Costa Rica

A notre entrée au Costa Rica, nous allons nous mettre au vert 2 jours dans une finca. Le seul véhicule qui s’y trouvait était français, celui de Liliane et Alain qui font leur périple aux Amériques dans l’autre sens. Nous échangeons de nombreuses infos pour la suite de nos voyages et partons randonner à la recherche des paresseux qui vivent dans ces fôrets exhubérantes. Recherche vaine, nous ne pouvons voir que le petit recueilli par les maitres des lieux suite à son abandon par ses parents, quelques oiseaux et singes hurleurs.

IMG_1678 DSCN2312 DSCN2317 DSCN2318 IMG_1650

Nos approches de l’océan Pacifique dans les précédents pays d’Amérique centrale avaient été quelque peu frustrantes à cause des accés très limités au bord de mer. Ici, au contraire, il est très facile de bivouaquer sur les grandes plages et nous en profitons un maximum pendant 2 semaines. Nous commencons par le golfe de Papagayo où les eaux tranquilles nous permettent des promenades en kayak parmi les tortues et les raies. Plus bas nous rejoignons Pascal, Laeticia et Théo et se sont les baignades « massages » dans les grosses vagues appréciées par les surfeurs.

DSCN2347 DSCN8390 - Copie DSCN8391 DSCN2322 DSCN2326 DSCN2344 DSCN2346

Sur certaines plages comme celle d’ Ostional les tortues vertes viennent pondre par centaines les nuits « d’abrivada ». Le matin, le spectacle est désolant car la plage est envahie par des centaines de vautours et de nombreux chiens venus déterrer des milliers d’oeufs pour s’en repaître. Un soir nous assistons à la ponte de l’une d’entre elles. Ce sont de grosses tortues de 80 cm à 1 m pesant 120 kg, pourtant bien plus petites que les tortues luth qui leur succéderont à partir du 20 Octobre, ces dernières atteignant 450 kg.

DSCN2439 DSCN6581 - Copie DSCN6583 - Copie DSCN2372 DSCN2383 DSCN2386 DSCN2395 DSCN2397

Nous sommes à la saison des pluies et les pistes que nous empruntons avec « le Palathéo » pour faire le tour de la péninsule de Nicoya ont été ravinées. Quelques passages de rios d’eau boueuse ont nécessité une reconnaissance à pieds pour trouver l’endroit le moins profond… et la sortie sur l’autre rive parfois décalée d’une bonne centaine de mètres. Il est vrai que nous sommes partis sur un itinéraire très peu fréquenté fortement déconseillé en cette saison par les guides touristiques.

DSCN2380 DSCN2401 DSCN2430 DSC_7697 DSC_7703 DSCN2374

Pour pimenter un peu le parcours et profiter un maximum de la nature sauvage, nous empruntons à nouveau des pistes de montagne pour atteindre le pied du volcan Arenal. Après quelques traversées à gué de larges torrents, nous arrivons à un pont en planchettes plus ou moins vermoulues clouées sur 2 gros troncs d’arbre. Heureusement le seul autochtone que nous y rencontrons nous affirme que nous pouvons nous y engager car il a déjà vu passer un camion chargé de 4 vaches ! Pour le Palatheo, avec ses 14 tonnes, pas question de rouler dessus, mais sa garde au sol impressionnante lui permet de traverser à gué sans problème dans un mètre d’eau. Plus loin, un retrécissement nous oblige à sortir machette et pioche pour libérer le passage et enfin arriver au bord de la lagune Arenal qui se trouve au pied du Volcan.

DSC_7734 DSCN2457 DSCN6653DSCN2471 DSCN6643 DSCN6655 DSC_7717

Avant de quitter la Fortuna, nous allons voir la belle cascade de 70 m, au pied de laquelle nous pouvons enfin nous baigner dans une eau presque fraîche.

DSCN2514 DSCN2483 DSCN2495 DSCN2504

Au Costa Rica, l’économie est largement dominée par l’industrie touristique. Le contraste avec les autres pays d’Amérique Centrale est frappant et le coût de la vie est sans commune mesure (égal voire supérieur à celui de la France). Les abords des sites les plus visités sont envahis d’attractions à l’américaine accessibles à prix fort (location de quad, jet ski, tyroliennes, vue sur la canopée en téléphérique, promenades à cheval…). Nous ressentons un petit malaise vis à vis de tous ces commerçants qui nous prennent pour des coffres forts sur pattes, l’argent faussant les relations. Ceci explique que nous ayons choisi des chemins en dehors des circuits touristiques, nous permettant de retrouver un peu d’authenticité auprès des habitants du Costa Rica profond et de nous fondre dans une nature restée intacte de tout développement immobilier.

DSCN2421 DSCN2464 DSCN2513 DSCN2413 DSCN2416

Ici,le slogan national est  »Pura Vida » et on se l’entend dire à tout propos par les  »Ticos », alors à notre tour, nous souhaitons à tous ceux qui nous lisent une  »Pura Vida » . A bientôt.

