ALASKA SUITE

 

Du 20/08 au 31/08/2014

 A Palmer, nous allons visiter une ferme qui élève des « Musk Ox »( bœuf musqué) descendant de l’âge de glace. Cet élevage est à but éducatif et scientifique et leur épaisse fourrure sert à la confection. On les trouve à l’état sauvage dans les pays nordiques. En Alaska, ils avaient complètement disparu dû au changement de température.

IMG_8864 IMG_8869 IMG_8876

Nous allons faire une belle randonnée VTT(32 km) au lac Eklutna qui nous permet de nous rapprocher de 2 glaciers. Au départ du chemin, une affiche nous prévient que des randonneurs avaient été suivis par un ours noir 2 jours avant. Nous nous sommes équipés d’une bombe anti ours au cas où, ainsi que d’une clochette pour le prévenir de notre arrivée et ne pas le surprendre. C’est là qu’il est le plus dangereux.

DSCN4746 DSCN4728 DSCN4732

DSCN4733

Anchorage est de loin la plus grande ville d’Alaska regroupant à elle seule 50°/° de la population de cet état. Ce n’est pas pour autant la capitale car c’est Juneau qui n’est relié que par mer ou air au reste du continent!C’est à VTT que nous parcourons à nouveau 32 km sur le chemin côtier pour aller visiter le centre d’Anchorage qui n’est pas exceptionnel. Françoise commence à avoir des mollets en bétons.

DSCN4751 DSCN4758 DSCN4759 DSCN4760

 

L’embouchure de la rivière Bird est très prisée par les pêcheurs de saumons. Nous en rencontrons plusieurs très fiers de leurs prises, il est vrai de taille respectables.

DSCN4766 DSCN4767 DSCN4769 IMG_8898

Nous sommes allés dormir sur un parking de la station de ski Alyeska, à la respectable altitude de 57 m!! 

Le lendemain nous prenons le téléphérique jusqu’au sommet de la station d’où nous partons pour une marche jusqu’au pied d’un glacier.

DSCN4779 DSCN4772 DSCN4776 DSCN4778

Hope est un joli hameau qui fut créé lors de la ruée vers l’or en 1898. 10000 chercheurs d’or s’y étaient installés. Le soir nous remontons par une piste le long de la rivière « Résurrection » et voyons des prospecteurs « loisirs » au travail. Nous nous arrêtons au bord de la rivière pour un joli bivouac.

DSCN4786 DSCN4781 DSCN4782 DSCN4785

Lors d’une randonnée vers la rivière « Russian » nous assistons aux tentatives désespérées de nombreux saumons de remonter un rapide. Les gardes pêche rencontrés nous ont dit qu’à cet endroit les ours ont l’habitude de venir pêcher, mais nous n’y étions pas au bon moment.

IMG_8917 IMG_8939 IMG_8948 IMG_8950

En descendant la péninsule de Kénaï vers Homer, nous allons voir « village caché », petit port de pêche niché à l’embouchure de la rivière Nimilchik, dominé pars une vielle église orthodoxe, témoignage du passé Russe.

DSCN4809 DSCN4805 DSCN4806

Homer se dit capitale mondiale de la pêche au flétan et son port de pêche est des plus actifs. Le temps maussade ne nous a pas permis d’apprécier le cadre mais juste de saisir la luminosité exceptionnelle du matin. Les gens sont étonnés qu’on ne soit pas pêcheurs, et ici sans équipement de pêche on se sent un peu comme quelqu’un qui viendrait l’été à la Grande Motte sans maillot et serviette…

DSCN4820 DSCN4815 DSCN4818 DSCN4819

A Seward, nous nous rendons au glacier Exit, le seul glacier du Parc National des Fjords de Kenai accessible par la route. Un chemin nous permet de l’approcher au plus près.

DSCN4834 DSCN4827

Un peu avant l’arrivée sur Whittier, nous voyons les premiers petits icebergs sur le lac de Portage. Whittier est le port d’eau profonde le plus proche d’Anchorage avec laquelle il est relié par le chemin de fer. Le seul accès terrestre se fait par un tunnel en voie unique de 4 km de long emprunté aussi par les trains. Nous avons dû patienter le temps qu’un train en sorte, puis que la fumée se dissipe, pour le traverser.

DSCN4846 IMG_8992 IMG_8995

C’est donc un port de commerce et bien sûr de pêche qui s’est un peu ouvert au tourisme depuis que le tunnel ferroviaire a été ouvert aux voitures. Nous espérions pouvoir embarquer sur un bateau proposant des excursions au fond des fjords environnants au pied des glaciers, mais le temps encore médiocre ne nous a pas permis de le faire. L’eau suinte de toutes parts. Les sous bois sont couverts de mousses et de lichens sur lesquels se développent de nombreuses variétés de champignons. Bien que nous soyons encore en Août, ici la végétation prend ses couleurs d’automne.

DSCN4855 DSCN4825 DSCN4851 DSCN4852

 

DSCN4879 DSCN4882 DSCN4866

C’est toujours sous la pluie que nous arrivons à Valdez. La météo prévoyant une nette amélioration pour le lendemain, nous allons prendre nos billets pour une sortie en mer sur Lulu Belle, un joli bateau qui nous avait été recommandé. Les 8 h passées en mer ont été un vrai régal. Fred, le capitaine, nous a amenés au plus près des animaux : des macareux, des lions de mer, des marsouins, des loutres de mer, des otaries et des aigles.

DSCN4898 DSCN4909 DSCN4922 DSCN4924IMG_9177 IMG_9026 IMG_9042 IMG_9058 IMG_9071 IMG_9121 IMG_9129 IMG_9172 IMG_9269

 

Puis il est allé s’immobiliser au pied du glacier Columbia, au beau milieu des icebergs, pour nous laisser profiter du spectacle grandiose des déflagrations suivies d’énormes pans de glace qui s’écroulent en front de glacier et qui provoquent des vagues impressionnantes. La mer étant couverte de glace, la vague nous arrive dessus en une simple ondulation, comme étouffée. Ce fut une journée de toute beauté.

IMG_9229 IMG_9244 DSCN4995 DSCN4996 DSCN5000 DSCN4907

Valdez est aussi l’endroit où arrive le pipeline trans Alaska qui achemine 25°/° du pétrole brut des Etats Unis dans un grand terminal pétrolier. 

