Equateur2

Equateur les Volcans et la côte Pacifique

De retour d’Amazonie, nous arrivons à Banos par la vallée des cascades dans laquelle le rio Pastaza a creusé de profondes gorges.

DSCN4511

Cette ville thermale profite des eaux chaudes sulfureuses qui proviennent du volcan Tungurahua très proche.

DSCN4514 DSCN4515 DSCN4519

De la ville une barre rocheuse cache le volcan. Nous y montons en profitant de beaux points de vue sur Banos pour atteindre la « casa del arbol » où une balançoire a été installée tout au bord du ravin, juste en face du volcan. Celui ci est actuellement en forte activité, puisqu’il a été en éruption pendant 10 jours au début de ce mois et son sommet enneigé que nous apercevons furtivement entre les nuages est recouvert de cendres.

DSCN4560 DSCN4548    DSCN4531 DSCN4536 DSCN4542

Garés au bord du cratère du Quilotoa, nous voyons arriver un 4X4 avec cellule immatriculé dans la Drôme. C’est celui de Michel et Doreen qui sont en train de remonter les Amériques. Nous passons de longues heures à discuter avec ces sympathiques voyageurs chevronnés. Le lendemain, nous descendons dans le cône presque parfait du volcan Quilotoa pour atteindre le bord de la lagune dont la profondeur reste à ce jour inconnue, malgré les plongées que le commandant Cousteau y avait faites. Le soir après un bout de route commune, nous nous arrêtons dans un hameau des Andes parmi vaches et lamas et poursuivons nos discussions autour d’un apéro qui se termine tard…

DSCN4611   DSCN4596 DSCN4601 DSCN4603 DSCN4606 DSCN4608

Les terres sont ici très fertiles (cendres volcaniques) et sont partout cultivées même sur de fortes pentes.

DSCN4582 DSCN4579

Nous nous rendons au parc du volcan Cotopaxi, lui aussi en activité, entré en éruption en Avril 2015. Nous espérions pouvoir randonner jusqu’au pied du glacier mais toute la zone est actuellement interdite d’accès. Nous nous contentons donc d’une balade autour de la lagune de Limpiopungo en gardant un oeil sur le volcan pour saisir le moment où le sommet sortirait des nuages. Au dessus de cette lagune nous sommes étonnés de voir des mouettes à cette altitude. Il s’agit de mouettes des Andes, seule variété vivant à plus de 3000 m.

IMG_2268 DSCN4633 DSCN4639 IMG_2260 IMG_2267

Nous retournons à Quito sous un gros orage pour récupérer notre pièce chez DHL (aussitôt montée et le défaut supprimé); puis nous contactons Pascal (Français), l’importateur Sherco en Equateur qui nous invite au restaurant avec sa compagne pour une soirée très agréable.

DSCN4662

Le lendemain, la pluie incessante nous décide à partir vers la côte Pacifique. Bien nous en a pris car nous arrivons à Canoa sous le soleil et retrouvons des températures de plus de 30° pour des baignades bien agréables. Nous passons ainsi pendant quelques jours de plage en plage: San Lorenzo, Puerto Cayo, playa des los Frailes, Salengo, Olon, avant de nous rendre à Guayaquil où nous laissons Vagabond 6 jours pour une escapade aux îles Galapagos (voir blog spécial).

DSCN8540 DSCN4667 DSCN4670 DSCN4698 DSCN4705 DSCN4710 DSCN4715

De retour des îles Galapagos, nous partons sur 150 km vers l’est à travers les immenses rizières entourant Guayaquil.

La journée suivante est marquée par de grands dénivelés, bien sûr accompagnés de forts changements de température: petit déjeuner à 27 m (32°), dîner à 4200 m (15°) au milieu des vigognes, puis entrée dans le parc du volcan Chimborazo pour grimper par une piste jusqu’au parking du 1er refuge à 4867 m (10°), plus haut que le sommet du Mont Blanc confortablement installés dans Vagabond! C’est là que commence le sentier d’escalade du volcan qui culmine à 6310 m (le mont le plus haut d’Equateur). La terre étant renflée à l’Equateur, c’est même le sommet le plus éloigné du centre de la terre…ou le plus proche du soleil. Françoise se sentant oppressée, début de MAM? ( Mal Aigu des Montagnes) attend au camion qu’Alain grimpe jusqu’au second refuge à 5100 m, au niveau duquel se trouve une petite lagune et la neige.

DSCN4813 DSCN4815 DSCN4816 DSCN4778 DSCN4792 DSCN4805 DSCN4809 DSCN4811

Dès son retour nous entamons la descente pour aller dormir au bord de la lagune de Colta à 3300m. C’est là que, alors que la nuit était tombée, nous voyons arriver une voiture de police d’où Darwin et Franklin sortent et se renseignent sur nos intentions. Nous leur expliquons que nous comptons dormir là, dans notre « casa rodante » et leur proposons de rentrer la visiter pour satisfaire leur curiosité. Très sympas, ils tiendront à se prendre en photo souvenir avec nous, impressionnés par notre parcours.

DSCN4821

Nous nous arrêtons à Guamote, ville de montagne, car c’est jour de marché. Sur les trottoirs on trouve de tout comme ces marmites à base de pneumatiques dont nous nous demandons l’usage. De nombreux couturiers indigènes sont alignés, équipés de machines à coudre « Singer », ils fabriquent les vêtements sur place.

DSCN4840 DSCN4823 DSCN4828 DSCN4832 DSCN4836 DSCN4837

A Alausi, nous prenons le train touristique qui serpente dans le défilé de la « Nariz del Diablo » au ras de précipices impressionnants.