Plus de photos

DSCN2319 DSCN2332 DSCN2403

IMG_1693 DSCN2481 DSCN8395 DSCN8400 DSCN8402 IMG_1646 IMG_1676

DSCN6643 DSC_7681 DSC_7709 DSCN2337 DSCN2342 DSCN2349 DSCN2362 DSCN2387 DSCN2414 DSCN2415 DSCN2428 DSCN2433 DSCN2436 DSCN2437 DSCN2442 DSCN2506 DSCN6627 DSCN6629

DSCN2370 Si vous voyez Françoise floue, c’est parce qu’elle vient de tester les différentes bières….

 

McAllen à TEOTIHUACAN

Le premier but que nous envisagions au Mexique était la ville de Real de Catorce, cité perchée à 2600m d’altitude que l’on atteint après le gravissement d’un col de 24 km par une route pavée sautillante. Le problème est que les 2 derniers km se font par un tunnel dont la hauteur ne nous permet pas de nous engager pour cinq petits centimètres, ce qui nous contraint à rebrousser chemin..

.DSCN0167 DSCN0177 DSCN0179

Nous repartons donc vers le sud par les hauts plateaux du centre nord mexicain ( l’altiplano Mexicain)pour arriver à Guanajuato (2050m), une des plus belles villes du Mexique, qui doit sa richesse aux nombreuses mines d’argent, d’or, de cobalt qui y ont été exploitées depuis le XVIème siècle. Elle est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité. Ses maisons aux façades multicolores sont accrochées aux flancs des montagnes. Ses ruelles pavées sont escarpées et nous en parcourrons certaines en nous demandant si nous n’allons pas rester coincés. Dès que nous trouvons « le terrain de camping » nous y parquons Vagabond et partons à pieds visiter le centre-ville très animé avec sa cathédrale, de nombreuses églises, son université, son théâtre et son marché couvert.

DSCN0191 DSCN0200 DSCN0208 DSCN0210 DSCN0194

Une ascension en funiculaire nous amène au pied de la statue ‘’El Pipila’’ héro de l’indépendance pour profiter d’une belle vue d’ensemble sur la ville. La descente à pieds par les ruelles nous laisse voir un réseau électrique quelque peu désordre.

DSCN0206  DSCN0216 DSCN0217 DSCN0224 DSCN0231

Nous prenons un bus pour aller au sommet de la montagne ’’Cerro de Cubilite’’ où de nombreux Mexicains se rendent en pèlerinage au pied d’une statue en bronze du Cristo Rey (Christ Roi) de 20 m de haut. De retour, nous nous arrêtons à Valenciana pour aller visiter une ancienne mine d’or et d’argent en descendant dans une galerie à 60 m par des escaliers qui ont mis à rude épreuve nos mollets… et dire que les mineurs empruntaient ces mêmes escaliers en remontant des sacs de 70 kg de minerai sur le dos!!

DSCN0238 DSCN0240

Nous avons aussi apprécié Guanajuato pour ses restaurants sur ses jolies places ombragées.

DSCN0223 DSCN0219

San Miguel de Allende est une autre belle ville classée avec de nombreuses églises et ses squares ombragés et fleuris. Les ficus sont remarquablement taillés et sont ainsi des parasols efficaces sous lesquels s’abritent cireurs de chaussures, vendeurs de glaces et de boissons ainsi que les badauds.

DSCN0262 DSCN0252 DSCN0251 DSCN0264 DSCN0263

Nous allons ensuite renouer avec la nature Mexicaine en visitant le jardin botanique « El Charco del Ingenio » qui regroupe une très grande variété de cactus.

DSCN0265 DSCN0269 DSCN0271 DSCN0268 DSCN0279

Le centre historique de la ville de Querétaro est lui aussi très agréable et nous allons visiter l’intéressant musée régional qui relate la vie locale depuis les civilisations préhistoriques jusqu’à l’occupation Espagnole en passant par les groupes ethniques de l’état.

DSCN0290 DSCN0293 DSCN0309 DSCN0285

Alain devait faire authentifier sa signature par un consul de France sur un document à renvoyer en France. Pour ce faire, nous rencontrons Cécile Cherbonnel, consul honoraire à Querétaro, à l’école primaire qu’elle dirige. Après nous avoir accueillis chaleureusement, elle nous invite à venir passer la soirée chez elle avec ses trois enfants, afin d’en savoir un peu plus sur notre voyage. Nous passons une soirée sympathique puis le lendemain, Cécile nous propose de venir à l’école pour parler de notre périple à tous les enfants, ce que nous acceptons volontiers. Après un bref exposé (en Espagnol SVP…) qui s’appuyait sur notre parcours et principalement sur les animaux que nous avons rencontrés, Alain a essayé de répondre aux nombreuses questions posées par les enfants, puis s’en est suivi le moment fort : la visite de Vagabond, notre « Casa rodante ». Ici, le camping-car n’est vraiment pas connu et la plupart des enfants s’émerveillaient devant notre maison sur roues…Ce fut un moment magique avec ces enfants. Merci à Cécile de nous avoir permis de le vivre.

DSCN0320 DSCN0313 DSCN0330 DSCN0328

A Tequisquiapan, nous avons fait nos provisions au joli marché couvert et avons acheté des fromages locaux qui ont pour nom « Reblochon » mais pas le goût.

