Brésil-Uruguay

Brésil Uruguay

Fin des Amériques

4/04 au 17/05/2017

Depuis Rio de Janeiro nous entamons notre descente vers le sud pour atteindre l’Uruguay par la côte atlantique. Nous faisons escale à Paraty, petite ville huppée avec son joli port de plaisance qui sert de point de départ pour la visite des nombreux îlots visibles depuis la côte.

DSCN4641 DSCN4635 DSCN4636 DSCN4638 DSCN4639

Nous continuons en longeant au plus près l’océan, empruntant pour ceci des pistes de terre… ou plutôt de boue, car nous roulons sous une pluie soutenue.

DSCN4646

Nous entrons sur l’île de Santa Catarina par un grand pont à partir de la ville de Florianopolis. Pendant quelques jours nous profitons des nombreuses plages qui l’entourent en faisant des ballades sous un temps médiocre.

DSCN4650 DSCN4651 DSCN4654 DSCN4656

Nous avons été rejoints par Erick et Monique « Les Boulégons » avec qui nous passons d’agréables soirées puis partons en bateau sur le « Lagoa Conceiçao » pour aller nous ballader dans la végétation dense qui le borde, sans manquer d’aller jusqu’à une cascade réputée.

DSCN4658 DSCN4668 DSCN4662 DSCN4667

Faute d’une superbe chute d’eau, nous pouvons voir une belle chute de reins…. toute brésilienne.

DSCN4665

L’ostréiculture est ici très dévellopée et Françoise se délecte d’une douzaine d’huîtres.

DSCN4673 DSCN4670

Nous faisons une incursion dans la montagne « Serra do Rio Rastro » par une route étroite et très sinueuse. Ballade sous le signe de l’eau ! Celle qui tombe du ciel, le brouillard et celle qui regorge de toutes parts. Heureusement, l’après midi, pour notre retour nous bénéficions d’éclaircies qui nous permettent d’apprécier toute la beauté de ces paysages.

DSC07426 DSCN4679 DSCN4680 DSCN4681 DSCN4693 DSCN4697 DSCN4699 DSCN4707

De retour sur le bord de l’océan, nous entrons dans le Parc National de « Lagoa do Peixe ». Nous sommes impressionnés par la ressemblance avec la camargue : dunes, étangs, taureaux, chevaux et oiseaux tout y est !

DSC_5284 DSCN4711 DSCN4712 DSCN4714 DSC_5282 DSC_5283

La route de bord de mer est interrompue par l’entrée du « Lagoa dos Patos » et nous devons traverser sur une grande barge pour atteindre Rio Grande.

DSCN4716 DSCN4717 DSCN4718

Nous nous installons sur la plage « Praia do Cassino ». Le lendemain nous sommes rejoints par les « Boulégons » que nous impressionnons avec notre astucieux barbecue.

DSCN4721 DSCN4719

Nous en terminons avec le Brésil et entrons en Uruguay par la frontière de Chuy. Le Brésil ne nous a pas enthousiasmés autant que chacun des autres pays que nous avons visité. Nous n’y avons pas trouvé beaucoup de sites exceptionnels, surtout rapporté aux kilomètres parcourus. Toutefois, l’insécurité à laquelle nous nous attendions ne nous a pas sauté aux yeux. Nous avons d’ailleurs passé les 2/3 de nos nuits en camping sauvage. Les rencontres avec les autochtones ont toujours été très agréables, même si un peu moins chaleureuses qu’en Argentine (la langue y est sûrement pour quelque chose …).

Mis à part les chutes d’Iguazu (que nous avions visitées précédemment), notre coup de cœur restera pour la côte nord.

Nous voici donc en Uruguay, un petit pays dont le principal attrait réside dans sa bordure océanique, et plus particulièrement pour nous, le port de Montevideo où nous allons mettre Vagabond sur un bateau pour le récuper à Anvers.

DSCN4724

Nous visitons d’abord le Parc National Santa Teresa avec sa forteresse bien conservée et ses jolies plages.

DSCN4751 DSCN4726 DSCN4729 DSCN4732 DSCN4733

Plus loin, nous nous rendons à Aguas Dulces, tranquille port de pêche

DSCN4756 DSCN4753 DSCN4755

puis à La Paloma et son beau phare.

DSC_5344 DSC_5358 DSCN4761 DSCN4762

A la Pedrera, nous retrouvons Erick et Monique puis

DSCN4769 DSCN4763 DSCN4764 DSCN4766 DSCN4767

passons par le phare de San Ignacio.

DSCN4772

Nous allons à Montevideo pour rencontrer le transitaire qui prendra Vagabond en charge et visitons le centre ville.