DSCN4885

 

La construction qui s’est faite de 1974 à 1977 a du appliquer des solutions techniques inusitées jusque là. Elle est en zigzag pour absorber les dilatations, l’amplitude des températures étant de plus de 65° entre l’hiver ( -40°) et l’été (+ 25°). Les supports en U reposent sur des piliers dont le sommet est équipé de radiateurs pour évacuer la chaleur dans l’atmosphère et ne pas réchauffer le permafrost dans lequel ils sont fondés. 11 stations de pompages réparties sur le parcours de 1287 km de Prudhoe (Arctique) jusqu’ici, réchauffent et font circuler le brut.

DSCN4877 DSCN4735 DSCN4741 DSCN4744 DSCN4747 DSCN4748 DSCN4765 DSCN4770 DSCN4783 DSCN4784 DSCN4788 DSCN4789 DSCN4791 DSCN4792 DSCN4794 DSCN4823 DSCN4830 DSCN4832 DSCN4869 DSCN4875

DSCN5018 DSCN5021 DSCN4887 DSCN4888 DSCN4889 DSCN4896 DSCN4901 DSCN4939 DSCN4955 DSCN4964 IMG_8997DSCN4973 DSCN4980 DSCN5001 DSCN5005 DSCN5010IMG_8913 IMG_8918 IMG_8952 IMG_8964 IMG_8976 IMG_9065 IMG_9085 IMG_9098 IMG_9111 IMG_9132 IMG_9144 IMG_9150 IMG_9156 IMG_9167 IMG_9193 IMG_9194IMG_9195IMG_9203 IMG_9218 IMG_9242 IMG_9248 IMG_9265 IMG_9271

ALASKA

DSCN4588

 Nous voilà en Alaska à l’extrême Nord Ouest du continent Nord Américain. C’est seulement en 1959 que ce territoire a été annexé aux États Unis comme 49ème état. C’était une colonie Russe jusqu’en 1867 quand les États Unis l’ont racheté. L’économie est dominée par les revenus du pétrole, du gaz naturel et de la pêche. Le qualificatif qui vient à l’idée quand on traverse toundra, taïga et forêts est « immensité »

DSCN4614 DSCN4615

 Cet état trois fois plus grand que la France est dix fois moins peuplé, ainsi, il est courant de parcourir des centaines de km sans apercevoir signe de vie, du moins humaine.

Nous entrons en Alaska par un petit poste frontière perdu au milieu de la « Top of the World Highway ». Cette route moitié graviers, moitié goudron au Canada devient une belle route récemment refaite côté Alaska., c’est la voie transversale la plus au Nord du continent. Elle est fermée l’hiver. 

Notre première étape est Chicken, un hameau qui a été créé par les chercheurs d’or ( jusqu’à 700 orpailleurs s’y seraient installés), la rivière étant réputée pour l’or qu’elle recèle. Aujourd’hui une poignée d’habitants l’ont reconvertie dans le tourisme d’été avec terrain de camping, restaurants et magasins de souvenirs, tous arborant la poule emblématique et de nombreuses pièces de machines d’époque ayant servi à l’exploitation de l’or.

DSCN4595DSCN4589 DSCN4590

 Une énorme drague aspiratrice est exposée comme musée.

DSCN4597

Alain s’est essayé au maniement de la bâtée, après démonstration du maître des lieux. Pas de pépites récupérées mais des paillettes, ce qui devrait nous permettre d’assurer financièrement la suite de notre voyage…

DSCN4600 DSCN4606 DSCN4607

A Fairbanks, nous retrouvons la civilisation que nous avions quittée depuis pas mal de temps. De grandes routes, des supermarchés, de la circulation, des carrefours et même des feux rouges … La ville n’a rien d’exceptionnel si ce n’est son magnifique office de tourisme et centre culturel retraçant la vie des Inuits et des trappeurs et exposant de nombreux animaux empaillés.

DSCN4617 DSCN4620 DSCN4621

L’autre point d’intérêt est son musée du Nord de l’université de l’Alaska. Nous y passons 3h à découvrir de multiples facettes de la vie sous ces latitudes.

DSCN4636 

Fairbanks est située dans la zone où les aurores boréales sont le plus fréquemment observées : environ 200 par an ! Malheureusement nous sommes trop tôt dans la saison, celle ci commençant vers le 21 Août. Faute de pouvoir en observer nous sommes allés voir un documentaire au Musée du Nord pendant lequel nous avons pris quelques photos.

DSCN4629 DSCN4631

Ici les places de parking sont équipées de poteaux avec alimentation électrique et les voitures ont toutes une prise électrique pour brancher le réchauffage moteur indispensable lorsqu’il fait -40°C. Pour notre part nous sommes tombés sur une des plus chaudes journée de l’été avec 15° au réveil et 25°C l’après midi.

DSCN4625

Un peu à l’écart du centre ville, nous visitons le parc des pionniers, du temps du « gold rush » où les habitations authentiques restaurées sont entourées de plus récentes construites dans le même style. C’est aussi un musée à ciel ouvert d’antiques engins ayant servi à l’extraction de l’or dont une pelle mécanique à vapeur qui a participé au creusement du canal de Panama, continué son service sur Hawaï puis terminé sa carrière ici.

DSCN4649 DSCN4642 DSCN4646

le Parc National de Dénali est une immense réserve naturelle comprenant la chaîne de montagnes de l’Alaska. Le mont Mc Kinley en fait partie, c’est le sommet le plus élevé du continent Nord Américain avec ses 6194 m appelé aussi Dénali(le plus haut sommet) en Athabascan.

IMG_8670 IMG_8672

Une seule route sans issue rentre dans ce parc. La circulation des véhicules particuliers n’est possible que sur les 25 premiers de ses 150 km. C’est donc en bus que nous partons visiter le cœur de ce parc. Durant les 8 h d’excursion, nous avons pu voir et photographier de nombreux grizzlis et caribous ainsi que des paysages hauts en couleurs, un passage s’appelant d’ailleurs « polychrome pass ».

DSCN4664 IMG_8689 IMG_8716 IMG_8745 IMG_8756 IMG_8788 IMG_8848 DSCN4661 IMG_8661 - Copie

Nous avons aussi aperçu un groupe de moutons blancs des montagnes  « Dall sheep » qui sont à la base de la création du parc afin de les protéger d’une chasse massive.

DSCN4688    

Loups, coyotes, renards et orignaux sont aussi présents dans ce parc.

Nous nous arrêtons à Talkeenat, village très touristique logé au confluent de trois rivières dont les eaux de différentes couleurs allant du gris ardoise au blanc laiteux ne semblent pas vouloir se mélanger.

