucar » et ses jolies plages désertes.

dscn1667 dsc_2201 dsc_2203 dscn1656 dscn1659 dscn1660 dscn1666

Un peu plus au sud, nous atteignons Huasco et sa vallée verdoyante plantée d’oliviers

dscn1672 dscn1673 dscn1674

puis empruntons les pistes de bord d’océan pour aller jusqu’à la « Punta Choros ». De là nous partons en bateau pour nous approcher de l’île Chorros qui fait partie de la Réserve Nationale des Pingouins de Humboldt. Ces pingouins vivent dans les eaux froides (11°) du courant de Humboldt qui remonte le long des côtes depuis l’antartique jusqu’en Equateur. Ils restent sur des îles où il n’y a pas de présence humaine. De retour nous sommes approchés par 2 dauphins.

dscn1711 dsc_2234 dsc_2240 dsc_2241 dsc_2247 dsc_2249 dsc_2254 dsc_2260 dsc_2264 dsc_2278 dsc_2281 dscn1684 dscn1686 dscn1697 dscn1704 dscn1709 dscn1711

Nous rentrons dans les terres pour visiter Vicuña installée au bas de la verdoyante vallée de l’Elqui plantée de vignobles.

dscn1727 dscn1729 dscn1731 dscn1733 dscn1734

Nous allons voir l’impressionante coopérative Capel d’où 200000 bouteilles de vin et d’alcool sortent chaque jour, dont le fameux Pisco autour duquel s’est créé une polémique avec le Pérou, chacun des 2 pays en revendiquant l’appellation d’origine.

dscn1753 dscn1737 dscn1738 dscn1741 dscn1742 dscn1743

Le succès est tel que des vignes ont été plantées sur les flancs des montagnes arides, aussi haut qu’il a été possible d’irriguer.

dscn1777 dscn1759 dscn1766 dscn1773 dscn1776

Cette vallée est fortement ensoleillée et une spécialité des restaurants du coin est de proposer la cuisine solaire, la cuison se faisant avec des fours et des grills astucieusement bricolés pour utiliser l’énergie solaire.

dscn1745 dscn1746

C’est aussi la vallée des étoiles, et de nombreux observatoires astronomiques ont été construits aux sommets des montagnes.

De retour sur la côte , nous nous arrêtons à Tongoy et nous installons au bord de l’eau sur « Playa Grande ». Alain profite d’un très beau temps pour aller faire du kite surf.

dscn1790

Nous sommes maintenant en bordure sud du désert d’Atacama et avons la surprise, en approchant le Parc National « Bosque de Fray Jorge » de rencontrer le désert fleuri, puis sur le versant qui plonge vers le Pacifique de rentrer dans une forêt humide luxuriante. Il y a bien longtemps que nous n’avions pas randonné parmi les fleurs, à l’ombre de grands arbres.

dscn1846 dscn1803 dscn1811 dscn1815 dscn1819 dscn1821 dscn1826 dscn1830 dscn1832 dscn1835 dscn1838 dscn1842 dscn1843 dscn1816

Bien que ce soit la deuxième plus grande ville du Chili, Valparaiso nous a séduits, coincée entre la mer et les 42 « Cerros » (collines) qui l’entourent. Des rues abruptes et sinueuses permettent d’accéder aux quartiers hauts qui sont aussi desservis par des « ascensores », antiques funiculaires toujours en activité dans leur configuration d’origine, si ce n’est l’électricité qui remplacé la vapeur. Nous empruntons l’un d’eux pour visiter le quartier du musée à ciel ouvert, dont toutes les façades sont ornées de fresques.

dscn1878 dscn1854 dscn1857 dscn1859 dscn1860 dscn1861 dscn1864 dscn1867 dscn1868 dscn1871 dscn1872 dscn1874 dscn1875 dscn1876 dscn1877

Nous repartons vers l’est pour aller au Parc National «  La Campana » qui a la particularité d’être situé en moyenne montagne à la limite de 2 végétations. Ainsi nous randonnons avec d’un côté, sur les versants nord, la végétation de terres arides et de l’autre côté, sur les versants sud, la végétation de type méditerranéen.