DSCN4780 DSCN4775 DSCN4776 DSCN4779

Plus à l’Ouest, Colonia del Sacramento est une séduisante ville coloniale fortifiée sur le bord du Rio de la Plata ,en face de Buenos Aires.

DSCN4798 DSCN4782 DSCN4783 DSCN4784 DSCN4786 DSCN4788 DSCN4791

Après avoir pris une piste de terre, nous trouvons une esplanade sympa en bord de mer (malgré son nom, le Rio de la Plata n’est pas un fleuve mais bel et bien un vaste bras d’Océan). Nous y passons une nuit tranquille, mais le matin c’est le branle bas de combat ! Une épreuve du championnat d’Uruguay de rallye auto sur terre emprunte la piste. Nous nous fondons aux spectateurs pour assister à ce spectacle inattendu.

DSC_5527 DSCN4805 DSCN4807 DSCN4810 DSC_5458 DSC_5466 DSC_5513 DSC_5519

La dernière semaine nous allons quelque peu tourner en rond en passant notre temps en bord de mer, un peu comme si nous étions déjà sortis de la dynamique de notre voyage. Cela nous a procuré un petit vague à l’âme amplifié par le fait que nous avons été rattrapés par l’automne et que les températures se sont bien rafraîchies. Eh oui en quelques semaines nous nous sommes bien éloignés des tropiques !

DSCN4795 DSCN4804 DSCN4811

Ici, ce n’est pas encore l’agitation de l’Europe, mais ce n’est déjà plus la lenteur et la nonchalance d’autres pays d’Amérique Centrale et du Sud. Nous passons donc par une phase transitoire qui devrait nous éviter un choc à notre retour. La nature participe aussi à nous réacoutumer à la France : bien qu’il y ait encore des palmiers, les platanes et les pins nous rendent les paysages familiers.

Notre aventure Américaine ne saurait se terminer sans un mot sur notre fidèle Vagabond à qui nous payons une croisière transatlantique : 3 semaines de repos bien mérité après plus de 3 années de sollicitations journalières.

DSCN4825

Quant à nous, nous rentrons en avion sur Lyon pour boucler cette première grande étape de notre voyage avec dans nos têtes quantités de souvenirs impérissables des splendeurs de la nature et des nombreuses rencontres chaleureuses que nous avons faites, sans qui notre voyage aurait été beaucoup moins riche.

DSCN4829 Esperons que le second sera le bon.

Dernière minute, changement de plan de vol ( Sao Paulo à la place de Rio de Janeiro) à bientôt en France.

A l’occasion de cette pause, nous voudrions tordre le cou à 2 fausses idées qui semblent bien ancrées chez les sédentaires :

  • Il faut être riche pour entreprendre un voyage au long cour ; nous ne le sommes pas et nous n’avons pas dépensé plus d’argent que si nous étions restés chez nous !… sans compter notre enrichissement culturel.

  • Nous avons de la chance d’avoir fait ce voyage ; ce n’est pas la chance qui nous a aidés à partir mais la volonté de le faire. La seule chance étant celle d’être en bonne santé.

Nous ne saurions donc que conseiller à ceux qui rêvent de voyage de franchir le pas, de larguer les amarres.

Quelle leçon de vie nous avons prise auprès de ces gens souvent démunis mais toujours prêts à rire ,à aider, à plaisanter et à partager ! Ils nous ont appris la patience et démontré que sans le harcèlement du productivisme (notion qu’ils n’ont absolument pas) ils vivaient sans stress.

Certains nous ont dit que leur devise était 0-3 (zéro tres).

En bref, en chiffres :

  • 3 ans et 2mois

  • 2 continents

  • Plus de mille et une nuits dans vagabond ! Plus qu’un conte !

  • 134 500 km

  • 20 pays

  • 3 trains de pneus

  • 2 jeux de plaquettes de freins

  • Des milliers de pouces levés sur notre passage (nous ne savons pas si c’est pour approuver notre périple, notre provenance, ou pour nous signifier que Vagabond leur tape dans l’oeil)

  • Une bonne centaine de tortillons anti moustiques consommés (surtout ces derniers mois).

P1040634 (Copier) DSC_5294 DSC_5300 DSC_5302 DSC_5305 DSC_5307 DSC_5319 DSC_5327 DSC_5334 DSC_5336 DSC_5337 DSC_5340 DSC_5365 DSC_5375 DSC_5386 DSC_5393 DSC_5394 DSC_5589 DSCN4674 DSCN4743 DSCN4744 DSCN4745 DSCN4749 DSCN4773 DSCN4774 DSCN4785 DSCN4793 DSCN4794 DSCN4796 DSCN4813 DSCN4816 DSCN4818 DSCN4820 DSCN4821 DSCN4823

DCIM100MEDIA

Photo d’Erick Curinier prise avec son drone

DCIM100MEDIA