COLOMBIE BRITANNIQUE

1/09/14 au 15/09/14

 

Pour se rendre à Kennicott, il faut emprunter la piste Mc Carthy en graviers sur 90 km qui suit le tracé de l’ancienne voie des chemins de fer et passe sur la rivière Kuskulana par un joli pont construit en 1911.

DSCN5042 IMG_9295

La leçon des péripéties de la Dumpster (1400 km avalés à 100-110 km/h qui nous ont valus l’éclatement d’un pneu plus l’usure prématurée des autres) semble avoir été retenue car c’est à 60 km/h que nous roulons cette fois. Alain commencerait-il à s’assagir? Il a même ressorti le vieil adage « Qui veut voyager loin…. ». La piste s’arrête à Mc Carthy et nous faisons à vélo les 7 km de montée vers la mine de Kennicott située au pied du glacier du même nom. C’est des prospecteurs d’or qui, en 1900, en remontant la rivière ont découvert cet affleurement de minerai qui avait la plus forte concentration de cuivre au monde (70°/°). Les premières années d’exploitation, le minerai était acheminé à dos de cheval jusqu’à Valdez. En 1911, une ligne de chemin de fer a été installée. En 1938, le cours du cuivre s’effondrant et la mine s’appauvrissant, elle fut fermée en laissant une ville fantôme et toutes les machineries d’exploitation sont restées sur place. Aujourd’hui, classée monument national, elle est en cours de réhabilitation pour le tourisme. Nous avons été étonnés de voir toutes ces constructions, toutes ces machines qui avaient été amenées jusqu’ici pièce par pièce dans cet environnement hostile et reculé au tout début du siècle dernier.

DSCN5061 DSCN5055 DSCN5058 DSCN5060

Les températures commencent à descendre ( 3° au réveil et 12° à midi) et ceci combiné à la pluie, au plafond très bas ne nous permettant plus de profiter pleinement des paysages, nous décide de quitter l’Alaska. On est frustrés de ne pas pouvoir capter toute la beauté des forêts et montagnes qui nous entourent par manque de luminosité. Les feuillages ont maintenant pris des couleurs flamboyantes, certains d’un jaune lumineux semblant vouloir remplacer le soleil. La neige commence à saupoudrer les monts au dessus de 1000 m.

DSCN5074 DSCN5072

Sur une rivière nous voyons d’ingénieux radeaux équipés de roues à godets qui servent à pêcher automatiquement le saumon.

IMG_9300 DSCN5033

Nous ressortons de l’Alaska par l’Alaska Hwy avec passage obligé par Whitehorse (Yukon)qui a la particularité d’être au carrefour avec la Klondite Hwy. Dans ces territoire du Nord Canadien et de l’Alaska, le réseau routier est si peu étendu ( une dizaine de routes) que les carrefours sont rares!

Le parking de Walmart est un point de rencontre avec les autres voyageurs. C’est ainsi que nous retrouvons, Christophe et Béatrix (www.juratourdumonde.com), déjà rencontrés au Dénali puis faisons la connaissance de Sébastien et Vanessa,(www.globulle.eu) jeunes français partis eux aussi pour 3 ans de voyage avec leur 3 filles. Ils voyagent avec un camping car sur Ford Transit et ils sont bloqués sur le parking en attendant des plaquettes de frein, elles même bloquées par les douanes… ça nous rappelle quelque chose..

DSCN5078

Après avoir descendu la moitié de la Colombie Britannique, nous repassons en Alaska pour aller à Hyder, village réputé pour un point de vue sur la rivière où les ours viennent attraper les saumons. Nous nous y rendons le soir et attendons en vain jusqu’à la tombée de la nuit puis y retournons de bon matin et assistons au petit déjeuner d’un grizzly mais de trop loin et avec trop de brume pour faire des photos correctes.

IMG_9343 IMG_9354

C’est aussi d’Hyder que part la piste vers le Glacier Salmon, de laquelle nous apprécions les superbes points de vue.

DSCN5095 DSCN5100

Le lendemain, c’est en passant sur un pont que nous avons la chance de voir un grizzly et son ourson entrain de pêcher en contrebas. Plus loin, c’est encore depuis Vagabond que nous en voyons un autre et son petit juchés dans un arbre.

