La Cordillère blanche et la côte Ouest

Pérou la Cordillère Blanche et la côte Ouest

24/05 au 11/06/2016

La route Panaméricaine passe par des hauts plateaux (2500-3000m) qui longent sur 100 km la Cordillère Blanche, coté ouest. Au premier plan, les vertes prairies font ressortir les hauts sommets enneigés dont plusieurs culminent à plus de 6000 m. Les paysages sont de toute beauté et nous ne cessons de nous enthousiamer à chacun des panoramas que nous découvrons.

DSCN9463 DSCN9260 DSCN9361 DSCN9364 DSCN9365 DSCN9369

Dans les parties les plus basses comme autour de Caraz, les terres fertiles sont cultivées de vastes étendues d’oeillets et de fraisiers.

DSCN9196

Nous nous écartons maintes fois de la Panaméricaine pour pénétrer dans la cordillère. La route, où plus souvent la piste, s’élève alors rapidement en serpentant dans d’étroites vallées,pour parfois dépasser les 4500 m. Une fois au coeur des montagnes, nous partons randonner vers lagunes et glaciers (laguna Paron, Laguna 69 -5h de marche-) parmi de jolies fleurs et de grandes cascades…

DSCN9237 DSCN9273 DSCN9278 DSCN9291 DSCN9296 DSCN9307 DSCN9312 DSCN9319 DSCN9321 DSCN9333 DSCN9340 DSCN9224 DSCN9227

En déambulant dans Huaraz, on apprécie les quelques proches sommets blancs qui dominent la ville mais on redoute un peu les salles de l’hôpital beaucoup moins blanches ( Françoise pense à ses collègues!!!).

DSCN9353 DSCN9344 DSCN9348  DSCN9347 DSCN9346 DSCN9345

Nous nous rendons à Chavin pour voir un site archéologique et sommes étonnés de trouver des bougainvilliés dans ce village à 3160m d’altitude.

DSCN9407 DSCN9404

Le site date de 1200 av JC et reste entouré de grands mystères. Comment des gros rochers ont pu être transportés sur des dizaines de km à travers des montagnes accidentées, comment ont ils été taillés ect…La maîtrise de l’eau est aussi surprenante pour l’époque, ils utilisaient l’effet venturi pour l’entrée de l’eau dans les canaux de drainage de la place, et d’autres canaux de dérivation des rivières passaient sous la pyramide. Ils étaient munis de regards afin de profiter de l’effet acoustique. A l’intérieur de la pyramide, un dédale de couloirs obscurs amène à une salle où trône une pierre haute de 5m taillée à l’effigie du Dieu Chavin.

DSCN9387 DSCN9388 DSCN9390 DSCN9393 DSCN9398 DSCN9402 DSCN9493

Dés l’entrée dans le parc national de Huascaran nous voyons les Puyas. Ce sont des plantes qui croissent lentement jusqu’à 7 à 15 m entre 40 et 100 ans et fleurissent une seule fois dans leur vie. Entre les 400 et 500 épines de leur tronc apparaissent alors de 6000 à 10000 fleurs.

 DSCN9422 DSCN9439 DSCN9430 DSCN9437

L’eau qui remplit les zones basses, naturellement filtrée et purifiée, est d’une transparence absolue.

DSCN9432

Nous marchons jusqu’au mirador (5000 m)du glacier Pastoruri qui se termine dans une lagune. De retour, arrêt bivouac à l’entrée du parc à 4160 m absolument seuls dans cette suberbe vallée et la nuit venue nous en profitons pour admirer des milliers d’étoiles.

DSCN9461 DSCN9449 DSCN9451 DSCN9452 DSCN9456

A la fin de la Cordillère Blanche, la Panaméricaine repart vers l’ouest et descend en continu sur 100 km, nous faisant passer de 4000 m à 100 m d’altitude. On retrouve alors les paysages désertiques avec de vastes étendues de piments étalés pour leur séchage.

DSCN9480_2 DSCN9478 DSCN9465

Nous visitons le site archéologique de Caral, 6 pyramides datant de plus de 5000 ans av JC, c’est la plus ancienne cité précolombienne connue.

DSCN9470 DSCN9466 DSCN9467 DSCN9468 DSCN9469

La côte ouest est ici aussi très pauvre et aride, à l’exception toutefois de Playa Chacra y mar et son Eco Truly Park. Les Trulys sont des constructions en adobe en forme d’ogive, leur conférant une grande solidité et une bonne isolation. Ce park est le plus grand temple Boudhiste d’Amérique du Sud et ses promoteurs ont mis en avant les énergies renouvelables, toilettes sèches, cultures bio.

DSCN9485 DSCN9481_modifié-1 DSCN9482 DSCN9484_modifié-1-1

A Lima, nous finissons de nous réequiper et changeons les pneus de Vagabond avant d’aller visiter le très interessant musée national d’anthropologie et d’archéologie. Chaque civilisation a sa propre salle dans laquelle sont exposés poteries, tissages, outils, bijoux ect…soit plusieurs millier d’années d’artisanat sous nos yeux.