dscn1891 dscn1884 dscn1885 dscn1888 dscn1890

Plus loin, près de la frontière Argentine, nous nous arrêtons à la station de ski de Portillo. C’est là qu’en 1966 les Français Jean Claude Killy, Annie Famose et Marielle Goitschel s’étaient illustrés lors des championnats du monde. Bien que nous soyons en fin de saison, les pistes sont encore ouvertes et le cadre est grandiose.

dscn1905 dscn1892 dscn1895 dscn1897 dscn1903

Le lendemain nous passons sur l’Argentine.

dsc_2338 dsc_2187-copie-copie dsc_2191-copie-copie dsc_2197-copie-copie dsc_2206-copie-copie dsc_2218-copie-copie dsc_2221-copie-copie dsc_2223-copie-copie dsc_2230-copie-copie dsc_2256-copie-copie dsc_2270-copie dsc_2274-copie dsc_2279-copie dsc_2303-copie dsc_2317-copie dsc_2329 dsc_2333 dscn1881 dsc_2215-copie-copie dsc_2294-copie-copie dsc_2300-copie-copie dsc_2324-copie-copie dscn1631-copie-copie dscn1632-copie-copie dscn1637-copie-copie dscn1642-copie-copie dscn1646-copie-copie dscn1669-copie-copie dscn1678-copie dscn1680-copie dscn1717-copie dscn1718 dscn1723 dscn1724 dscn1750 dscn1769 dscn1794 dscn1799 dscn1801 dscn1807 dscn1808 dscn1817 dscn1822 dscn1831 dscn1833 dscn1834 dscn1836 dscn1839 dscn1852 dscn1858 dscn1862 dscn1866 dscn1879

Nord du Chili

Nord du Chili 13/08 au 04/09/16

dscn1123 

Le petit poste frontière de Paso Jama entre l’Argentine et le Chili est à 4200 m d’altitude, puis la route continue de grimper et nous attribuons une mention spéciale à Vagabond, qui pour son passage des 100000 km s’affranchit d’un enième col à plus de 4800 m, comme chaque fois avec une vigueur surprenante à cette altitude.

dsc_1294 dscn1158 dscn1156

Nous apercevons de grands rochers à l’écart de la route et décidons de partir hors piste sur ce haut plateau pour les approcher. Il s’agit de roches volcaniques spectaculairement érigées sur ces terrains sablonneux.

dscn1144 dscn1147 dscn1151

Nous apprendrons plus tard que nous venons de visiter l’un des plus intéressants sites des alentours de San Pedro. Après une séance photos nous rattrapons la route pour une forte descente sur San Pedro d’Atacama (40 km plus loin et 2300 m plus bas!!).

dscn1159 dsc_2072

Cette petite ville très touristique occupe une oasis sur le bord du Salar d’Atacama.

img-20160914-wa0044 dscn1401 img-20160914-wa0038 img-20160914-wa0039

De très nombreux tours opérators proposent des excursions vers les sites spectaculaires des alentours et font tout pour dissuader les touristes d’y aller par leurs propres moyens: les accès ne sont pas fléchés à partir des routes principales et les agences annoncent des risques de se perdre, sauf pour leurs chauffeurs expérimentés… Munis de quelques brochures nous partons pour visiter la Laguna de Tara. Il nous faut pour cela remonter par la route sur les hauts plateaux puis entrons dans l’immensité du désert par une piste et improvisons notre chemin parmi les nombreux tracés sablonneux pour arriver; au bout de 30 km, au bord de la lagune à 4900 m, au grand étonnement d’un guide qui nous avait précédés, venu nous demander comment nous avons fait pour ne pas nous égarer dans ce désert. Le lieu est magnifique et nous prenons encore un peu plus de hauteur en gravissant un promontoire de rochers où nous nous installons pour déjeuner avec une superbe vue à 360°.

dscn1193 dsc_1312 dsc_1313 dsc_1314 dsc_1323 dsc_1326 dscn1175 dscn1180 dscn1186 dscn1189 dscn1191

Retour sur San Pedro pour réserver une « cabana »pour la venue de Delphine et sa famille puis direction Calama pour aller les accueillir à l’aéroport. C’est un grand bonheur de les retrouver (…trouver pour Amanda)

dscn1411 dscn1417

et dès le lendemain nous reprenons la route pour San Pedro d’Atacama d’où nous allons rayonner pendant 5 jours.