DSCN0340 DSCN0337 DSCN0336 DSCN0339

Nous pénétrons dans la Sierra Gorda, superbe montagne qui comprend une réserve de la Biosphère et plusieurs missions Franciscaines. La diversité des types de végétation que l’on traverse est surprenante : parfois semi désertique, parfois forêt tropicales humides…

DSCN0364 DSCN0522 DSCN0362

A Jalpan, nous passons la nuit garés en face du Q.G de la police. Le matin, alors que nous allions repartir, nous sommes approchés par José Luis père et fils, désirant savoir ce qui nous avait amenés ici. Ils nous invitent à les suivre chez eux pour faire plus ample connaissance autour d’un café qui se transforme en petit déjeuner (fruits, jus d’orange, viennoiseries). Nous rencontrons alors Tita, la maman ainsi que leur deux filles Maria et Paloma. Tita a ouvert une crèche à côté de leur maison dont elle est la directrice. Tous ont envie de nous indiquer les plus beaux endroits de leur région, de nous aider à les apprécier. Ainsi, ils vont nous guider sur différents sites et nous passons deux excellentes journées avec cette sympathique famille.

DSCN0371 DSCN0370 DSCN0366 DSCN0375 DSCN0380

A côté de Aquismon nous allons voir la curiosité naturelle qu’est « El Sotano de las Golondrinas ». Il s’agit d’un gouffre qui sert de refuge à des milliers d’oiseaux noir et blanc (golondrinas) et à des perroquets verts. Nous allons les voir en soirée plonger dans ce gouffre et y retournerons le matin pour assister à leur bruyante sortie.

DSCN0467

Toujours dans la Sierra Gorda, nous approchons de nombreuses cascades : Los Comales, cascades de Tamasopo, Puente de Dios, El Chuveje.

DSCN0497 DSCN0503 DSCN0485 DSCN0509 DSCN0499 DSCN0491 DSCN0516

Nous visitons aussi « Las Posas d’Edward James » à Xilitla, une immense construction surréaliste effectuée par cet ami de Dali sur tout un flanc de montagne.

DSCN0451 DSCN0437 DSCN0409 DSCN0439 DSCN0458

A côté de Jalpan, nous allons voir, avec Tita et José Luis, le site archéologique « Las ruinas de Tancama » édifié en 3 terrasses en harmonie avec le profil de la montagne d’arrière-plan le « Cerro Alto ». Ces constructions Aztèques qui datent des années 500 à 750 ne sont protégées que depuis quelques dizaines d’années et nombre de leurs pierres ont servi à la population environnante à construire leurs maisons.

DSCN0400 DSCN0395 DSCN0403

Avant de quitter la Sierra Gorda, nous continuons notre visite du Mexique profond en allant voir la Mission Bucareli. Celle-ci se trouve au fond d’une vallée accessible par une piste chaotique en fort dénivelé qui commence à 2400 m d’altitude pour atteindre Bucareli, petit village perdu 1000 m plus bas. Après la visite de cette mission abandonnée, nous continuons notre chemin pour remonter à San Joaquin  perché en haut du flanc de montagne opposé à nouveau à plus de 2400m. Sur ce chemin, nous rencontrons une dame qui se rendait à pieds au même endroit. Nous lui proposons de venir avec nous et arrivés au village, elle nous invite à venir bivouaquer dans la cour de sa maison !

DSCN0531 DSCN0521 DSCN0530 DSCN0527 DSCN0519

Le site archéologique de Ranas, juste à côté de San Joachin, qui n’a été exploré que depuis 1975, comporte plus de 150 constructions sur deux collines, dont trois jeux de balles. Ce site idéal pour l’exploitation des grandes ressources minérales de la région connut de l’activité du IVème au XIVème siècle.

DSCN0551 DSCN0558 DSCN0555 DSCN0569

La découverte du centre-nord du Mexique a donc été une agréable surprise , d’autant plus qu’elle s’est accompagnée de nombreuses rencontres.

DSCN0191 DSCN0169 DSCN0176 DSCN0178 DSCN0182 DSCN0185 DSCN0188 DSCN0236 DSCN0197 DSCN0198 DSCN0199 DSCN0203 DSCN0205 DSCN0207 DSCN0211 DSCN0212 DSCN0213 DSCN0215 DSCN0220 DSCN0221 DSCN0222 DSCN0226 DSCN0227 DSCN0230 DSCN0232 DSCN0233 DSCN0387 DSCN0248 DSCN0249 DSCN0250 DSCN0251 DSCN0259 DSCN0261 DSCN0267 DSCN0270 DSCN0272 DSCN0281 DSCN0282 DSCN0283 DSCN0287 DSCN0291 DSCN0292 DSCN0295 DSCN0298 DSCN0299 DSCN0302 DSCN0306 DSCN0310 DSCN0311 DSCN0322 DSCN0335 DSCN0342 DSCN0343 DSCN0346 DSCN0349 DSCN0351 DSCN0357 DSCN0361 DSCN0368 DSCN0373 DSCN0376 DSCN0382 DSCN0567 DSCN0236 DSCN0388 DSCN0389 DSCN0390 DSCN0396 DSCN0404 DSCN0407 DSCN0408 DSCN0411 DSCN0412 DSCN0413 DSCN0414 DSCN0416 DSCN0420 DSCN0421 DSCN0422 DSCN0424 DSCN0427 DSCN0431 DSCN0432 DSCN0435 DSCN0444 DSCN0445 DSCN0449 DSCN0450 DSCN0454 DSCN0457 DSCN0481 DSCN0483 DSCN0486 DSCN0492 DSCN0495 DSCN0500 DSCN0501 DSCN0506 DSCN0511 DSCN0512 DSCN0515 DSCN0526 DSCN0528 DSCN0529 DSCN0531 DSCN0538 DSCN0542 DSCN0547 DSCN0549 « aBJ’Ws
RPS$WxzRV