DSCN4695 DSCN4696 DSCN4699 DSCN4701

Nous n’avions jamais autant vu d’hydravions qu’ici. La moindre étendue d’eau leur sert de base, de nombreux opérateurs proposant des vols au dessus des montagnes et des glaciers.

DSCN4691

 DSCN4586 - Copie DSCN4593 - Copie DSCN4594 - Copie DSCN4599 - Copie DSCN4610 - Copie DSCN4612 - Copie DSCN4630 - Copie DSCN4632 - Copie DSCN4640 - Copie DSCN4644 - Copie DSCN4645 - Copie DSCN4647 - Copie DSCN4652 - Copie DSCN4653 - Copie DSCN4659 - Copie DSCN4660 - Copie DSCN4662 - Copie DSCN4667 - Copie DSCN4671 - Copie DSCN4673 - Copie DSCN4674 - Copie DSCN4675 - Copie IMG_8661 - Copie IMG_8681 - Copie IMG_8686 - Copie IMG_8687 - Copie IMG_8716 - Copie IMG_8751 - Copie IMG_8761 - Copie IMG_8762 - Copie IMG_8765 - Copie IMG_8775 - Copie IMG_8792 - Copie IMG_8797 - Copie IMG_8806 - Copie

 

IMG_8859 DSCN4702 IMG_8808 IMG_8809 IMG_8813 IMG_8836 IMG_8842 

WYOMING-MONTANA

 

Les parcs nationaux de Yellowstone et de Grand Teton se trouvent à l’extrême Nord Ouest de l’état du Wyoming. Pour les atteindre depuis le Colorado nous le traversons en diagonale c’est à dire 800 km de plaine d’altitude ( autour de 2000 m) toujours dans les Rocheuses avec toutefois des paysages changeants parfois désertiques puis verdissants à l’approche des rivières.

DSCN3520 DSCN3529 DSCN3531 DSCN3532

L’arrivée sur le Grand Teton nous replonge dans les paysages habituels de haute montagne avec de nombreux lacs et d’immenses forêts.

DSCN3551 DSCN3538 DSCN3544

DSCN3555

 Lors de randonnées nous voyons des élans, des marmottes ainsi qu’un pika ( de la famille des lapins).

DSCN3539 DSCN3573 DSCN3650 IMG_8195 IMG_8213 IMG_8217 IMG_8226 IMG_8238 IMG_8260

C’est en passant du parc du Grand Teton à celui de Yellowstone que nous voyons enfin notre premier ours noir. Il est tranquillement entrain de se nourrir en bord de route et avons tout loisir de le regarder et le photographier.

IMG_8244 IMG_8246 IMG_8253 

Nous commençons la visite de Yellowstone par la régions des lacs. Le principal, Yellowstone Lake, est si grand qu’il crée son propre micro climat. Une ballade à VTT vers Lake Village, nous amène à Natural Bridge.

DSCN3894_modifié-1 DSCN3625 DSCN3628 DSCN3629 DSCN3886_modifié-1

La région des geysers ( le parc en contient plus de 300) et des marmites d’eau chaude est de toute beauté. De tous côtés on voit des colonnes de vapeur monter du sol et on entend des souffles.

DSCN3860 DSCN3737 DSCN3762 DSCN3845

 Des marmites et des cônes contenant de la boue en ébullition grondent.

DSCN3937

Les innombrables sources d’eau chaudes teintées par de l’oxyde de fer, des micro bactéries et des algues offrent un nuancier de couleurs étonnant.

DSCN3685 DSCN3658 DSCN3663 DSCN3665 DSCN3667 DSCN3679 DSCN3681

Nous avons l’impression de nous balader sur la palette d’un peintre.

DSCN3830 DSCN3881 DSCN3911 DSCN3912 DSCN3913

 Le site des terrasses de Mammoth Hot Springs nous a aussi laissés admiratifs.

DSCN4001 DSCN3963 DSCN3977 DSCN3980 DSCN3983 DSCN3989 

De nombreux bisons sauvages de taille impressionnante occupent les prairies et parfois ils traversent les routes sans se presser.DSCN3898 DSCN4011 DSCN3529 DSCN3907

Nous sortons du parc pour aller visiter Cody, la route passe dans de beaux décors de dentelles et de cheminées de fées.

DSCN4036 DSCN4039 DSCN4040 DSCN4042

 Cette ville crée par Buffalo Bill, est entièrement tournée vers son fondateur avec musées, enseignes de boutiques, ranchs à son effigie.

DSCN4025 DSCN4021 DSCN4023 

Malheureusement plus de traces de la ville authentique que nous espérions trouver. Vagabond y a retrouvé un de ses ancêtres.

DSCN4022

Nous irons nous consoler en allant à un souper spectacle avec orchestre « musique cow-boy ».

A l’approche du Parc National de Grand Glacier, au Nord du Montana, nous laissons un ours noir traverser la route, pas le temps d’attraper l’appareil photos ( bien rangé pour une fois!).

DSCN4077 DSCN4071 DSCN4069 IMG_8346

 Nous bivouaquons à la lisière d’une forêt et apercevons un élan avec son petit.

DSCN4065 

Une belle randonnée sur les névés nous amène à surplomber Hidden Lake sur lequel flottent de nombreux icebergs.

DSCN4092 DSCN4084 DSCN4086

Nous comptions continuer notre randonnée jusqu’au bord du lac mais le sentier était fermé à cause de la présence d’ours.

IMG_8349 DSCN4097

Des chèvres blanches de montagne escaladent les chaos escarpés.

 DSCN3984 DSCN3534 DSCN3587 DSCN3592 DSCN3624 DSCN3674 DSCN3678 DSCN3682 DSCN3683 DSCN3693 DSCN3695 DSCN3702 DSCN3704 DSCN3752 DSCN3764 DSCN3780 DSCN3785 DSCN3797 DSCN3815 DSCN3817 DSCN3827 DSCN3848 DSCN3849 DSCN3854 DSCN3867 DSCN3878 DSCN3908 DSCN3910 DSCN3914 DSCN3918 DSCN3920 DSCN3930 DSCN3934 DSCN3941 DSCN3942 DSCN3947 DSCN3962 DSCN3968 DSCN3970 DSCN3974 DSCN3980 DSCN3983IMG_8347 IMG_8355 DSCN3994 DSCN3997 DSCN4000 DSCN4002 DSCN4005 DSCN4006 DSCN4027 DSCN4033 DSCN4037 DSCN4048 DSCN4052 DSCN4082 DSCN4099 DSCN4102 DSCN4103 DSCN4106 DSCN4108 IMG_8206 IMG_8215 IMG_8272 IMG_8286 IMG_8290 IMG_8306 IMG_8311 IMG_8312 IMG_8318 IMG_8320 IMG_8330 IMG_8337_modifié-1 IMG_8345

 

COLORADO

 

Notre premier point de chute au Colorado est Great Sand Dunes. C’est un grand cordon de dunes étonnamment formé au fond d’un plateau à 2500 m d’altitude au pied de la montagne Sangre de Cristo s’élevant à 4150m. 