A l’entrée du Salar nous allons à la Laguna Cejar avec ses eaux limpides fortement salées dans lesquelles nous nous baignons, ou plutôt nous trempons, juste le temps de contaster que nous restons sans peine en surface de cette saumure. La température de l’eau étant des plus fraîches nous en ressortons rapidement.

dscn1355 dscn1318 dscn1320 dscn1324 dscn1326 dscn1329 dscn1333 dscn1341 dscn1344 dscn1346 dscn1349

Nous allons visiter le Salar d’Atacama où vivent de nombreux flamants roses de plusieurs espèces.

dscn1121 dsc_1552 dsc_1564 dsc_1567 dsc_1592 dsc_1593 dsc_1609 dsc_1612 dsc_1623 dsc_1627 dsc_1629

dscn1363 dscn1361

Une des activités proposées près de San Pedro est le sandboarding ( surf sur les pentes de grandes dunes de sable). Nous louons les planches de surf et nous rendons dans la « Valle de la Muerte » pour nous adonner à ce sport. Bien que les remontées à pieds soient éprouvantes, nous y prenons goût et nous nous arrêtons après le coucher du soleil.

dscn1384 dsc_1640 dsc_1655 dsc_1683 dsc_1709 dsc_1752 dsc_1860 dsc_1875 dsc_1877 dscn1369 dscn1375 dscn1377 dscn1379

Les geysers del Tatio sont un autre site incontournable de San Pedro. Le problème est qu’ils sont à 4320 m d’altitude et qu’il ne serait pas raisonnable d’emmener Edward et Amanda si haut. Françoise mamie (comme le dit Edward) se dévoue (avec plaisir) pour garder les enfants pendant qu’Alain conduit avec Vagabond, Rémi et Delphine jusqu’à ces geysers. Départ à 5h du matin pour être sur place au lever du soleil et -15° en arrivant…mais le spectacle en vaut la peine.

dsc_1942 dsc_1944 dsc_1947 dsc_1951 dsc_1953 dsc_1980 dsc_2004 dsc_2023 dsc_2024 dsc_2034 dsc_2038

Nous attendons que le soleil ait réchauffé l’atmosphère pour aller nous baigner dans la piscine naturelle d’eau thermale.

dig

dig

Sur le retour nous profitons des beaux paysages traversés. Delphine et Rémi découvrent vigognes, lamas et guanacos dans leur habitat naturel.

dsc_2067 dsc_2043 dsc_2046 dsc_2053 dsc_2054 dsc_2063

Tout près de San Pedro nous nous rendons dans la « Valle de la Luna », paysages grandioses ou très étriqués comme un passage dans une gorge très étroite. A la sortie de cette vallée le coucher de soleil nous offre un magnifique embrasement des nuages au dessus du Salar.

hdr

hdr

dscn1425 dscn1430 dscn1433 dscn1438 dscn1442 dscn1443 dscn1445 dscn1453 dscn1459 dscn1468 dscn1472 dscn1477 dscn1482

Nous partons de San Pedro pour rejoindre Iquique, au bord de l’océan Pacifique. Nous traversons une partie du nord du désert d’Atacama, le plus grand désert aride du monde (presque deux fois la superficie de la France!), 400 km sans voir un arbre ni la moindre verdure excepté une petite oasis. Curieusement, nous ne nous lassons pas des paysages que nous traversons, fascinés par cette immensité minérale, même si parfois quelques lignes droites de plus de 50 km sont un peu longues.

dscn1613 Au lever du soleil Vagabond se prend pour une coccinelle.

Un peu avant Iquique nous allons visiter l’ancienne mine de salpêtre de Humberstone, abandonnée en 1960 après 100 ans d’activité, maintenant musée du salpêtre, déclarée au patrimoine de l’humanité. Les conditions de travail des mineurs étaient dures mais la mine était une vraie ville avec son école, son théâtre, son église, son hôpital et les logements étaient simples mais fonctionnels.

dscn1503 dscn1484 dscn1492 dscn1494 dscn1499 dscn1500 dscn1501

Les sous sols du désert d’Atacama sont très riches en minerais, principalement de cuivre et font la richesse du Chili.