Un An de voyage!

UN AN DE VOYAGE!

Suite à l’accident, notre assurance nous a imposé de retourner aux USA pour la réparation de Vagabond. Nous avons regagné en bus la ville de McAllen au Texas (à 900 km de Durango) puis y avons attendu l’arrivée de la dépanneuse.

C’est donc dans une chambre d’hôtel que nous soufflons la première bougie de notre voyage. A cette occasion voici un pêle mêle de films et photos de cette année riche en découvertes.

En bref et en chiffres:

– 54000 km parcourus

– 5560 l de gasoil consommés ( 10,7 l/100 km de moyenne)

– 23 états des USA traversés

– 4 états du Canada

– 5 états du mexique

-21 grands parcs nationaux visités

Mais aussi de nombreux liens créés avec des autochtones et des voyageurs européens,sans oublier la très grande variété d’animaux que nous avons pu observer.

Encore merci à tous ceux qui nous ont envoyé des messages de soutien. Notre camion va être réparé et le voyage continuera d’ici quelques semaines.

TEXAS

 

Nous commençons la traversée du Texas par San Antonio où nous nous arrêtons pour visiter Fort Alamo, site historique légendaire où révolutionnaires mexicains et texans se sont livrés une terrible bataille en 1836. Nous sommes déçus car il ne reste rien du fort. Seul un musée construit en pleine ville retrace l’histoire de cette place .

DSCN2745 DSCN2747

Sortie direction Bandera vers le Nord Ouest les paysages changent tout à coup. Les bas côtés de la route style gazon anglais que nous avons longés sur des milliers de kilomètres font place à de l’herbe plus jaunie et moins entretenue. L’uniformément plat devient vallonné , une forte ressemblance avec les garrigues de l’arrière pays Nîmois.

DSCN2807

Nous arrivons à Bandera(capitale mondiale des Cowboys) un vendredi après midi et avons la chance de voir une affiche annonçant un rodéo le soir même dans un des nombreux ranchs de la région.

Nous assistons à ce spectacle-concours, touristes isolés au milieu de Texans passionnés.La présentation des concurrents est suivie de l’hymne national, moment d’une grande solennité avec toute l’assistance silencieuse et respectueuse, chapeaux plaqués sur la poitrine.  En première partie, les enfants participent essayant d’attraper des vachettes, puis plus sérieux, faisant leur rodéo sur le dos de moutons montés à cru. Les cavalières participent à un concours sur un parcours  » chrono  » puis la soirée s’achève par le clou du spectacle, le rodéo, spectacle bref et violent offert par ces Cowboys tentant de rester sur des taureaux fougueux.

DSCN2780 DSCN2794 Mon nouveau projet vidéo1 Mon nouveau projet vidéo2

Un problème d’appareil photo nous prive d’images, heureusement que la caméra a marché.

De Bandera, nous nous rendons à El Paso toujours au Texas mais…800 km à l’Ouest; L’état du Texas à lui seul fait 25°/° de plus de superficie que la France. Au fur et à mesure de notre avancement, le terrain devient de plus en plus aride. Les petits chênes verts laissant la place aux cades puis à l’herbe jaunie voire à plus d’herbe du tout. Il faut dire que nous roulons sur un plateau à plus de 1000 m d’altitude près de la frontière mexicaine, à côté du désert du Chihuahua.

DSCN2818 DSCN2814 DSCN2817

El Paso est situé au carrefour du Texas, du Mexique et du Nouveau Mexique. Elle forme avec Ciudad Juarez(Mexique) une grosse agglomération composée de maisons basses écrasées par le soleil et s’étalant dans la plaine désertique sur de nombreux kilomètres, le Rio Grande marquant la frontière. Le petit débit à cet endroit nous a étonnés.

DSCN2827 DSCN2832

Par-ci par là quelques deriks sous lesquels d’antiques pompes à balancier continuent leur travail. Nous roulons sur l’autoroute n°10 régulateur de vitesse enclenché à 130 km/h(vitesse légale maximum) mais la vigilance reste de mise car il faut souvent slalomer entre les débris de pneus déchappés. Contre partie de la gratuité des autoroutes aux USA aucun service de nettoyage des chaussées n’est en place et le nombre de pneus déchiquetés jonchant les chaussées est impressionnant (en compter au minimum 1 tous les 500m soit environ 1600 rencontrés dans l’après midi!!!). Sur ce parcours les aires de repos sont rudimentaires et espacées de 150 km et la première station d’essence au bout de 300 km sans même un panneau annonçant cet espacement.