DSCN3058 DSCN3066 DSCN3083 IMG_8041 IMG_8045

C’est aussi l’endroit où la plaine du Rio Grande est la plus large(100 km) et relativement verte bien qu’elle ne  reçoive que 230 mm d’eau par an ( ce qui correspond à des zones désertiques). L’explication est que l’eau est présente dans les profondeurs du sous sol et remonte à la surface par des puits artésiens formant quelques lacs.

C’est en plein midi que nous commencerons à gravir la plus élevée des dunes qui atteint 230 m de hauteur. Le sable est à 60° et entrant dans les chaussures nous échauffe sérieusement les pieds ( ce qui à fait dire à Alain que ses oignons étaient frits). La montée par les crêtes à petits pas lents nous fait penser aux alpinistes. L’effort est récompensé par la vue majestueuse qui s’offre à nous. La descente, beaucoup plus rapide, se fait en courant dans la ligne de plus grande pente à pas de géant.

DSCN3108 DSCN3082 DSCN3090 DSCN3094 DSCN3103

La dune est aussi un grand terrain de jeux: baignade ou plutôt pataugeage à la base de la dune dans un filet d’eau de la rivière Medano. Les gamins établissent des barrages pour retenir un peu l’eau pendant que les parents en maillot de bain se font bronzer. Le surf et la luge sont intensément pratiqués sur les pentes sableuses pendant que les moins sportifs installés dans leurs fauteuils contemplent ce fascinant paysage.

DSCN3072

En fin d’après midi, nous partons sur la piste de Medano Pass pour le premier test tout terrain de Vagabond. Les brochures et les shérifs nous ont bien avertis: ce chemin n’est accessible qu’aux 4X4 ayant une grande garde au sol. Au pied de la dune, le sable est très mou mais Alain ayant dégonflé les pneus, Vagabond se joue des ornières. Plus loin, l’ascension de la montagne commence et la piste devient caillouteuses avec de gros pourcentages de montée et des franchissements de gués. Nous nous arrêtons au milieu de l’ascension pour un bivouac en pleine forêt au bord du torrent. Le lendemain les choses ont commencé à se corser. Le chemin étroit ne permettant pas de demi tours nous nous retrouvons au pied d’un passage trialisant qui nécessite une reconnaissance avec empierrement des plus gros trous laissés par les 4X4 en perte d’adhérence. Après quelques passages délicats en grosse montée dans les pierres roulantes nous atteignons le sommet du col à 3366 m d’altitude. La descente sur l’autre versant sera tout aussi chaotique mais se passera sans encombre. Ces 30 km de pur tout terrain nous ont permis d’apprécier les aptitudes au franchissement de notre sprinter qui ont laissé incrédules les quelques chauffeurs de « pur »4X4 que nous avons rencontrés sur cette piste.

DSCN3147 DSCN3126 DSCN3127 DSCN3132 DSCN3134 DSCN3140 DSCN3142

Le lendemain, un autochtone conduisant un pick-up avec cellule rapportée, nous a dit ne jamais s’y être aventuré car elle était réputée dangereuse!

De l’autre côté de la montagne Sangre de Cristo nous roulons dans une vallée beaucoup plus verte où se sont établis de nombreux ranchs laissant paître leurs troupeaux de vaches, de bisons et de chevaux.

DSCN3154 DSCN3153

 Nous montons à nouveau un col (par une belle route goudronnée cette fois!). Nous nous arrêtons au sommet, « Monarch Pass » à 3447 m d’altitude pour bivouaquer sous un petit téléphérique que nous empruntons le lendemain matin pour atteindre 3660 m. De ce point de vue au cœur des Rocky Mountains, un panoramique à 360° sur plusieurs sommets à plus de 4000 m s’offre à nous.

DSCN3163 DSCN3165 DSCN3169 "DS</p

NOUVEAU MEXIQUE

 

Sortis de El Paso par le nord, nous entrons rapidement sur l’état du Nouveau Mexique. La route rectiligne continuant sur le même plateau élevé et semi désertique jusqu’à Alamogordo 140 km plus loin.

DSCN2845

Nous allons voir les dunes de White Sands. Ce cordon est le plus grand du monde en sable de gypse d’une blancheur éclatante, si blanc qu’il reflète la chaleur du soleil. On a gravi une dune pieds nus en plein midi par plus de 38° sans la moindre sensation de chaleur….du moins au niveau des pieds. Le site est de toute beauté et surprenant au milieu de centaines de km de désert caillouteux, parfois couvert de pierres volcaniques noires, parfois de terre et de rochers ocres.

DSCN2858 DSCN2864 DSCN2865 DSCN2850

Au sortir de Alamogordo, les paysages changent rapidement. Nous traversons maintenant des forêts de pins et atteignons Ruidoso, une ville très touristique au pied de White Mountain(montagne blanche) en plein territoire Apache.

DSCN2871 DSCN2869

Nous allons passer la nuit à la station de ski « ski Apache » à 3000 m d’altitude, absolument seuls. Pendant notre souper, nous voyons descendre droit vers nous tout un groupe de biches,cerfs et faons. Ils s’approcheront à quelques mètres de Vagabond. Nous profitons en silence de ce moment privilégié.

IMG_8024 DSCN2875 DSCN2878 IMG_8023

Le matin nous sommes réveillés par la fraîcheur. Alors que depuis 2 mois la température n’était pas descendue en dessous de 25°, il fait ici 15°!

Albuquerque est une ville qui elle aussi s’étale le long du Rio Grande. Cette ville est réputée pour les vols de montgolfières. Nous en voyons au lever du soleil depuis le parking des Volcans où nous avons passé la nuit.

DSCN2885 DSCN2895 

DSCN2896 DSCN2899

Après une marche sur ces volcans (très anciens), nous nous rendons sur le site des pétroglyphes, gravures à ciel ouvert sur des rochers volcaniques laissées par les indiens.

DSCN2922 DSCN2923 DSCN2910 DSCN2916 DSCN2879 DSCN2915

Nous passons par la très touristique ville de Santa Fé pour une visite rapide du quartier des arts. Tous les bâtiments, anciens ou modernes, sont dans un style Mexicain sauf la Basilique St François D’Assise très Européenne.