IMG_9452 IMG_9398 - Copie IMG_9401 - Copie IMG_9407 - Copie IMG_9409 - Copie IMG_9428 IMG_9446

En route nous rencontrons 35 membres d’un club Airstream, marque mythique de rutilantes caravanes d’un peu tous les États, ils se regroupent chaque année pour les mois d’été.

DSCN5084

A l’approche de Vancouver, nous renouons à regrets avec l’agitation des états du sud, grandes routes 2X2 voies embouteillées, lignes électriques le long des routes…..Toutefois l’arrivée sur Vancouver et ses banlieues très vertes est agréable, d’autant plus que le temps est radieux et que la température dépasse les 25°. On n’a plus l’impression d’être au Canada tant le climat ici est tempéré et la sécheresse marquante. Nous ne nous attardons pas dans le centre ville que nous faisons que traverser en passant sur le pont suspendu.

Nous prenons le ferry pour aller sur l’île de Vancouver que nous atteignons en 1h30. C’est la plus grande île côté Pacifique du continent Nord Américain ( 470 km de longueur). De Nanaimo, port d’arrivée nous remontons à Telegraph Cove, un petit port au fond d’une baie sauvage. Cet endroit nous avait été conseillé comme point de départ pour une sortie en mer garantissant l’approche des baleines. Une nouvelle fois, le tuyau était bon ! Pendant 3h nous avons approché des dizaines de baleines à bosse et d’orques ( dites baleines tueuses). A nouveau spectacle grandiose, d’autant plus que sonorisé, le capitaine arrêtant son moteur pour plonger un micro nous faisant profiter du chant envoûtant des baleines.A bord était présente une ranger marine qui nous donnait des explications  sur la vie des baleines et leurs différences.

IMG_9670 IMG_9690 IMG_9462 IMG_9520 IMG_9540 IMG_9547 DSCN5128 DSCN5119 DSCN5117

Tofino est une jolie station balnéaire au bout d’une langue de terre bordée de très belles plages côté Pacifique où le surf est roi, suivi de près par le kayak de mer.

IMG_9749 DSCN5150 DSCN5169

 

Nos rencontres :

A Campbell River nous avons rencontré un couple de jeunes français venus s’installer sur l’île en tant que professeurs de français. Ils étaient un peu désabusés car ici il n’y a pas d’éducation Nationale et toute la profession est sous la coupe d’un syndicat qui mène une grève dure les laissant inactifs et sans salaire depuis 3 mois.

A Victoria, c’est Patrick qui est venu nous voir. Franco québecois « installé » sur l’île de Vancouver où il mène une vie de bohème, habitant dans son mini fourgon postal ou sur l’un des bateaux qu’il a renfloués. Il nous a guidé à travers la ville pour nous faire découvrir les plus beaux endroits dont le port de plaisance est le centre. Les bateaux partagent ici les anneaux avec les avions ! Nous parcourons à vélo la belle promenade de bord de mer avec vue sur les USA.

DSCN5191 DSCN5179 DSCN5186 DSCN5176

A Vancouver, ce sont les jeunes Coralie et Jérôme qui sont venus taper à notre porte. Coralie est Nîmoise et avait repéré notre plaque d’immatriculation. En voyage autour du Canada depuis 4 mois pour clôturer leur année de travail sur Calgary. Nous avons passé une agréable soirée à échanger nos anecdotes de voyages.

DSCN5023 DSCN5024 DSCN5025 DSCN5032 DSCN5057 DSCN5059 DSCN5062 DSCN5067 DSCN5075 DSCN5079 DSCN5081 DSCN5082

IMG_9704 DSCN5083 DSCN5086 DSCN5089 DSCN5093 DSCN5102 DSCN5109 DSCN5110 DSCN5112 DSCN5114 DSCN5118 DSCN5123 DSCN5126 DSCN5129 DSCN5130 DSCN5133 DSCN5136 DSCN5137 DSCN5140 DSCN5143 DSCN5146 DSCN5147 DSCN5155 DSCN5162 DSCN5163 DSCN5165 DSCN5172 DSCN5178 IMG_9306 IMG_9307 IMG_9318 IMG_9399 IMG_9400 IMG_9408 IMG_9410 IMG_9411 IMG_9414 IMG_9415 IMG_9430 IMG_9435 IMG_9458 IMG_9464 IMG_9517 IMG_9534 IMG_9543 IMG_9547 IMG_9573 IMG_9682

 

 

 

YUKON

 

Dawson Creek, en Colombie Britannique est le début de l’Alaska Hwy (Highway=route).