C’est sur un parking « Wifi » que nous avons rencontré le très sympathique Antonio vivant à El Paso. Il nous a bien renseignés, carte à l’appui, sur les principaux sites intéressants du Nouveau Mexique. Nous lui avons aussi donné des tuyaux sur quelques régions de France car il doit bientôt s’y rendre. Avant de nous quitter, il nous a indiqué l’adresse d’un ranch, le plus réputé de la région pour son restaurant, ne servant que de la viande de leur propre bétail. Nous y sommes allés l’après midi même à 16 h passées…nous régaler d’un repas 4 étoiles. Ce sera ce jour là repas unique. Le cadre unique de ce ranch en plein désert a servi aux tournages de grands films.DSCN2834 DSCN2822 

DSCN2803DSCN2786DSCN2798DSCN2808DSCN2806DSCN2749DSCN2772DSCN2751DSCN2757DSCN2766

 

FLORIDE OUEST

Voilà 2 mois que nous sommes sur les routes Américaines. Ce mode de vie nous a fait perdre nos repères dans le temps. Nous nous sommes résolus à cocher les jours sur un calendrier pour rester connectés. Mais quel luxe de vivre sans dépendance à l’heure !…Et si notre réussite était d’être arrivés à la retraite sans Rolex? Les 10000km que nous avons parcourus le long de la côte Est manquaient quelque peu de diversité de paysages, sur la gauche des plages de sable blanc à l’infini, à droite des étangs, la mangrove et à l’approche des villes des milliers de km de canaux bordés de marinas. Par contre la faune et la flore que nous avons découvertes nous ont enchantés.

IMG_7777_modifié-1 IMG_7799 DSCN2427 DSCN2422 DSCN2411 DSCN2445_modifié-1

Nous ne comptions pas nous arrêter à Miami mais l’incident de notre carte bancaire nous a retenus dans sa région 3 semaines… Nous pensons que la Société Générale n’a pas pris la bonne option pour son expédition, heureusement que nous voyageons sans planning..Un envoi par UPS , Fedex ou Colissimo aurait sûrement été beaucoup plus rapide ( nous n’allons pas vérifier!!).

Ce séjour nous a permis de retrouver Patricia et Frédérique « crépiers » chez qui nous étions allés à Uzès, maintenant installés à Miami dans le quartier de Coral Gables où ils ont créé le restaurant« French Pause ».

DSCN2472

Grâce à eux nous en avons appris un peu plus sur les Américains, leurs habitudes de travail(de vrais bourreaux) 15 jours de vacances annuel. Ils prennent leurs repas à n’importe quelle heure quand ils peuvent se libérer. Les rythmes scolaires sont aussi très soutenus(9 mois avec 3 semaines de vacances,, suivis de 3mois de vacances d’été, 5 jours par semaines de 8h30  à  16h30 avec ½ heure de pause à midi….)

Nous sommes maintenant sur la côte Ouest de la péninsule de Floride. Après les levés de soleil de la côte Est(peu photographiés car il se levait avant nous!), nous profitons maintenant des magnifiques couchés que nous offrent la côte Ouest.

DSCN2437 DSCN2433 DSCN2493 DSCN2550

,DSCN2504

Nous avons passé 3 jours à Naples une jolie station balnéaire avec peu d’immeubles, beaucoup de villas au milieu de belles pelouses et bien sur les incontournables marinas. C’est d’ailleurs depuis l’un de leurs parkings que nous avons eu droit, en spectateurs uniques et privilégiés, à un ballet effectué par des dauphins entre les pontons et les bateaux.

IMG_7838 IMG_7812 IMG_7831

TIN CITY est le premier quartier de Naples construit par les indiens en 1500. La ville a prospéré grâce à la venue du chemin de fer. Les maisons restent typiques en bois et très colorées.

DSCN2541_modifié-1 DSCN2544_modifié-1 DSCN2545

La Floride est réputée pour les chirurgies esthétiques. Même les flamants roses y ont recours ; Le bec plat et spatulé est très tendance, ainsi que le raccourcissement des pattes…Nous avons vu ces « Roseate Spoonbill » dans la réserve faunique nationale de Sanibel Island. La topographie de cette île lui a valu le dépôt d’une énorme quantité de divers de coquillages.

IMG_7874 IMG_7880 DSCN2556_modifié-1 DSCN2575_modifié-1 IMG_7863_modifié-1

Les américains vouent une passion pour leur drapeau. Chaque supermarché a son rayon dédié proposent un large choix de modèles plus ou moins grands. On en voit devant beaucoup de maisons, aux fenêtres des voitures, il se porte aussi en foulard, maillot de bains etc…

DSCN2554 DSCN2475 DSCN2538 DSCN2471

Par contre, le drapeau français leur est totalement inconnu. Nous l’avons constaté car bien qu’imprimé en gros sur notre cache roue de secours, la première question qui nous est posée est systématiquement « d’où venez vous ? » ou « êtes vous Allemands ? ».