DSCN2941_modifié-1 DSCN2942 DSCN2943 DSCN2944

De Santa Fé à Taos nous empruntons la route des gorges du Rio Grande qui se transforme en piste escarpée pour atteindre le plateau dans lequel les gorges se sont creusées.

DSCN2965 DSCN2968DSCN2974

 La route passe sur le Rio par un pont dominant le fleuve de 300 m.

DSCN2980 DSCN2976

 La ville est au pied de la montagne « Sangre de Cristo »(sud de la chaîne des Montagnes Rocheuses) au sommet de laquelle on aperçoit quelques névés.

DSCN2985 DSCN2984

Nous allons visiter Taos Pueblo, une des plus anciennes communautés des USA habitées en permanence par les indiens. Les structures principales ont plus de 1000 ans. Seule la partie commerciale est ouverte au public, les tribaux ayant l’usage exclusif de la partie habitation et espace sauvage pour leurs activités traditionnelles. Ce village nous a frappés par la ressemblance architecturale avec les constructions Maliennes. Les murs sont en pisé (mélange de terre, d’eau et de paille, séché au soleil) dont l’enduit doit être refait chaque année. Les toits plats, accessibles par des échelles, sont supportés par des poutres en bois.. Pour rester authentiques les indiens ont refusé électricité et eau courante et ils continuent à cuisiner au feu de bois. Cet espace est géré par un gouvernement Tribal.

DSCN2989 DSCN2992 DSCN2993 DSCN2986 DSCN3000 DSCN2999

Après cette visite nous partons direction Ski Taos. En une demi heure le changement est spectaculaire : nous passons de l’aridité à la verdure, de la température de 32° à 15° en arrivant dans cette station de ski aux chalets très « Alpestre » à 2700 m d’altitude.

DSCN3006 DSCN3005

Une randonnée pédestre nous mènera au lac Williams’lake à 3366 m où nous serons accueillis par de petits écureuils mais pas de rencontre avec les pumas. Un panneau à l’entrée du chemin indiquaitque nous étions sur leurs terres et se voulait rassurant en ajoutant que les attaques étaient rares !

DSCN3019 DSCN3013 DSCN3015 DSCN3018

Le lendemain, redescendus à Taos, une ballade à VTT dans les collines environnantes nous a replongés dans les paysages familiers du sud de la France : même type de terrain caillouteux entre les pins, même odeurs, seuls les cactus en fleur et l’essoufflement rapide dû à l’altitude nous rappelaient où nous étions.

DSCN3027 DSCN3023 DSCN3024 DSCN3025

le Nouveau Mexique nous a vraiment enchantés par la diversité des paysages que nous avons rencontrés.

 DSCN2939 DSCN2847 DSCN2859 DSCN2868 DSCN2873 DSCN2877 DSCN2881 DSCN2882 DSCN2888 DSCN2892 DSCN2904

 DSCN2919 DSCN2934 DSCN2939 DSCN2948 DSCN2955 DSCN2960 DSCN2961 DSCN2962  DSCN2972 DSCN2990 DSCN2994 DSCN2996 DSCN2998 DSCN3001 DSCN3003 DSCN3021 DSCN3022 DSCN3034 DSCN3038 IMG_8008 IMG_8017 IMG_8018 IMG_8026 IMG_8033

 

GOLFE DU MEXIQUE

 

Nous sommes maintenant en dehors de la saison touristique car sous ces latitudes il fait chaud et les orages sont fréquents. Ces orages tropicaux sont souvent brefs et assez forts mais une demi-heure après, il n’y paraît plus .

Nous sommes arrivés sur CEDAR KEY sous l’un de ces orages. Ce port entouré de maison de style Far West nous a bien plu.

DSCN2622 DSCN2620 DSCN2612 DSCN2608

Sur Grand Isle, nous avons trouvé une piste passant au milieu des étangs qui nous a menés à une plage sauvage…toute ressemblance avec un certain coin de Camargue n’est que pure coïncidence…

DSCN2675 DSCN2672 DSCN2673_modifié-1

Depuis notre entrée dans l’état du Mississippi, suivi de la traversée de la Louisiane et notre parcours dans le Texas, nous n’avons plus l’impression d’être aux USA, du moins comme nous l’avons vécu 2 mois sur la côte est. Nous voyons maintenant beaucoup de maisons simples, des villes moins « gratte-ciel » et des grandes étendues de culture de riz et de maïs.

DSCN2632 DSCN2635 DSCN2722 DSCN2670 DSCN2672

 

L’avantage d’être hors saison est que nous trouvons toujours de la place où nous arrêter, même en bord de mer. Par contre, certaines villes comme la Nouvelle Orléans manquent quelque peu d’animation. Curieusement dans le quartier du « Carré Français », les maisons sont de style Espagnol avec balcons en fer forgé et patios. Le French Market, autrefois marché aux fruits et légumes pour les producteurs locaux, est maintenant plus orienté vente de souvenirs.

DSCN2652 DSCN2636 DSCN2647 DSCN2651

Dans ce berceau du jazz, tout tourne autour de la musique ; Parc Louis Armstrong, musiciens dans les rues et les restaurants.

DSCN2665 DSCN2648_modifié-1 DSCN2649 DSCN2662 

Par contre dans la banlieue, des traces des ouragans Katrina et Rita(pourtant vieux de 9 ans) sont encore visibles sur les bâtiments.

Nous sommes allés visiter une plantation « historique » avec maison de maître et reconstitution de maison d’esclaves. Seul véritable intérêt, la magnifique allée de chênes plusieurs fois centenaires (protégés par des paratonnerres)

DSCN2711 DSCN2699 DSCN2703 DSCN2706 DSCN2709

Le quartier de Houston que nous avons visité est celui des arts agréablement baigné par la rivière Buffalo Bayou et agrémenté de parcs et fontaines.

DSCN2725_modifié-1 DSCN2727 DSCN2728 DSCN2729

Alain profite de ces derniers jours au bord du golfe du Mexique pour faire du kitesurf à Port Aransas où nous avons séjourné sur la plage malheureusement envahie par les algues.