DSCN9497 DSCN9498 DSCN9487_modifié-1 DSCN9491_modifié-1 DSCN9492_modifié-1 DSCN9495 DSCN9496

Arrivés à Paracas nous nous rendons sur la plage, juste à l’entrée du parc national. Nous découvrons par hasard le spot de kitesurf régional. Bien accueillis par Claire et Christian (Nimois), gérants instructeurs du club de kite « kangaroo kite », nous allons y rester 8 jours. Ils laissent leurs installations à notre disposition et nous indiquent les sites intéressants des alentours. De plus, dès le 2ème jour, nous rencontrons Valentin, jeune kite surfeur Lillois voyageant sac à dos, puis voyons arriver Line et Julien à bord de leur Land Rover Perpignanais. Il y a bien longtemps que nous n’avions pas passé nos fins de journées en bavardages, apéros et asados avec autant de Français.

DSCN9589 DSCN9565

Nous emmenons Valentin pour la visite du parc national de Paracas, grand désert côtier. La piste traverse des décors magnifiques de terres et sables multicolores pendant environ 50 km pour arriver à la Laguna Grande où les eaux turquoises et moutonnantes invitent Valentin et Alain à quelques heures de kite dans ce cadre exceptionnel.

 DSC_0310 DSCN9573 DSCN9574 DSCN9575 DSCN9579 DSCN9588 DSC_0231 DSC_0255 DSC_0273 DSC_0302

Un autre attrait de Paracas est la visite des îles Ballestas que nous approchons en bateau pour voir les milliers d’oiseaux qui les habitent. Au passage nous voyons l’imposant géoglyphe du candélabre ou cactus pedro (128m de long et 78m de large) tracé sur le flanc d’une dune. Peut être un repère pour les pirates? ou une représentation du cactus pour la civilisation nazca?

DSC_0108 DSC_0110 DSC_0122 DSC_0128 DSC_0138 DSC_0144 DSC_0151 DSC_0171 DSC_0176DSC_0197 DSCN9509

Un peu plus loin, à Ica, nous allons au domaine viticole de Tacama, 700 ha de vignes, réputé entre autre pour la fabrication du Pisco ( alcool fort national) distillé à partir du raisin.

DSCN9593 DSCN9594 DSCN9596 DSCN9591 DSCN9592 DSCN9600

L’oasis de Huacachina est nichée au creux de grandes dunes de sable et le village entier est consacré au tourisme.

DSCN9637 DSCN9635 DSCN9603 DSCN9641

Nous empruntons un buggy pour monter au coeur de ces dunes où Alain fait une descente en surf (sandboard). Françoise brandit la planche pour la photo mais ne se lance pas….

DSCN9631 DSCN9605 DSCN9607 DSCN9610 DSCN9611 DSCN9612 DSCN9618

Nazca est un site archéologique des plus énigmatiques. Dans un désert, sur 700 km² des lignes, des figures géométriques et des géoglyphes ont étés tracés en écartant les cailloux foncés (oxydés) pour découvrir le sol plus clair. Certains dessins font jusqu’à 300 m de long et les lignes plusieurs kilomètres. C’est uniquement du ciel que l’on peut les voir et elles n’ont été découvertes qu’avec les premiers avions commerciaux qui les ont survolées. La route Panaméricaine coupe certains géoglyphes et malgré cela lors de sa construction personne ne les a vus. Leur traçage s’étale de 300 av JC à 800 ap JC d’après les analyses au carbone 14 qui ont été faites des poteries retrouvées à certains points de rencontre des lignes (probablement des lieux de cultes..).

 DSCN9669 DSCN9719 DSC_0343 DSC_0347 DSC_0353 DSCN9709

Lors de notre vol à bord d’un avion Cessna, nous avons pu voir outre les lignes et figures géométriques: la baleine, l’astronaute, le singe, le chien, le colibri, l’araignée, le condor, les mains, l’arbre, la grande aigrette, le lézard et le perroquet.. A vous de les retrouver!!

DSC_0352 DSC_0357 DSC_0361 DSC_0364 DSC_0389 DSC_0392 DSC_0395 DSC_0404 DSC_0411 DSCN9675 DSCN9752 DSC_0419 DSCN9768

Grâce au climat très sec (il pleut ici en moyenne 4mm sur 2 jours /an), toutes ces traces perdurent mais personne ne peut à ce jour expliquer comment et pourquoi ces lignes ont été faites.

Les ruines de Los Paredones prouvent que Nazca était un grand centre administratif et les aqueducs de Cantalloc sont une démonstration de la maîtrise hydraulique de la civilisation Nazca.

DSCN9770 DSCN9772 DSCN9784 DSCN9780 DSCN9775 DSCN9792

Notez que la morsure de Françoise finit de cicatriser et qu’à priori, elle n’a pas la rage!!! Merci à tous ceux qui ont pris de ses nouvelles

DSCN9686 DSC_0074 DSC_0087 DSC_0092 DSC_0103 DSC_0107 DSC_0115 DSC_0146 DSC_0153 DSC_0162 DSC_0164 DSC_0172 DSC_0180 DSC_0186 DSC_0218 DSC_0231 DSC_0263 DSC_0273 DSC_0334 DSC_0415 DSCN9210 DSCN9230 DSCN9232 DSCN9239 DSCN9245 DSCN9284 DSCN9310 DSCN9315 DSCN9409 DSCN9457 DSCN9502 DSCN9578 DSCN9586 DSCN9406 DSCN9355 DSCN9386