A Calama se trouve la mine de Chuquicamata, la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert du monde dans laquelle fourmillent d’énormes camions bennes. Nous comptions la visiter, 2 faits nous ont poussés à renoncer : les enfants de moins de 7 ans sont interdits d’entrée et des voyageurs qui en revenaient n’étaient pas enthousiastes. La visite encadrée par l’office de tourisme se fait en bus, avec un seul arrêt au bord de l’immense excavation et peu d’explications sont données.

dsc_2076

L’arrivée sur Iquique est spectaculaire : la route descend fortement à flanc de montagne et on aperçoit la ville coincée entre l’océan et de grandes dunes. Le grand ciel bleu que nous avions eu au dessus du désert s’est transformé en grisaille à l’approche du Pacifique et la température est en chute. Nous ne pouvons donc pas profiter des belles plages comme nous l’espérions.

dscn1512 dscn1565 dscn1513-copie dscn1553 dscn1563 dsc_2186 dsc_2184 dscn1537dscn1540

Nous consacrons une journée pour aller voir « El Gigante de Atacama » qui est annoncé, avec ses 86 m de haut, comme la plus grande figure anthropomorphe du monde, qui remonterait à 900 ans. Nous sommes déçus car ce dessin à flanc de montagne n’est pas très spectaculaire.

dscn1568 dscn1566

Le lendemain, pour les mêmes raisons que précédemment, Françoise assure la garde de ses petits enfants pendant que Delphine, Rémi et Alain vont s’approcher du volcan Isluga (5530 m) duquel s’échappe en permanence une fumée blanche. Tout au long de la piste qui mène sur l’Altiplano au pied du volcan, Rémi n’a de cesse de s’exclamer : « look at this Delphine, it’s amazing!» (regarde ça Delphine, c’est extraordinaire!). Il est vrai que pour des habitués aux paysages du Royaume Uni, le changement est radical:pas un brin de gazon,pas une goutte d’eau qui tombe du ciel,même pas un seul nuage sur ce bleu intense au dessus de ce désert à perte de vue et tout ça à des altitudes inimaginables ! C’est dans ce cadre bucolique que Rémi a choisi de faire sa demande en mariage à Delphine, avec pour seuls témoins Alain et quelques lamas…A priori il a dû abuser de la potion magique à base de coca et de muna que Françoise lui avait concoctée pour l’aider à supporter l’altitude !! à moins que ce ne soit le manque d’oxygène qui ait anesthésié son cerveau!!En tout état de cause, nous en sommes ravis.

dsc_2117 dsc_2178dsc_2121 dsc_2132 dsc_2139 dsc_2166 dsc_2169-copie dsc_2174 dsc_2151

C’est à Pica que nous faisons notre dernière escale. Cette petite ville au milieu d’une oasis en plein désert a été crée grâce à l’eau qui remonte de son sous sol et qui a été mise à profit pour irriguer la plaine et planter de grands vergers. Oranges, pamplemousses, citrons, mangues et goyaves y sont excellents. Une source d’eau chaude jaillit entre les rochers. Une retenue a été amenagée créant une piscine d’eau thermale dans laquelle nous allons nous baigner.

img-20160914-wa0015 dscn1584-copie dscn1587 dscn1600 dscn1606 img-20160914-wa0011 img-20160914-wa0014-1

C’est déjà le retour sur Calama pour accompagner Delphine et sa famille à l’aéroport. Nous avons bien profité de tous les 4 pendant ces 15 jours et leur enthousiasme nous a bien fait plaisir.

dscn1628

dsc_2172 dsc_1304 dsc_2083 dsc_2092 dsc_2093 dsc_2095 dsc_2108 dsc_2113 dsc_2164

dsc_1621 dsc_1325

dscn1478 dsc_1315-copie-copie-copie dsc_1327-copie-copie-copie dsc_1634-copie-copie-copie dsc_1684-copie-copie-copie dsc_1725-copie-copie-copie dsc_1895-copie-copie dsc_2103-copie-copie dscn1125-copie-copie dscn1128-copie-copie dscn1137-copie-copie dscn1157-copie-copie dscn1168-copie-copie dscn1174-copie dscn1181-copie dscn1184-copie dscn1192-copie dscn1196-copie dscn1305-copie dscn1306-copie dscn1310-copie dscn1319-copie dscn1323-copie dscn1390-copie dscn1402-copie dscn1403-copie dscn1405-copie dscn1441 dscn1449