DSCN4474_modifié-1

Cette route longue de 2450 km se termine à Fairbanks en Alaska après avoir traversé la Colombie Britannique et le Yukon. Dès le début, nous partons sur la route historique pour passer sur le pont Kiskatinaw, le seul pont tout en bois et courbe toujours utilisé sur cette voie.

DSCN4482 DSCN4479_modifié-1

635 km plus loin après avoir rencontré seulement 3 petites agglomérations, puis longé des centaines de lacs au milieu de forêts denses, nous arrivons à Watson Lake, la porte du Yukon.

DSCN4488

Dans cette ville se trouve sûrement la plus grande forêt de pancartes laissées par des voyageurs. Depuis qu’en 1942 un ingénieur travaillant à la construction de l’Alaska Hwy eut l’idée d’en ériger une mentionnant la distance le séparant de sa ville natale, plus de 78000 visite l urs ont laissé la trace de leur passage sur des poteaux tout autour de l’office du tourisme. Nous n’avons pas dérogé à la règle en ajoutant la nôtre ( merci à Mercedes Calgary qui nous avait offert le gobelet isotherme!).

IMG_8637 DSCN4492_modifié-1 IMG_8638

Nous nous sommes arrêtés à Whitehorse, la plus moderne et grande ville sur l’Alaska Hwy traversée par la rivière Yukon. Aux portes de la ville, nous avons visité la passe migratoire érigé en 1958 ( la plus grande passe en bois au monde). Elle permet au saumon royal (appelé ici chinook) de remonter sur le côté du barrage afin de continuer vers le nord pour frayer en Alaska à plus de 2000 km. La saison ayant commencé, nous avons pu voir plusieurs de ces beaux poissons entrain de chercher l’entrée de l’échelle et un entrain de la remonter.DSCN4500 DSCN4497 DSCN4498 DSCN4499 

Là nous quittons l’Alaska Hwy pour remonter vers le nord, direction Dawson City. Un peu avant cette ville nous partons sur Inuvik par la Dempster Hwy. Cette Piste de terre, gravillons et tout venant est longue de 740 km avec terminus à Inuvik l’été. ( l’hiver la route se prolonge sur la glace vers le nord). Elle traverse la pampa avec toujours de nombreux lacs, ondulant entre de petites montagnes de la chaîne Mackenzie.

DSCN4507 DSCN4510 DSCN4512

Nous avons pu voir notre premier Grizzli avec ses deux bébés.

IMG_8653 IMG_8645 IMG_8640

Au fur et à mesure de l’avancement, les arbres sont de plus en plus petits et espacés, le sol est pauvre et pas suffisament de lumière comme nous la expliqué Bryan, un ingénieur des eaux et forêts Canadien voyageant en camping-car, rencontré sur la route, avec qui nous avons partagé un dîner .

 DSCN4519 DSCN4521 DSCN4523

A mi chemin nous traversons le Cercle Arctique. C’est la ligne où, le soleil vient tangenter l’horizon au solstice d’été, avant de réamorcer son ascension.

 DSCN4518 DSCN4513 DSCN4562

Inuvik n’a rien d’extraordinaire. C’est une ville où ont été parqués les Inuits et, l’isolement aidant, une partie de la population semble avoir sombré dans l’alcool et la drogue. Ceci plus les problèmes de consanguinité nous a laissés perplexes..Les maisons sont presque toutes sur pilotis et raccordées à des canalisations d’un système de chauffage collectif. Nous avions envisagé un tour en hydravion au dessus du delta de la Mckenzie River, mais le prix nous en a dissuadés (440$ par personne).

DSCN4489 DSCN4546 DSCN4543 DSCN4544 DSCN4545

Nous avons néanmoins pu voir le soleil de minuit. A priori la clarté dure jusqu’au lever mais nous n’avons pas réussi à le vérifier à cause du sommeil qui nous a gagnés et du ciel couvert le matin.