DSCN2744

 

 DSCN2740 DSCN2609 DSCN2617 DSCN2618 DSCN2629 DSCN2630 DSCN2633 DSCN2638 DSCN2640 DSCN2645 DSCN2646 DSCN2650 DSCN2656 DSCN2658 DSCN2660 DSCN2666 DSCN2667 DSCN2677 DSCN2678 DSCN2681 DSCN2687 DSCN2702 DSCN2704 DSCN2710 DSCN2712 DSCN2724 DSCN2726 DSCN2735 DSCN2736

Les Everglades

 

DSCN2273 DSCN2276

C’est le Mack’s Fishing Camp que nous avons choisi comme point de chute dans les Everglades. Nous avons choisi cet endroit grâce au récit des Cavagnis et avons nous aussi été bien reçus par les hôtes Marshall et Nicole. Ce lieu spécial se trouve le long d’un canal infesté d’Alligators. Deux familles vivent là, deux frères. Cela fait 5 générations qu’ils vivent dans cet endroit.

DSCN2376_modifié-1

Marshall fin pilote d’Air boat,nous a promenés sur le marais avec cet engin particulièrement bien adapté à ces terrains. Son fond plat recouvert d’une épaisse couche de téflon lui permet de glisser sur l’eau, l’herbe et les roseaux.Sa conception est d’une extrême simplicité: un gros moteur V8 avec une hélice en prise directe, 2 volets verticaux pour orienter le flux d’air,une pédale d’accélérateur et un levier pour actionner les volets.IMG_7662 DSCN2371DSCN2317 DSCN2368

 Il nous a fait découvrir une île lui appartenant au milieu de nulle part survolée par des centaines d’oiseaux. Au sol de nombreux fragments de poteries attestent de son occupation par les indiens il y a 3000 ans.

DSCN2294 DSCN2296 IMG_7694

 

 Cette balade a été un enchantement, l’air boat procure des sensations grisantes par ses accélérations, sa vitesse et sa maniabilité hors pair. Françoise a sauté du bateau pour attraper un « baby’s gator » qui a accepté de poser avec nous!! (ça ne s’est peut être pas tout à fait passé comme ça…)Nous n’avons pas tenté l’expérience avec les adultes impressionnants avec leurs 4,00m de longueur et leurs 360kg. Alain voulait que je m’assoie dessus pour l’échelle mais allez savoir pourquoi j’ai refusé.

DSCN2308 IMG_7702 IMG_7704 IMG_7728 IMG_7735 IMG_7741 IMG_7761 DSCN2304_modifié-1 DSCN2319 DSCN2333

D’autres engins roulants tout aussi rustiques et faits maison permettent aussi de parcourir les marais. Alain aurait été à son affaire à leur conception et réalisation!

DSCN2279 DSCN2278

Malgré la loi qui interdit de nourrir les bêtes sauvages, au Mc Fishing Camp, les enfants peuvent utiliser le tobogan qui plonge dans le canal infesté d’Alligators.

DSCN2361

A quelques mètres de là, sur le même bord du canal nous avons pu tirer le portrait d’ Elvis Presley à en croire notre voisine.

IMG_7747_modifié-3  IMG_7764

Dans la journée, nous avons effectué une randonnée à vélo sur un chemin longeant le canal au milieu des marais. Les Alligators se faisaient bronzer au soleil.

DSCN2344 DSCN2350DSCN2345

Marshall et nicole étaient tristes le matin de notre départ car la veille au soir un de leurs chiens s’était fait manger par un alligator juste en face de Vagabond.

Dans l’attente de notre nouvelle carte bancaire, nous retournons dans les keys où nous enchaînons sorties en kayak dans la mangrove, promenades à pieds et à vélo ,et pour Alain kitesurf.

DSCN2381 DSCN2383_modifié-1 DSCN2399 DSCN2409 

 

 

 

C’est sûr qu’on aurait pu être bloqués dans des endroits pires… Rencontre avec Mathias un allemand qui a passé 10 mois autour des USA avec sa femme et sa fille, avec un poids lourd 4X4. Nous avons discuté voyage une soirée sympa en buvant une bière.

DSCN2281 DSCN2289 DSCN2293 DSCN2302 DSCN2320 DSCN2332 DSCN2335 DSCN2343 DSCN2346 DSCN2355 DSCN2363 DSCN2378 DSCN2387 IMG_7672 IMG_7684 IMG_7701 IMG_7713 IMG_7721 IMG_7734 IMG_7738 IMG_7775_modifié-1 DSCN2374

 

 

Miami, Les Keys

Du 9/05 au 15/05/2014 

Le passage par MIAMI ne nous laissera pas un souvenir impérissable.

Des kilomètres de larges avenues encadrées par des immeubles, de nombreuses boutiques de luxe, les banlieues avec des dizaines et des dizaines de km de canaux dont les bords sont occupés par de luxueuses villas avec pontons privés auxquels sont amarrés de gros yachts.

DSCN2170_modifié-1 DSCN2176 DSCN2180 DSCN2181

A Miami beach, l’Ocean Drive sépare la belle plage d’une multitude de restaurants où l’ambiance est festive.

DSCN2264_modifié-1 DSCN2265_modifié-1

Les Keys par contre nous ont beaucoup plu. Il s’agit d’un chapelet d’îles reliées par 42 ponts prolongeant la péninsule de Floride vers le sud.

DSCN2209 DSCN2211 DSCN2215 DSCN2217

Les 200 km de cette voie sans issue se terminent à Key West où se trouve le point le plus au sud des USA(24°19′ de latitude), à quelques encablures de Cuba.

DSCN2225

L’autre particularité de cette route est qu’elle marque la limite entre l’Océan Atlantique et le golfe du Mexique.

Nous passons devant la maison d’Hemingway où il trouva l’inspiration pendant plus de 10 ans. La ville est très touristique, point d’arrêt des paquebots de croisière, mais néanmoins plaisante avec ses petites villas aux jardins fleuris.

DSCN2236 DSCN2228 DSCN2229 DSCN2232

 Depuis qu’on est en Floride, on se dit que celui qui a inventé l’eau chaude ( le Gulf Stream) a vraiment eu une bonne idée!

Le vent est au rendez-vous et Alain ne manque pas l’occasion d’aller faire du kite dans une eau émeraude et turquoise à 25°. Il en profite pour prendre de la hauteur, chose impossible autrement.La route est toujours très plate, les seules montées rencontrées sont les passages sur les ponts et sur les échangeurs. 

IMG_7651 IMG_7647

Ici 80°/° de la population parle Espagnol. Au moment où nous commencions à nous faire à l’Anglais tout est à refaire….

Nous allons devoir séjourner quelques temps aux alentours de Miami car nous avons été victimes de débits frauduleux sur notre carte bancaire et avons du faire opposition. Nous nous sommes rendus au consulat de France où nous avons pu remplir les formalités et la nouvelle carte nous sera expédiée chez eux. Dur, dur la vie de SDF….Nous avons été étonnés de voir que leurs bureaux sont dans un des plus luxueux hôtels de la ville, le Espirito Santo Plaza.