Une autre expression de la démesure Américaine:1400 CV pour aller à la pêche….ça devrait suffire.

DSCN2391 DSCN2392

 

DSCN2536 DSCN2478 DSCN2479 DSCN2482_modifié-1 DSCN2492 DSCN2523 DSCN2529 DSCN2532

IMG_7912 DSCN2599 DSCN2601 IMG_7806 IMG_7825 IMG_7830 IMG_7832 IMG_7839 IMG_7851 IMG_7857 IMG_7858 IMG_7867 IMG_7884 IMG_7906 IMG_7910 IMG_7911

DSCN2587

Cap Canaveral et Merritt Island NationalWildlife Refuge

 

30/04 au 8/05/2014

Nous remercions tous ceux qui nous suivent. Nous apprécions les commentaires qui nous encouragent dans la poursuite de notre blog. Par contre nous sommes désolés de ne pouvoir répondre.

Déjà un mois que nous avons récupéré Vagabond. Nous sommes ravis de ce début de voyage. Les Américains sont vraiment chaleureux avec nous et toujours disponibles pour nous aider. Ils nous semblent être moins égocentriques et plus respectueux que beaucoup d’autres Européens.

Les 6000 km que nous avons faits nous auront rassurés sur le choix du sprinter et de son aménagement. Si c’était à refaire nous ne changerions rien.

Nous nous sommes toujours sentis en sécurité lors de nos nuitées et n’avons pas été dérangés lors des 23 arrêts « sauvages ».

Ma remarque sur le parc automobile faite à New-york est à nuancer. Si elle était justifiée pour les grandes villes du NE, je me suis rendu compte qu’en dehors ils aiment toujours les grosses voitures largement motorisées. Ce qui est le plus étonnant c’est que tout et n’importe quoi  a  le droit de rouler sur la voie publique de la voiturette de golf au big foot en passant par les gros pick-up surélevés, les harley ( conduites sans casques) et autres trikes..

DSCN2031 DSCN1705 DSCN1875 DSCN1978 DSCN2023IMG_7487

Une telle liberté dans un pays où beaucoup de choses sont archi sécurisées et réglementées est plutôt paradoxale. Les bus scolaires (les fameux bus jaunes) sont eux par contre entourés de moult égards: à chaque arrêt, des feux à éclats s’allument, des panneaux stop se déploient sur le côté, une barrière s’ouvre sur l’avant pour empêcher les enfants de traverser juste devant le bus et les voitures doivent s’arrêter dans les deux sens de circulation. On en a même croisé un qui était encadré par 2 voitures de sécurité,gyrophares allumés.

Dans un autre domaine, une réglementation va jusqu’à fixer la longueur de la laisse des chiens dans les parcs nationaux(1m80).

Alors que nous étions installés à un Mc Do entrain de mettre le blog à jour, un américain voyageant en van, nous aborde pour nous parler de Vagabond et nous questionne sur notre voyage. Puis il s’est proposé de nous tracer un itinéraire. Durant une heure environ, cartes à l’appui,il nous a donné de nombreux conseils.

Plus tard, alors que nous sommes arrêtés à un feu rouge, quelqu’un vient frapper à la vitre. A nouveau un français établi, lui à St Augustine, nous donne sa carte avant que la file redémarre. Il s’agit de Philippe Cahagne;Il a monté une boulangerie pâtisserie qu’il a appelée « les Petites Pleasures ». Nous nous y arrêtons le lendemain pour y prendre le petit déjeuner tout en échangeant nos impressions d’immigrants. Nous en repartons avec une baguette de pain, hum ! du vrai pain français que nous n’avions pas trouvé depuis notre arrivée.DSCN1971_modifié-1

 

Notre arrivée à Daytona Beach se fait sous une pluie soutenue.DSCN1986 DSCN1987 DSCN1989

 Le lendemain, nous profitons du retour du soleil pour aller parader avec Vagabond sur « la plus fameuse plage du monde ».

DSCN2008

DSCN2015 DSCN2019

Nous sommes maintenant en zone subtropicale, la température va de environ 22° le matin à 32° l’après midi et l’eau est vraiment bonne pour la baignade(24°).

 

Une visite de l’International Speedway s’imposait. Nous avons la chance d’y arriver alors que se déroule une course. Le spectacle est assez prenant les voitures se suivent parfois à quelques cm sur cet ovale dont les virages sont inclinés à 31°, effet accentué par la sonorité rauque de leurs moteurs. Françoise a peu apprécié mais c’est à voir.DSCN2020 IMG_7510 IMG_7475 IMG_7480

 

La visite du « Space Center » à Cap Canaveral nous a enchantés. Nous avons replongé dans la conquête de l’espace, le premier pas sur la lune, la navette Atlantis et nous avons pris conscience des exploits technologiques qui ont été effectués pour en arriver là. La salle de commandement du vol historique d’Apollo VIII sert maintenant de salle de projection. Le film retraçant l’épopée de ce vol nous a émus. Le gigantisme du hangar d’assemblage des fusées, ainsi que celui des fusées elles même nous a étonnés. Les voies doubles(une pour chaque chenille) permettant d’amener les fusées depuis le hangar jusqu’à leurs rampes de lancement sont plus larges qu’une autoroute. Malgré toute cette débauche de technologie, Cap Canaveral est une zone de magnifiques plages et de lagunes où la nature est protégée. C’est lors de notre visite que nous avons vu nos premiers alligators.

