Argentine du Sud

Argentine du Sud
21/11 au 15/12/2016

Pour quelques jours encore, notre devise reste « toujours plus au Sud ». Nous continuons donc à descendre la Patagonie par la route 3, seule route goudronnée d’Argentine traversant les immensités de pampa aride, plateaux secs revêtus d’une herbe noirâtre, domaine des guanacos, nandous et renards, balayés par un vent violent.

dsc_3526 dsc_3499
Nous nous écartons de cette route pour rejoindre le bord de mer au Parc de Monte Leon qui doit son nom au mont en forme de tête de lion que nous avons tôt fait d’apercevoir. A son pied, des colonies de manchots de Magellan nidifient, et quelques bébés viennent de naître bien protégés des prédateurs par leurs mères. Ici aussi les lions de mer se prélassent sur les grèves.

dsc_3639 dscn3041 dscn3055 dsc_3477 dsc_3482 dsc_3586 dsc_3600 dsc_3608 dsc_3611 dsc_3620
Un peu plus bas nous entrons cette fois dans les terres pour aller admirer « El bosque petrificado »une forêt pétrifiée, témoin des boulversements subis par l’écorce terrestre depuis le jurassique (150 millions d’année). Nous sommes au milieu d’une steppe aride qui était alors une forêt de conifères géants peuplée de dinausores. Quelques millions d’années après, alors que la cordillère commençait à s’élever, d’énormes éruption volcanique détruisirent ces forêts en ensevelissant les arbres sous un épais manteau de cendres. Les eaux de pluie et de ruissellement s’infiltrant à travers les cendres se chargèrent de silice avant d’atteidre les troncs, pénétrant dans chacune des cellules du bois, démarrant ainsi le lent processus de pétrification. Bien plus tard, les vents violents qui soufflent ici les ont remis à jour, nous autorisant un plongeon vertigineux dans le passé.

dsc_3530 dscn3022 dscn3027 dscn3029 dscn3030 dscn3032 dscn3033 dscn3038
Non loin de là, depuis notre bivouac en pleine pampa, nous voyons pour la première fois un couple de maras, espèce de lapin XXXL ou peut être plus proche des kangourous.

dsc_3551 dsc_3545 dsc_3547
Nous atteignons maintenant le détroit de Magellan, rapidement franchi sur un ferry pour entrer sur la fameuse île de Terre de Feu.

dscn3077 dscn3071 dscn3072 dscn3076

Au début le paysage est dans la continuité, mais rapidement le changement est radical, au point de lui trouver des petits airs d’Alaska. Nous roulons maintenant au milieu de forêts et de prairies verdoyantes traversées par des cours d’eau, parfois occupées par des tourbières. Nous longeons de nombreux lacs sur lesquels nagent cygnes à col noir ou flamants roses. Dans les grandes estancias sont élevés vaches, chevaux et moutons.

 

dscn3242 dsc_3658 dsc_3661 dsc_3668 dsc_3670 dsc_3747 dscn3086 dscn3092 dscn3094 dscn3097
L’arrivée sur Ushuaïa est quelque peu émouvante. Ce nom sonnait dans nos têtes depuis pal mal de mois, et devant la porte d’entrée de la ville nous réalisons que nous l’avons atteint. Nous avions évoqué ce nom lorsque nous étions à Inuvik, dans les territoires du Nord Canadien, puis à Fairbanks en Alaska, en nous demandant si nous pourrions arriver si loin. Eh bien oui, nous y sommes !

dsc_3733 dscn3100 dscn3103 dscn3154
Ushuaïa, point final de notre grande descente vers le sud entamée en Alaska il y a 2ans et 4mois ; 17848 km à vol d’oiseau, 100000 km à notre compteur par les chemins de traverse que nous avons empruntés…

dscn3139
-Petit aparté pour détromper certains qui pensent que notre voyage se résume à avaler des kilomètres : 100000 km sur 850 jours soit une moyenne de 117 km/jour, ce qui nous a laissé pas mal de temps pour randos, loisirs, visites et vie quotidienne, encore plus ici en cette période où les nuits sont très courtes ( 18h d’ensoleillement)-
Ushuaïa est très touristique et nous y rencontrons de nombreux français, la plupart arrivés par avion mais aussi par bateau car c’est une étape prisée par de nombreux navires de croisière.
En déambulant dans les rues, nous tombons en arrêt devant un concessionnaire Sherco, à coup sûr le vendeur le plus austral de la planète !!

dscn3157
Nous allons chercher nos amis Laurence et Patrick à l’aéroport pour visiter ensemble la ville et le musée thématique qui nous en apprend beaucoup sur les Yamanas, peuplade primitive de ces lieux.

dscn3121 dscn3105 dscn3106 dscn3107 dscn3108 dscn3116 dscn3120

Les 3 jours suivants, nous enchaînons des marches dans de jolies forêts le long du canal Beagle à l’intérieur du Parc National Terrre de Feu.

dsc_3777 dscn3123 dscn3125 dscn3126 dscn3127 dscn3128 dscn3129 dscn3131 dscn3132 dscn3134 dscn3136 dscn3172 dscn3174 dscn3175 dscn3181 dsc_3695 dsc_3774