DSCN2256 DSCN2161_modifié-1 DSCN2162 DSCN2165 DSCN2171 DSCN2171_modifié-2 DSCN2175 DSCN2176 DSCN2183 DSCN2189 DSCN2201 DSCN2208 DSCN2216 DSCN2217 DSCN2227 DSCN2230 DSCN2231 DSCN2233_modifié-2 DSCN2237 DSCN2245 DSCN2246 DSCN2252 DSCN2253 DSCN2255 IMG_7658_modifié-2 IMG_7660_modifié-2 DSCN2195DSCN2201DSCN2175

 

Cap Canaveral et Merritt Island NationalWildlife Refuge

 

30/04 au 8/05/2014

Nous remercions tous ceux qui nous suivent. Nous apprécions les commentaires qui nous encouragent dans la poursuite de notre blog. Par contre nous sommes désolés de ne pouvoir répondre.

Déjà un mois que nous avons récupéré Vagabond. Nous sommes ravis de ce début de voyage. Les Américains sont vraiment chaleureux avec nous et toujours disponibles pour nous aider. Ils nous semblent être moins égocentriques et plus respectueux que beaucoup d’autres Européens.

Les 6000 km que nous avons faits nous auront rassurés sur le choix du sprinter et de son aménagement. Si c’était à refaire nous ne changerions rien.

Nous nous sommes toujours sentis en sécurité lors de nos nuitées et n’avons pas été dérangés lors des 23 arrêts « sauvages ».

Ma remarque sur le parc automobile faite à New-york est à nuancer. Si elle était justifiée pour les grandes villes du NE, je me suis rendu compte qu’en dehors ils aiment toujours les grosses voitures largement motorisées. Ce qui est le plus étonnant c’est que tout et n’importe quoi  a  le droit de rouler sur la voie publique de la voiturette de golf au big foot en passant par les gros pick-up surélevés, les harley ( conduites sans casques) et autres trikes..

DSCN2031 DSCN1705 DSCN1875 DSCN1978 DSCN2023IMG_7487

Une telle liberté dans un pays où beaucoup de choses sont archi sécurisées et réglementées est plutôt paradoxale. Les bus scolaires (les fameux bus jaunes) sont eux par contre entourés de moult égards: à chaque arrêt, des feux à éclats s’allument, des panneaux stop se déploient sur le côté, une barrière s’ouvre sur l’avant pour empêcher les enfants de traverser juste devant le bus et les voitures doivent s’arrêter dans les deux sens de circulation. On en a même croisé un qui était encadré par 2 voitures de sécurité,gyrophares allumés.

Dans un autre domaine, une réglementation va jusqu’à fixer la longueur de la laisse des chiens dans les parcs nationaux(1m80).

Alors que nous étions installés à un Mc Do entrain de mettre le blog à jour, un américain voyageant en van, nous aborde pour nous parler de Vagabond et nous questionne sur notre voyage. Puis il s’est proposé de nous tracer un itinéraire. Durant une heure environ, cartes à l’appui,il nous a donné de nombreux conseils.

Plus tard, alors que nous sommes arrêtés à un feu rouge, quelqu’un vient frapper à la vitre. A nouveau un français établi, lui à St Augustine, nous donne sa carte avant que la file redémarre. Il s’agit de Philippe Cahagne;Il a monté une boulangerie pâtisserie qu’il a appelée « les Petites Pleasures ». Nous nous y arrêtons le lendemain pour y prendre le petit déjeuner tout en échangeant nos impressions d’immigrants. Nous en repartons avec une baguette de pain, hum ! du vrai pain français que nous n’avions pas trouvé depuis notre arrivée.DSCN1971_modifié-1

 

Notre arrivée à Daytona Beach se fait sous une pluie soutenue.DSCN1986 DSCN1987 DSCN1989

 Le lendemain, nous profitons du retour du soleil pour aller parader avec Vagabond sur « la plus fameuse plage du monde ».

DSCN2008

DSCN2015 DSCN2019

Nous sommes maintenant en zone subtropicale, la température va de environ 22° le matin à 32° l’après midi et l’eau est vraiment bonne pour la baignade(24°).

 

Une visite de l’International Speedway s’imposait. Nous avons la chance d’y arriver alors que se déroule une course. Le spectacle est assez prenant les voitures se suivent parfois à quelques cm sur cet ovale dont les virages sont inclinés à 31°, effet accentué par la sonorité rauque de leurs moteurs. Françoise a peu apprécié mais c’est à voir.DSCN2020 IMG_7510 IMG_7475 IMG_7480

 

La visite du « Space Center » à Cap Canaveral nous a enchantés. Nous avons replongé dans la conquête de l’espace, le premier pas sur la lune, la navette Atlantis et nous avons pris conscience des exploits technologiques qui ont été effectués pour en arriver là. La salle de commandement du vol historique d’Apollo VIII sert maintenant de salle de projection. Le film retraçant l’épopée de ce vol nous a émus. Le gigantisme du hangar d’assemblage des fusées, ainsi que celui des fusées elles même nous a étonnés. Les voies doubles(une pour chaque chenille) permettant d’amener les fusées depuis le hangar jusqu’à leurs rampes de lancement sont plus larges qu’une autoroute. Malgré toute cette débauche de technologie, Cap Canaveral est une zone de magnifiques plages et de lagunes où la nature est protégée. C’est lors de notre visite que nous avons vu nos premiers alligators.

DSCN2035 DSCN2041 DSCN2059 DSCN2063 DSCN2087DSCN2101DSCN2051

 

Les trois jours suivants dans la réserve de Merritt Island et le parc de Sebastian, nous avons alterné promenades à vélo et en kayak dans la mangrove, ponctuées par des baignades dans l’eau chaude de l’océan. Nous avons rencontré un groupe de lamantin dans la lagune, l’un d’eux est passé sous notre kayak à fleur d’eau, les autres tout à côté, ce fut une expérience prenante.

DSCN2132 DSCN2117 DSCN2122 DSCN2130_modifié-1

Plus tard, à pied nous avons approché des alligators. Le sourire que semble esquisser celui-ci nous a laissés perplexes:était-ce celui de satisfaction d’un bon repas passé ou à venir?