DSCN4553 DSCN4549 DSCN4552

Nous avons fait le retour en une journée, la piste étant roulante. Toutefois, sur certains tronçons, elle devenait boueuse après les quelques averses que nous avons rencontrées. Le trafic ne nous a pas gênés : personne devant ni dans le rétro sur les 128 premiers km où nous rattraperons 2 motards au grès du passage sur un bac de la Mackensie River.

DSCN4559 DSCN4554

Au km 186, nous arrivons toujours en solitaire à un autre bac qui fera la traversée de la Peel River pour nous seuls. 

DSCN4557

C’est au km 375 que nous verrons la 1ere voiture dans notre voie,c’est celle de Michèle et Gaëtan qui venaient de faire une pose photo. Comme la veille où nous les avions rencontrés à Inuvik, nous avons bien discuté et pensons que nous nous reverrons car nos destination futures sont similaires.

DSCN4565

Nous parcourons la suite de la piste jusqu’au km 650 sans rattraper ni être rattrapés par qui que se soit et en croisant seulement une vingtaine de véhicules ! Mais là c’est l’incident de parcours : un pneu de Vagabond a littéralement explosé. Alain pense que c’est probablement dû à une crevaison lente qu’il n’a pas ressentie à cause des inégalités de la piste et du vent latéral parfois soutenu. Il s’était pourtant arrêté 2 fois 150 km avant parce qu’il trouvait le camion instable mais n’avait rien remarqué visuellement. Il s’est promis de vérifier avec le manomètre la prochaine fois !

DSCN4567

A Dawson City nous avons pu commander le pneu manquant (même dimension et marque) livré le lendemain. C’est une ville qui a gardé le caractère d’autrefois, elle est très touristique et animée.

DSCN4575 DSCN4577 DSCN4579

Même les Cow boys ont leur parking, à ne surtout pas occuper car attention !

DSCN4580(ceux qui ne respectent pas seront chatrés).

Le nettoyage de Vagabond, qui en avait besoin après 1480 km de piste nous occupe le reste de la journée.

 

DSCN4568 DSCN4570

 

IMG_8657 DSCN4522 DSCN4501 DSCN4496 DSCN4525 IMG_8644 IMG_8636 IMG_8635 IMG_8632 IMG_8630 IMG_8627 IMG_8621 IMG_8617 IMG_8616 DSCN4584 DSCN4582 DSCN4581 DSCN4578 DSCN4576 DSCN4566 DSCN4536 DSCN4534 DSCN4533 DSCN4529 DSCN4528 DSCN4490 DSCN4485

 

 

Calgary

 

Notre séjour sur Calgary se prolonge,  Alain voulant faire la vidange du camion avant notre départ pour l’Alaska. Déjà aux USA, nous nous étions rendus compte que le sprinter, bien que très présent, n’était pas équipé du même moteur et que nous ne pouvions pas avoir les filtres par le réseau mercedes. Aucune des nombreuses stations de vidange de Calgary n’acceptant de faire la vidange faute de filtre, nous nous en sommes fait expédier depuis la France par l’intermédiaire de son frère. Le colis devait arriver dans les 3-4 jours par chrono post, c’était sans compter sur les douanes de Toronto qui l’ont bloqué 13 jours ! Après maintes péripéties nous avons pu faire débloquer le colis. Entre temps, un jour où nous étions désespérés, Tim est passé par là, il s’est intéressé à nous et nous a pris en charge. Il connaissait le chef d’atelier de mercedes qui lui a confirmé qu’il possédait le filtre car depuis cette année notre modèle était importé au Canada !!! Nous avons enfin pu faire la révision du camion. De plus Tim s’est proposé de réceptionner le colis et de nous l’envoyer à Vancouver quand nous y serons. Nous l’avons invité avec sa femme Sherry au restaurant pour les remercier, et avons passé une très bonne soirée. Dès le lendemain nous avons donc pu reprendre la route sans plus attendre.

Pendant ce temps, nous avons eu tout loisir de visiter Calgary et ses environs. Nous avons assisté à un Pow Wow organisé en territoire indien par la nation TsuuTina. Il s’agit d’une grande fête où les différentes tribus de la région se regroupent , et les participants revêtus de magnifiques costumes traditionnels se livrent à un concours de danse sous un très grand chapiteau. C’est une manière bien sympathique de faire perdurer leurs coutumes et de les transmettre à leurs descendants. Il est à noter que ces réunions ne font pas partie des circuits touristiques, aucune pub n’étant faite dans aucun office de tourisme, de plus l’entrée est libre et gratuite. 