DSCN2035 DSCN2041 DSCN2059 DSCN2063 DSCN2087DSCN2101DSCN2051

 

Les trois jours suivants dans la réserve de Merritt Island et le parc de Sebastian, nous avons alterné promenades à vélo et en kayak dans la mangrove, ponctuées par des baignades dans l’eau chaude de l’océan. Nous avons rencontré un groupe de lamantin dans la lagune, l’un d’eux est passé sous notre kayak à fleur d’eau, les autres tout à côté, ce fut une expérience prenante.

DSCN2132 DSCN2117 DSCN2122 DSCN2130_modifié-1

Plus tard, à pied nous avons approché des alligators. Le sourire que semble esquisser celui-ci nous a laissés perplexes:était-ce celui de satisfaction d’un bon repas passé ou à venir?

IMG_7592 IMG_7589

Nous avons aussi découvert de nombreuses espèces d’oiseaux et vu sur la plage des traces laissées par les tortues venues la nuit pondre et les emplacements au fond desquels elles déposent leurs œufs avant de les recouvrir de sable et de retourner à l’eauIMG_7602 IMG_7546 IMG_7554_modifié-1 IMG_7565_modifié-1 IMG_7573_modifié-1

 Avant de repartir de ce parc, nous sommes allés nous baigner avec les lamantins et les avons laissé nous approcher à 2m mais l’eau du lagon n’était pas assez claire pour les photos.

DSCN2026 DSCN1698 DSCN1768 DSCN1769 DSCN1781 DSCN1877 DSCN1913 DSCN1915 DSCN1969 DSCN2022

DSCN2099 DSCN1993_modifié-1 DSCN2002 DSCN2005 DSCN2007 DSCN2012 DSCN2013 DSCN2034_modifié-1 DSCN2037 DSCN2038 DSCN2042 DSCN2044 DSCN2049 DSCN2061 DSCN2066 DSCN2067 DSCN2068 DSCN2069 DSCN2080 DSCN2085 DSCN2092 DSCN2098

IMG_7606_modifié-1 DSCN2107 DSCN2110_modifié-1 DSCN2124 DSCN2137 DSCN2138 IMG_7483 IMG_7536 IMG_7550 IMG_7556 IMG_7557 IMG_7563 IMG_7565_modifié-1 IMG_7574

 

LE TANT ATTENDU JOUR J. LE 3 AVRIL

Décidément les hôtels ce n’est pas notre tasse de thé! Bien que depuis NY nous ayons occupé des hôtels de bon standing, c’était bien loin de nous procurer la liberté et l’indépendance que nous amène notre camping-car.

Pendant les jours d’attente, nous étions passés chez l’affréteur récupérer le « Bill of lading » sésame pour entrer au port.

C’est donc avec ces documents et accompagné d’une escorte de sécurité obligatoire que je suis parti au terminal. Après passage dans un bureau pour obtenir la carte de sortie, je retrouve Vagabond sur le parking.

DSCN1509 DSCN1510

Pas de problème, rien d’abîmé ni à l’extérieur, ni à l’intérieur. Le tout n’a pris qu’une demi heure et je repars du port à son volant direction l’hôtel pour récupérer Françoise et nos valises.

Nous partons aussitôt chez « United Propane » dans l’espoir de faire remplir la bouteille de gaz que j’avais emmenée vide. Malheureusement ils n’ont pas l’adaptateur nécessaire. En France je n’étais pas arrivé à le trouver et j’avais l’espoir d’en trouver un ici mais un gros accessoiriste de camping-car m’en a dissuadé. Nous allons donc chez Wallmart(une chaîne d’hyper marchés) acheter une bouteille américaine dont nous avions acheté l’adaptateur avec la lyre française avant de partir.

Là également, nous achetons de quoi remplir le frigo et les placards de nourriture.

Nous nous rendons à Greenbelt Park en direction de Washington. Il s’agit d’un »campground » en pleine nature où nous nous arrêtons pour passer la nuit.

DSCN1512

Vendredi 4

La matinée est occupée à reprendre nos marques avec Vagabond défaire les valises, tout ranger dans les placards. Après midi tranquille avec une balade dans les bois du parc suivi d’un petit tour à vélo.

Samedi 5:WASHINGTON

Les week-end les parkings sont gratuits. Nous avons pu garer Vagabond au centre ville et partir visiter à pieds.

Ici, pas de gratte-ciel.Les immeubles font plus cossus. Les nombreux bâtiments administratifs sont de taille imposante.

DSCN1516 copie DSCN1514 copie

Le Mall, une avenue reliant le Capitole à l’Obélisque(Washington Monument),est pourvu d’une large esplanade centrale rappelant le Champ de Mars.

DSCN1533 DSCN1532

Nous avons pu photographier Barak dans les jardins de la Maison Blanche mais vous ne le reconnaîtrez peut être pas dans sa tenue d’apiculteur….