IMG_7592 IMG_7589

Nous avons aussi découvert de nombreuses espèces d’oiseaux et vu sur la plage des traces laissées par les tortues venues la nuit pondre et les emplacements au fond desquels elles déposent leurs œufs avant de les recouvrir de sable et de retourner à l’eauIMG_7602 IMG_7546 IMG_7554_modifié-1 IMG_7565_modifié-1 IMG_7573_modifié-1

 Avant de repartir de ce parc, nous sommes allés nous baigner avec les lamantins et les avons laissé nous approcher à 2m mais l’eau du lagon n’était pas assez claire pour les photos.

DSCN2026 DSCN1698 DSCN1768 DSCN1769 DSCN1781 DSCN1877 DSCN1913 DSCN1915 DSCN1969 DSCN2022

DSCN2099 DSCN1993_modifié-1 DSCN2002 DSCN2005 DSCN2007 DSCN2012 DSCN2013 DSCN2034_modifié-1 DSCN2037 DSCN2038 DSCN2042 DSCN2044 DSCN2049 DSCN2061 DSCN2066 DSCN2067 DSCN2068 DSCN2069 DSCN2080 DSCN2085 DSCN2092 DSCN2098

IMG_7606_modifié-1 DSCN2107 DSCN2110_modifié-1 DSCN2124 DSCN2137 DSCN2138 IMG_7483 IMG_7536 IMG_7550 IMG_7556 IMG_7557 IMG_7563 IMG_7565_modifié-1 IMG_7574

 

Géorgie

23/04 au29/04/2014

Savannah marque l’entrée en Géorgie par le nord. Cette ville respire la douceur de vivre. Pas moins de 4 parcs et de 22 squares agrémentent le centre historique. Les chênes plusieurs fois centenaires y sont rois.

DSCN1782 DSCN1788 DSCN1791

Sur les quais de la Savannah River, en face de l’ancien marché au coton,un saxophoniste nous fait plonger dans l’ambiance musicale du sud des USA.

DSCN1785 DSCN1787

Nous lui achetons un CD et avons droit à un morceau de sa composition en live.

20090001

Pour un petit réconfort rafraîchissant, on s’arrête manger des glaces, bien sûr taille US. 

DSCN1794

Saint Simons Island se trouve à l’entrée du port de Brunswick. Nous nous y arrêtons 3 jours pour profiter de ses plages où nous  prenons notre premier bain, et de ses chemins que nous parcourons à vélo en admirant la faune et ses chênes  décorés de dentelles de mousse Espagnole.

DSCN1799 DSCN1818 DSCN1821 IMG_7327 IMG_7337 IMG_7347

Moyennant une petite pièce ce canard a bien voulu garder nos vélos.

DSCN1819

En bord de mer, pélicans et dauphins nous ravissent à nouveau. 

DSCN1808 DSCN1867 DSCN1869DSCN1848

Nous avons maintenant compris pourquoi les locaux paraissaient étonnés de nous voir nous extasier devant les pélicans : on en voit ici par centaines et ils sont plus courants que mouettes et goélands.

Cette île était réputée pour l’ostréiculture. Depuis le 15ème siècle, les coquilles d’huîtres servaient à fabriquer du ciment ; réduites en cendres et mélangées à la cendre de bois . Le béton était obtenu en mélangeant avec de l’eau et des coquilles entières. Certaines maisons sont toujours construites avec ce béton.

DSCN1882 

 Ici pas de camping mais lieu de villégiature pour gens « branchés » et aisés, des propriétés luxueuses et des grands parcours de golf. Nous étions les seuls en camping-car et avons pu passer 3 nuits tranquilles sûrement parce que la saison n’a pas encore vraiment débuté.

Notre route passe par la ville de Woodside que nous trouvons en pleine effervescence. C’est le jour du 29ème festival annuel de Crawfish un immense marché le long d’une promenade en sous bois où se mêlent les étals variés, les stands politiques, démonstration d’art martiaux  et bien sur de nombreux chapiteaux pour déguster les produits de la mer.

DSCN1893 DSCN1902 DSCN1905

 Les routes sont toujours très plates juste au dessus du niveau de l’océan, au milieu des marécages et des forêts denses.

A notre entrée en Floride, nous faisons une randonnée en kayak  sur une voie serpentant entre les roseaux qui nous conduit jusqu’à une superbe plage de sable blanc en bordure de l’océan.

DSCN1933 DSCN1921 DSCN1925 DSCN1928 

Là d’autres kayakistes nous montrent deux crabes que nous n’avions jamais vus, un mélange de raie(pour la queue) de tortue(pour la carapace)et de crabe(pour les pattes se terminant par des pinces), ils nous diront qu’il s’agit de Horseshoe crabs.

DSCN1932 DSCN1931

 La température est maintenant bien montée et nous commençons à apprécier la clim quand nous roulons. La côte atlantique paraît être un ruban de sable ininterrompu, mais loin d’être accessible de partout. Les zones habitées n’offrent que très peu d’accès publics, pas plus que les zones protégées.

DSCN1944 DSCN1946 DSCN1948 

Arrivés à St Augustine nous trouvons l’accès à une plage ouverte aux 4X4, nous en profitons pour nous y installer pour 3 nuits que nous passons agréablement bercés par le flux et le reflux.

DSCN1963

 St Augustine est une petite ville dont l’architecture a été fortement marquée par la présence Espagnole au 14ème siècle. Le filon de la piraterie est exploité avec un musée qui lui est consacré ainsi que des bateaux de pirates à visiter.

DSCN1962

 Henry Flagler, ayant fait fortune dans la construction des chemins de fer de l’Est américains y fit construire de remarquables bâtiments dont un sert maintenant de collège.

IMG_7438 IMG_7440

Le Castillo San Marcos a été construit de 1672 à 1695 par les Espagnols pour se protéger des attaques des Français et des Anglais.Ce fort en étoile a été bâti avec le calcaire coquillier(coraux et coquillages compressés)

IMG_7416 IMG_7418

 De retour sur la plage nous voyons à nouveau des dauphins. Bien que le vent soit faible, Alain n’a pu s’empêcher de tenter une session de kite surf pour les approcher. Peine perdue il doit abandonner au bout de deux bords, le vent n’étant pas suffisant.

 

IMG_7383 IMG_7386 DSCN1784 DSCN1786 DSCN1797 DSCN1806 DSCN1809 DSCN1813 DSCN1814 DSCN1823 DSCN1828 DSCN1829 DSCN1872 DSCN1873 DSCN1874 DSCN1887 IMG_7346IMG_7433 IMG_7434 IMG_7441 DSCN1952 DSCN1955 DSCN1964 IMG_7424