DSCN4331_modifié-1 DSCN4365 DSCN4369 DSCN4330_modifié-1 DSCN4340

En marge de cette manifestation, toujours sur les terres de la nation Tsuu Tina, nous avons assisté à un rodéo pour lequel les deux catégories, chevaux et tauraux, sont aussi spectaculaires l’une que l’autre.

IMG_8502 IMG_8500 IMG_8497 IMG_8470 IMG_8448 IMG_8443 IMG_8426 IMG_8425

La ville de Calgary est traversée par la rivière Bow. Une île, Prince’s Island, forme un très beau parc où se tiennent festivals de musique et représentations de théatre. C’est aussi un endroit très prisé par les sportifs qui pratiquent jogging et vélo.

DSCN4381

De retour dans les rocheuses, nous allons à Canmore, petite ville au pied des montagnes qui a servi de base de ski nordique lors des J.O. de 1988.

DSCN4313 DSCN4314

De là, nous empruntons une piste de 70 Km vers Kananaskis qui offre de très beaux points de vue au cœur des montagnes et faisons la rencontre avec un orignal.

IMG_8387 IMG_8389 IMG_8393

Nous atteignons Banff par l’autoroute Trans Canadienne. Des ponts ont été construits pour permettre à la faune sauvage de traverser sans danger.

DSCN4386

Nous commençons la visite du Parc National de Banff par Lake Louise dont les eaux ont une couleur bleu vert laiteux de toute beauté. Cette couleur est due à la poudre de roche broyée par le glacier et amenée par les eaux de fonte.

DSCN4402 DSCN4403

Une randonnée à VTT nous amène au lac Ross après avoir traversé la ligne de partage des eaux. Là, un torrent le Divide, à la particularité de se diviser en deux, les eaux à droite allant se déverser dans l’océan Atlantique et celles partant à gauche dans l’océan Pacifique à 4500 km de l’autre…

DSCN4397 DSCN4396_modifié-2

Nous avons de la chance de voir plusieurs ours noirs dont une mère avec ses 2 oursons.

IMG_8546 IMG_8553 IMG_8555 IMG_8575 IMG_8586 IMG_8590 IMG_8594

Nous faisons une randonnée à pied contournant le lac Bow, pour aller jusqu’aux chutes du glacier Bow, durant laquelle nous ne nous lassons pas d’admirer la couleur des eaux.

DSCN4432 DSCN4410 DSCN4413 DSCN4423 DSCN4428

Nous rejoignons Jasper par la Promenade des Glaciers. Cette route relie le Parc National de Banff à celui de Jasper. Nous nous arrêtons au Centre du Champ de Glace au pied du Glacier Athabasca que nous approchons après une petite marche à travers la moraine. On prend réellement conscience du réchauffement climatique qui a provoqué son recul impressionnant.. Ce glacier est comme 7 autres des environs alimenté par l’immense champ de glace de Columbia qui le domine. L’eau de fonte de ce champ de glace alimente 3 grands systèmes fluviaux : celui de la rivière de Saskatchewan, celui du fleuve Columbia et celui de la rivière Athabasca pour finalement aboutir dans 3 océans Atlantique, Pacifique et Arctique.

DSCN4443 DSCN4441 DSCN4453 DSCN4446

Plus bas, nous allons voir les spectaculaires chutes Athabasca.

DSCN4463 DSCN4458 DSCN4460

 

Depuis Jasper, ville très touristique, nous partons à VTT par un sentier à travers la forêt jusqu’au lac Pyramid. Durant cette promenade nous rencontrons un Wapiti puis nous allons dormir au bord du lac Maligne, le plus grand des lacs du parc Jasper avec ses 22 km de long.

DSCN4470 IMG_8613 IMG_8610

Les parcs de Banff et Jasper avec leurs multitudes de lacs, de sommets et de Glaciers nous ont à leur tour charmés. Nous avons aussi beaucoup apprécié d’y voir des ours, des wapitis, des big horns et autre faune sauvage.