En leur compagnie, nous fêtons le mariage de Delphine et Rémi dans un petit restau typique où nous dégustons la spécialité du coin : l’araignée de mer, espèce de gros crabe à longues pattes. Les vacances se terminent pour eux nous leur disons au revoir et plus tard. Quand ?

dscn3161 dscn3160
Les oies, toujours par couple, sont omniprésentes et sont d’ailleurs l’emblème du parc au fond du quel nous bivouaquons sur le terrain de laguna verde.

dsc_3706 dsc_3553 dsc_3666 dsc_3689 dsc_3697

Là encore,nous rencontrons de nombreux français : Jean Paul et Françoise voyageant à bord de leur Iveco 4X4, Bruno et Mathilde ( le père et sa fille) avec leur mini camping car de location, Julien et Morgane jeunes back packers ,et la famille belge « les Palous » Dominique, Françoise et leur enfants Pauline et Louis voyageant pour leur part à bord d’un imposant mercedes unimog. C’est avec eux que nous allons randonner par un temps médiocre et sous quelques flocons jusqu’au pied du glacier Martial, dominant Ushuaïa.

dscn3219 dscn3199 dscn3202 dscn3206 dscn3208 dscn3213 dscn3214
Bien que la « Fin del Mundo » soit panneautée à Ushuaïa, nous repérons sur la carte une piste qui longe le canal Beagle. Nous la prenons et après être passé à côté des estancias Harberton puis Moat la piste s’arrête à la préfecture navale surveillant l’entrée du canal. Cette fois, nous avons atteint le bout du bout…54.97534°S, le point le plus austral du monde que nous puissions atteindre sur 4 roues ! Nous ne sommes plus qu’à une centaine de kilomètres du Cap Horn.

dscn3236 dscn3226 dscn3227 dscn3228 dscn3232 dscn3233 dscn3234

De retour nous voyons des castors près des énormes barrages qu’ils ont construit.

dsc_3935 dsc_3826 dsc_3831 dsc_3836 dsc_3838 dsc_3924 dsc_3925
Nous entamons donc notre lente remontée de l’île de Terre de Feu en faisant d’agréables étapes au bord du lac Yehuin puis, après être passé au Chili, au lac Blanco.

dscn3252 dsc_3975 dsc_3978 dscn3089
En route nous admirons le vol des condors auxquels se mêle un aigle.

dsc_3904 dsc_3867 dsc_3870 dsc_3872 dsc_3879 dsc_3881 dsc_3889 dsc_3891 dsc_3893 dsc_3902 dsc_3903

Bien que nous ne fassions pas route ensemble nous nous retrouvons au bivouac, ce qui permet à Alain d’initier Pauline et Louis au pagayage à bord de notre kayac. Ces haltes sont assez insolites puisque nos campements représentent toute la palette des abris de voyageurs : mini tente de rando, micro van, notre vagabond et poids lourd avec cellule. Les apéros, repas et soirées sont bien sympas,même si nous en oublions un peu notre espagnol.

imgp0077 dscn3223 dscn3238
A Cameron nous allons voir les « pinguinos Rey », manchots arborant de jolies couleurs, dont la démarche et le comportement nous ravissent.

 dsc_4036 dsc_3994 dsc_4000 dsc_4003 dsc_4009 dsc_4024
En remontant le long de la Bahia Inutil, nous avons le plaisir de voir des dauphins effectuer des sauts spectaculaires au dessus des vagues mais ils n’avaient daigné nous avertir de leur spectacle, donc pas de photos….
Porvenir est notre dernière étape en Terre de Feu. Un ferry nous fait treverser en 2 heures le détroit de Magellan pour nous déposer à Punta Arenas au sud de la Patagonie Chilienne.

dscn3281 dsc_4049 dsc_4051 dscn3280

Le long des routes de nombreux panneaux en forme de clins d’oeil à nos amis anglais !

dscn3197 dscn3098

En Argentine les sports mécaniques sont très prisés et beaucoup de villages ont leur autodrome municipal.

dsc_3572

dsc_3778 dsc_3788 dsc_3799 dsc_3801 dsc_3809 dsc_3817 dsc_3846 dsc_3911 dsc_3914 dsc_3945 dsc_3952 dsc_3961 dsc_3989 dsc_4047 dsc_4055 dsc_3486 dsc_3490 dsc_3503 dsc_3507 dsc_3514-copie dsc_3516 dsc_3529 dsc_3561 dsc_3568 dsc_3581 dsc_3585 dsc_3591 dsc_3617 dsc_3621 dsc_3622 dsc_3628 dsc_3631 dsc_3636 dsc_3652 dsc_3674 dsc_3682 dsc_3699 dsc_3703 dsc_3710 dsc_3724 dsc_3726 dsc_3744 dsc_3752 dsc_3755 dsc_3762 dsc_3763 dsc_3766 dsc_3770 dsc_3771 dsc_3822 dscn3048 dscn3052 dscn3129 dscn3130 dscn3143 dscn3152 dscn3173 dscn3179 dscn3182 dscn3183 dscn3185 dscn3187 dscn3192 dscn3224 dscn3241 dscn3247 dscn3248 dscn3249 dscn3250 dscn3251 dscn3259