DSCN4907 DSCN4891 DSCN4884 DSCN4880 DSCN4876 DSCN4866 DSCN4861 DSCN4844 DSCN4920

Nous y rencontrons Adrien, jeune français voyageur « sac à dos » dont les 2 prochains objectifs sont les mêmes que les nôtres. Nous l’emmenons donc jusqu’à Incapirca où nous faisons la visite du plus important site archéologique de l’Equateur. Ces lieux furent occupés par par les Canaris bien avant que les Incas ne l’agrandissent.

DSCN4943 DSCN4938 DSCN4939 DSCN4942

Le lendemain nous partons sur Cuenca où nous laissons Adrien en espérant le retrouver plus tard, car lui aussi descend l’Amérique du Sud.

DSCN4950

Nous allons visiter le centre historique qui abrite de belles demeures coloniales et, autour du parc Calderon, de nombreux grands édifices dont la cathédrale avec son interieur en marbre et la cour de justice en pierre de lave.

DSCN4966 DSCN4951 DSCN4955 DSCN4956 DSCN4963 DSCN4964

Cuenca est au confluent de trois rivières. Nous profitons des pistes cyclables qui sont aménagées sur leurs berges pour aller à vélo visiter le site archéologique de Pumapungo situé près du centre ville.

DSCN4980 DSCN4981 DSCN4978 DSCN4979

Notre dernière escale en Equateur est dans la ville de Zaruma qui doit sa richesse à l’exploitation de mines riches en or, argent et cuivre depuis l’époque coloniale. Les maisons en bois sont superbement décorées ainsi que le sanctuaire de la « Virgen del Carmen ». Nous allons visiter une galerie abandonnée de la mine « El Sexmo » qui a été aménagée pour le tourisme.

DSCN5007 DSCN4995 DSCN4996 DSCN4999 DSCN5001 DSCN5005

La vie en Equateur reste bon marché: restau à 2 euros menu complet, gasoil à 0,24 Euros….Toutefois depuis la crise du pétrole l’économie est devenue difficile car ils n’en exportent plus, les privant des entrées de dollars US (leur monnaie locale). Pour compenser, le gouvernement taxe lourdement les produits importés ce qui les rend très coûteux.

DSCN4986

Nous avons bien apprécié ce pays pour la grande diversité des paysages qu’il offre ainsi que pour la gentillesse de ses habitants.

DSCN4738 DSCN4510 DSCN4526 DSCN4554 DSCN4557 DSCN4562 DSCN4570 DSCN4572 DSCN4586 DSCN4594 DSCN4619 DSCN4669 DSCN4671 DSCN4673 DSCN4676 DSCN4681 DSCN4683 DSCN4689 DSCN4696 DSCN4698 DSCN4708 DSCN4713 DSCN4718 DSCN4719 DSCN4720 DSCN4732 DSCN4736 DSCN8570 DSCN8578 IMG_2309 DSCN4738 DSCN4782 DSCN4789 DSCN4808 DSCN4818 DSCN4825 DSCN4834 DSCN4839 DSCN4841 DSCN4869 DSCN4889 DSCN4894 DSCN4898 DSCN4899 DSCN4900 DSCN4905 DSCN4910 DSCN4926 DSCN4928 DSCN4933 DSCN4937 DSCN4949 DSCN4954 DSCN4959 DSCN4965 DSCN4973 DSCN4975 DSCN4987 DSCN4991 DSCN4998 DSCN5008 DSCN5009 DSCN8533 DSCN8535 DSCN8536 DSCN8551

Pour marque-pages : Permaliens.

6 réponses à Equateur2

  1. patrick et laurence dit :

    L’Equateur est un pays splendide ! tout y est ! Montagne, océan, volcan, sites archéologiques, villages colorés et la population en costume local ! Et si les gens sont sympas alors cela fait encore un pays à visiter absolument ! La balançoire a l’air vertigineuse vu comme ça, les jambes dans le vide ! C’est sympa touts ces auto stoppeurs que vous « ramassez » en route pour un plaisir partagé de rencontre et d’anecdotes sur le voyage !

  2. lenou dit :

    Même avis : impressionnant cette balançoire…. et le train (le petit train jaune à côté est bien modeste)…. Vous m’impressionnez toujours autant par votre parcours. Passer de ce volcan enneigé à la plage quel dépaysement. Malgré les soucis, ces habitants ont l’air heureux, nous devrions prendre exemple sur eux…Nous avons trop de choses en ne savons pas en profiter!!!!
    Modestement, je suis allée à Gérone voir la fête des fleurs qui a lieu dans toute la ville…Bien plus près que vous…BISOUS

  3. Achard Liliane dit :

    Poussez,poussez l’escarpolette….j’espère que vous aviez une sécurité pour ne pas glisser 🙂 Mais cela devait être magique.
    Mille mercis pour ces instants partagés avec vous que j’apprécie
    Ces gens qui dansent en attendant le train….exemple a prendre dans nos gares et…..il y aurait moins de grèves 🙁
    La pêche, la couture les tissus flamboyants,les sourires malgré les terribles épreuves des tremblements de terre.
    Quelle leçon de vie !!!
    Ce profil taillé dans la roche etc…etc…
    Encore merci et bise super amicale
    Liliane

  4. Sophie dit :

    Magnifique et cette balançoire en plein vide c’est impressionnant. Pourquoi n’avez vous pas mis la phot de maman dessus?? ; ) bisous

  5. Céline dit :

    Toujours de beaux paysages et de belles rencontres.
    Poursuivez bien.
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.