 

IMG_8608 IMG_8602 IMG_8606

IMG_8558 DSCN4392_modifié-1 DSCN4398 DSCN4407 DSCN4411 DSCN4417 DSCN4430 DSCN4465 IMG_8533 IMG_8541IMG_8405_modifié-1 IMG_8397_modifié-1 DSCN4377 IMG_8501 DSCN4335 DSCN4342 DSCN4347 DSCN4353 DSCN4372 

 

 

ALBERTA

 

Le Parc de Waterton est contigu au Parc du Grand Glacier mais côté Canada.

DSCN4105 Après un passage de frontière sans aucune difficulté (un simple tampon sur nos passeports tendus par la vitre), nous entrons au Parc de Waterton Lakes. Comme son nom l’indique, les lacs sont très nombreux et notre randonnée partira de celui de Cameron pour atteindre celui de Summit après avoir traversé des forêts et des alpages aux prairies fleuries.

DSCN3618 DSCN4118 DSCN4112 DSCN4111_modifié-1 DSCN4119 DSCN3557 DSCN3563

Nous avons la chance de voir un nouvel ours noir à quelques mètres de nous et restons un bon moment à le photographier et le filmer depuis Vagabond.

IMG_8368 DSCN4109 IMG_8363 IMG_8365 IMG_8367

L’arrivée sur Calgary nous déconcerte quelque peu. Passé olympique oblige, nous pensions arriver dans une ville entourée de hautes montagnes alors que nous trouvons une ville à seulement 1000m d’altitude au milieu d’une vaste plaine avec seulement quelques sommets des Rocheuses se profilant à l’ouest 100 km plus loin.

DSCN4125_modifié-1 DSCN4127_modifié-1 DSCN4128_modifié-1 DSCN4249 DSCN4317

La région est réputée pour les nombreux ossements de dinausores découverts dans les badlands ( mauvaises terres). Nous nous rendons à Drumheller pour visiter le « Royal Tyrrel Museum of Palaeontology » qui regroupe des dizaines de squelettes reconstitués de ces bébêtes qui vivaient là il y a 250 millions d’années.

DSCN4176 DSCN4179 DSCN4161

DSCN4167

Pour nous y rendre nous avons traversé des plaines très cultivées principalement du colza avec des champs jaunes éclatant qui s’étendent à perte de vue bordés de prairies d’un vert non moins lumineux et au milieu desquelles de nombreux étangs se sont formés. Les forages pétroliers, disséminés au milieu des champs, sur lesquels les pompes à balanciers s’activent font aussi partie du paysage.

DSCN4144 DSCN4135_modifié-1 DSCN4140 DSCN4141

Toujours dans le secteur des badlands, nous allons voir les Hoodoos, les demoiselles coiffées du coin.

DSCN4214

DSCN4242 DSCN4205 DSCN4206

Nous assistons à une parade musicale de la Police Montée Royale dans le Fort de Macleod ( datant de 1884) dans la ville du même nom, dont la rue principale a été préservée avec ses maisons originelles

DSCN4266 DSCN4272 DSCN4278 DSCN4257

Le site de « Head Smashed in Buffalo Jump » est inscrit au patrimoine mondial. Un musée a été construit contre la falaise qui servait aux indiens à organiser leurs chasses aux bisons. Usant de ruses, habillés de peaux et de têtes de loups, ils contournaient les troupeaux pour les effrayer alors que le reste de la tribu agitant des peaux de bisons canalisaient les hordes emballées vers cette falaise afin qu’ils se précipitent dans le vide. Au bas, il aurait été retrouvé un tas d’ossements de 12 m de haut! Aujourd’hui, le musée retraçant ces chasses est très bien fait, mais la falaise, érosion aidant, n’est plus très spectaculaire.

DSCN4289 DSCN4286

De retour sur Calgary nous allons sur le site Olympique du Saut à ski pour voir les impressionnants tremplins. Des sauteurs évoluent sur des tremplins d’entraînement qui sont équipés de pistes synthétiques, mais l’été, la plus grosse activité est le vélo de descente.

DSCN4296 DSCN4299 DSCN4302

 

 DSCN4285 DSCN4115 DSCN4122_modifié-1 DSCN4159 DSCN4174 DSCN4175 DSCN4177 DSCN4179 DSCN4185 DSCN4190 DSCN4192 DSCN4198 DSCN4203 DSCN4207 DSCN4210

DSCN4221 DSCN4225 DSCN4247 DSCN4250 DSCN4251 DSCN4252 DSCN4253 DSCN4255 DSCN4272