DSCN1526 DSCN1528

 

Le soir nous partons vers le sud, puis la nuit tombant nous empruntons une toute petite route de campagne desservant une grande ferme. Nous nous arrêtons au bord pour un bivouac sauvage.

 Dimanche 6

Au petit déjeuner nous sommes au spectacle, biches, dindes et écureuils traversant le chemin, puis passage d’un vol d’oies ( remarque d’Alain : les dindes US ressemblent aux dindes françaises…peut être encore un peu plus grosses.)

La route qui offrait depuis NY peu d’intérêt, plate et rectiligne devient beaucoup plus agréable, sinueuse, traversant un paysage vallonné alternant entre forêts et prairies. Les maisons sont pour la plupart modestes, construites le plus souvent en bois et parfois en petites briques. Ce qui est frappant, c’est l’absence quasi généralisée de clôtures. On ne peut s’empêcher de penser à la différence avec chez nous où la plupart s’entourent de murs de 2 mètres de haut ( révélateur d’une grande différence de mentalité).

 Lundi 7

Nous nous éloignons de l’océan car nous comptons aller parcourir la Blue Ridge Parkway, une route suivant l’épine dorsale de la chaîne des Appalaches sur 750 km, du Parc National de Shenandoah(Virginie) à celui de Great Smoky Mountains (Caroline du Nord).

La région est réputée pour ses nombreuses grottes. Le temps étant maussade, nous en profitons pour aller visiter une des plus fameuses: Luray’s Cavern

DSCN1540 DSCN1604

IMG_7007 IMG_7033 DSCN1557

Des orgues ont été installées dans une immense cavité utilisant les stalactites et stalacmites comme instrument procurant des sons uniques.

DSCN1587 IMG_7045 copie

 

 

LE DEPART APPROCHE

Décidément le début de retraite n’a pas été de tout repos (préparatifs), particulièrement les 15 derniers jours de Février. Les dernières formalités à accomplir, préfecture, banque, assurance, sécurité sociale, résiliations des différents contrats(eaux, EDF, mutuelle…..). En même temps, nettoyage , peinture de la maison tout en se déplaçant entre les cartons puis fin du déménagement.

Au revoir à la famille, aux amisIMG_3057 Nous avions l’intention d’inviter tous nos amis pour leur dire au revoir avant de quitter Clarensac, mais , dans la tourmente, nous n’avons pas trouvé le temps de le faire. Il nous en reste un regret mais cela ne nous empêchera pas de penser à eux pendant le périple. De nombreux voisins que nous avions prévenus par un petit mot sont passés de manière très sympathique nous souhaiter un bon voyage.

Vendredi 28 Février 2014 première date marquante de notre changement de vie. Nous quittons notre maison et nos repères….. C’est le début de notre nomadisme; même si notre départ pour les USA ne sera que le 25 Mars.

En attendant, nous allons squatter chez Michael notre gendre et Sophie notre fille à Chassagny(près de Lyon) où nous allons profiter au maximum de nos petits enfants Thomas et Bastien en vacances.

Le 4 Mars nous partons pour trois jours avec eux à LondresDSCN1159pour profiter de notre 2ème fille Delphine, de Rémi et d’ Edward( notre 3ème petit fils).DSCN1163Nous allons leur faire découvrir les classiques Londoniens…. Big Ben, Tower Bridge, les cabines téléphoniques, les gardes….etc. Thomas a choisi Tower Bridge pour un exposé à l’école.

DSCN1200 DSCN1175 DSCN1190DSCN1197Le 9 mars, nous partons à Anvers où nous passons notre dernière nuit dans Vagabond sur notre continent. Le lendemain, recherche d’une station de lavage car il doit être déposé sur le port parfaitement propre.

Puis passage par les bureaux de l’affréteur au centre d’Anvers ponctué par un vol plané de Françoise sur un trottoir avec atterrissage sur le menton lui procurant une plaie. Premiers soins chez l’affréteur. Après ces péripéties, direction le port à 20 km. Passage par les douanes, puis entrée sur les quais où Vagabond sera mesuré (le prix du transport est au volume). Toutes ces formalités ont pris 20 mn. Nous le quittons là et retournons à la gare d’Anvers en taxi.DSCN1250

 

Direction Bruxelles en train pour une visite du centre ville. Après avoir déposé nos bagages à l’hôtel. Nous partons à pieds visiter le centre ville. L’incontournable Manken Piss nous surprend un peu par sa toute petite taille au coin d’une rue.DSCN1273

La Grand-Place est encadrée d’immeubles aux façades toutes plus travaillées les unes que les autres…..

DSCN1268

 

DSCN1270

DSCN1260   DSCN1266

Le lendemain, retour sur Lyon par le TGV, où nous retrouvons les nôtres.

Là coup de stress; une mauvaise manipulation sur notre blog, le fait disparaître. Heureusement, Cédric CADAUREILLE (notre mentor internet) qui nous avait gracieusement initiés puis longuement épaulés pour la mise en place de notre blog, a réussi à le rétablir.

Plus que 4 jours avant le grand départ.

Prochain article New York.